Train et feuilles mortes, un problème planétaire.

Comme tous les automnes, certaines lignes connaissent des retards à cause des voies rendues glissantes par les feuilles mortes écrasées sur le rail. Je vous en avait parlé dans cet article.

Comme tous les automnes, certains de ceux qui subissent ces retards ironisent et, souvent, revient la sentence définitive: « y a bien qu’en France qu’on voit ça ! ». Eh bien non.

La preuve en quelques images dénichées avec l’aide de Google Traduction.

En Allemagne

Lire la suite ›

Publié dans Ca déraille !

Presque deux ans après…

En juin 2014, les cheminots étaient en grève contre la réforme ferroviaire. Au cœur de nos préoccupations, le peu d’efficacité sur la qualité de service que nous attendions et, aussi, la casse de notre organisation du travail. Pour ceux qui n’auraient suivi cela que de loin, un rappel avec cet article publié en pleine grève: Pourquoi je suis en grève ?

Manif_01A l’époque, certains, au sein même de l’entreprise et des syndicats, nous disaient qu’il n’y avait vraiment aucune raison de s’inquiéter. Il fallait attendre sagement de voir ce qui allait sortir de tout ça. Presque deux ans après, le projet de décret servant de socle à l’organisation du travail dans les entreprises ferroviaires est Lire la suite ›

Publié dans Ca déraille !

Je n’écrirai rien sur cet article, c’est une merde !

« Je n’écrirai rien sur cet article, c’est une merde ! » Voila ce que je me suis dis à la lecture de l’immonde bouse pondue par Jean Nouailhac dans Le Point. Etre à ce point dans le n’importe quoi, dans la caricature, dans la démagogie, dans l’approximation à charge, ça ne méritait que le mépris le plus profond. Malheureusement, ce tas de merde (oui, je suis inhabituellement grossier mais je ne vois pas d’autre mot), ce tas de merde, donc, a bien été repris sur les réseaux sociaux et a relancé la machine à fantasme sur les cheminots.

Le chapeau de l'article: pas à charge du tout, du tout...

Le chapeau de l’article: pas à charge du tout, du tout…

Je n’avais fait que le parcourir d’un derrière distrait. Il a donc fallu que je Lire la suite ›

Publié dans Ca déraille !

Rêves de cheminots…

En manoeuvre

En manoeuvre

Bourg en Bresse, en face du poste 2. Agent circulation ayant un moment de calme devant lui, je suis descendu du poste assister à une manoeuvre. Au faisceau impair, une rame de wagons porte auto vide se gare par refoulement. A côté de moi, le chef de manoeuvre est à la radio, donnant les ordres au conducteur: « Refoule… refoule… refoule… refoule… ».

Tout se passe bien jusqu’à ce que le dernier essieu du train ne quitte la voie et ne se plante dans le ballast, bien coincé entre les traverses. Ca vire très vite au bordel. Bien que le chef de manoeuvre donne l’ordre d’arrêter, le conducteur continue de refouler. Dans un fracas d’enfer de métal tordu et de ballast projeté, la rame se plie en accordéon, fauchant quelques poteaux caténaire et projetant du ballast de partout: l’apocalypse en gare.

Je fonce dans le poste essayer de contacter le conducteur qui semble ne plus entendre la radio de manoeuvre. Qu’est ce qu’il fout ?! N’entendant plus rien, il aurait du s’arrêter en urgence ! Va t’il bien ? Il faut le savoir vite et arrêter ce train rapidement ! Deux cents mètres derrière lui, il y a le heurtoir puis le quai rempli de voyageurs qui restent plantés là à regarder sans avoir l’idée d’évacuer. Pendant que j’appelle désespérément le conducteur, je sens un truc froid et humide dans mon cou. Une fuite d’eau. C’est bien le moment !

Ah, non, c’est Lire la suite ›

Publié dans L'humain sur les rails