Je n’écrirai rien sur cet article, c’est une merde !

« Je n’écrirai rien sur cet article, c’est une merde ! » Voila ce que je me suis dis à la lecture de l’immonde bouse pondue par Jean Nouailhac dans Le Point. Etre à ce point dans le n’importe quoi, dans la caricature, dans la démagogie, dans l’approximation à charge, ça ne méritait que le mépris le plus profond. Malheureusement, ce tas de merde (oui, je suis inhabituellement grossier mais je ne vois pas d’autre mot), ce tas de merde, donc, a bien été repris sur les réseaux sociaux et a relancé la machine à fantasme sur les cheminots.

Le chapeau de l'article: pas à charge du tout, du tout...

Le chapeau de l’article: pas à charge du tout, du tout…

Je n’avais fait que le parcourir d’un derrière distrait. Il a donc fallu que je me le cogne dans les détails mais il était impossible de laisser dire tout ça sans réagir.

  • « On va te sortir du scandaleux qui pue. On fait autorité, donc ferme ta gueule et écoute »…

« Avantages hors du commun ». « Incroyable constat ». « Enquête choc ». « Constat brutal ». Par ces termes, dans le chapeau, le ton est donné. On va vous donner du scandaleux, du bien gras qui tâche. Le chiffon rouge est déjà agité sous le nez de tout ceux qui aiment détester les cheminots. C’est officiel, on n’est pas dans une étude détaillée suivie d’une réflexion sur une éventuelle légitimité des choses. Non, c’est annoncé: le cheminot nanti aux privilèges scandaleux va en prendre plein la tronche, ce gros salaud ! On va pas le rater ce feignant !

Evidemment, il faut donner un vernis de sérieux à tout ça. Après tout, on est dans Le Point, pas dans le journal de l’amicale CGT d’une municipalité communiste. On est des gens sérieux, nous. On ne fait pas de l’idéologie, nous. Donc, on assoit le discours sur une enquête de l’UFC « dont les études […] font toujours autorité ». En français: « ferme ta gueule, on a raison et pis c’est tout ».

  • Une drôle de façon de présenter les chiffres…

Commençons par parler salaire. « 59 200€ par personne, soit 4554 euros par mois sur treize mois ». Là, les trois quarts des cheminots se demandent déjà: »qui a piqué ma part ?! » et ceux qui n’ont pas pris le temps de réfléchir que ce chiffre était une moyenne sont déjà très remontés, prêt à pendre le premier guichetier à 1500€ net qu’ils croiseront. Dites M.Nouailhac, pourquoi ne pas avoir précisé qu’il s’agissait d’une moyenne ? Evidemment, ça aurait fait nettement moins scandaleux que de formuler ça de façon à laisser entendre qu’un salaire de cheminot c’était 4553€ par mois.

Sur ma déclaration de revenus...

Sur ma déclaration de revenus…

Par ailleurs, M.Nouailhac, à quoi correspond ce chiffre ? Salaire net ? Salaire brut ? Salaire brut + part patronale des cotisations sociales ? Mystère ! Ce n’est pas dit et, pourtant, ça change pas mal de choses sur le compte en banque de celui qui reçoit sa paye.

Et, dites moi M.Nouailhac, ce chiffre intègre t’il le remboursement des frais professionnels ? Ca aussi ça changerait pas mal de choses. Des frais avancés puis remboursés par les cheminots, c’est loin d’être rare. Mes collègues agents de réserve dans les postes d’aiguillage, qui bossent sur de grands secteurs, ils font vite 150 / 200 km dans la journée. C’est remboursé sur notes de frais ça. Ca chiffre vite. Ca gonfle donc bien la masse salariale alors que ce n’est que du remboursement de ce que le cheminot a payé de sa poche. C’est peut être anormal d’être remboursé de ses frais professionnels ?

Aucun détail et aucune analyse sur ce montant. Ca, ce n’est pas du journalisme. C’est de la démagogie. Venant de quelqu’un qui a écrit un livre sur le journalisme, où ils se plaint de leurs mensonges, ça fait désordre.

  • « 4,25% d’augmentation par an » où ça ?

Là aussi, les cheminots s’étranglent en lisant que les augmentations salariales ce seraient établies à « 4,25% nets par an. Depuis que je suis dans l’entreprise, j’ai vu passer des augmentations générales entre 0% et 0,75%. On est très loin du compte !

On parlerait peut être en fait du total des salaires versés et la possible explication de ce chiffre est certainement dans la suite. On y évoque en effet l’évolution du taux d’encadrement. A la SNCF, on serait passé d’un cadre pour 6,8 agents à un pour 4,2 agents. L’explication de M. Nouailhac est toute trouvée: des promotions, forcément de complaisance:

"promotions [..] utilisées comme moyen [détourné] d'augmentation"

« promotions [..] utilisées comme moyen [détourné] d’augmentation »

Loupé, à la SNCF, l’évolution de carrière est très encadrée. Les gens comme M.Nouailhac s’en plaignent bien assez en nous lançant à la figure notre tableau de niveaux de rémunération. Dans la réalité, on ne peut donc pas devenir cadre ou agent de maitrise sur décision de son encadrement. Non, il faut passer des examens puis un lourd cursus de formation.

Prenons mon cas. Je suis agent d’exécution. Si je veux devenir agent de maitrise, il me faut passer trois examens. Un examen dit de connaissance général de l’entreprise, un examen disons, de français et, surtout, ce que l’on nomme entre nous « le barrage ». Il s’agit d’un contrôle de connaissance des procédures des métiers de l’aiguillage. C’est une version plus légère de ce que nous passons en fin de formation initiale avant d’avoir le droit de tenir notre premier poste.

Ceci fait, si j’ai le niveau requis, j’ai le droit d’entrer en formation pour devenir agent de maitrise. Il s’agit d’une formation sur plusieurs modules avec du contrôle continu puis un examen final. Une fois agent de maitrise, je n’aurais la paye correspondant qu’une fois que je trouverais un poste disponible et sur lequel je serais sélectionné après entretien. Pour devenir cadre, il faudra que je repasse par un autre cursus d’examens/formation mais d’un niveau encore plus élevé et je ne pourrais le faire qu’une fois agent de maitrise. Vous le voyez, on ne peut pas nommer un agent au niveau maîtrise ou cadre juste sur sa bonne tête ou son bon travail. On n’est pas dans l’arbitraire et le copinage. Non, ça se mérite. Là encore M.Nouailhac est donc dans le n’importe quoi.

Pour revenir à l’augmentation du taux d’encadrement, les cheminots de terrain ne la contestent pas. Au contraire, ils en subissent les conséquences au quotidien en étant de moins en moins nombreux au contact des voyageurs pour faire le boulot. La raison est à chercher un peu plus haut dans l’article: les effectifs chutent tous les ans et, comme partout, ce sont toujours les petits postes qui trinquent. On fait circuler des trains sans contrôleurs. On ferme des guichets. On ferme des postes d’aiguillage. Evidemment, M.Nouailhac se garde de bien de présenter cette réalité. Ca risquerait de donner raison à ces brailleurs gavés de cheminots et ce n’est surtout pas le but, bien au contraire !

  • Les primes, forcément pléthoriques…

Et revoici la complainte des primes. Dingue ce que ça fait fantasmer en dehors de la SNCF. Apparement M.Nouailhac s’est un peu mis à jour et ne nous fait pas le coup de la prime charbon. Il a du réaliser que c’était vraiment trop gros pour être encore utilisé. Félicitations !

Oui, il y a pleins de « primes » à la SNCF. C’est un fait mais ça a plusieurs raisons. Déjà, on ne parle pas de primes mais d’indemnités. Ce sont des montants qui viennent compenser certaines contraintes ou la réalisation de certaines tâches spécifiques. C’est pas un petit cadeau du patron parce qu’on a été bien gentil. Une fois de plus, on n’est pas dans l’arbitraire.

Il y a donc pas mal d’indemnités différentes. Pourquoi donc ? Tout d’abord parce qu’il y a des tas de versements qui, partout ailleurs, sont des majorations horaires et qui, chez nous, sont un montant fixe et prennent donc le nom d’indemnité.

Exemple typique, le travail du dimanche. Prévu sous forme d’heure majorée à 100% dans le code du travail, chez nous, il prend la forme d’un versement horaire de 4,50€ bruts (vous noterez d’ailleurs qu’on est loin du 100% de majoration) et est nommé « indemnité horaire des dimanches et fêtes légales ».

L’article évoque également le cas d’indemnités comportant de multiples niveaux. Oui, contrairement au travail de dimanche, certaines indemnités ont un montant variable en fonction de la position de l’agent. Ca se pratique un peu partout ce genre de chose. Ouvrez donc n’importe quelle convention collective !

Par ailleurs, la multiplicité des indemnités s’explique également par la multiplicité des métiers dans l’entreprise. 150 métiers annonce t’elle elle même. Sachant que la grille de rémunération est commune à 90% des agents, il n’est pas étonnant qu’on ai eu recours à la création d’indemnités très différentes pour prendre en compte les particularités de chaque métier. Songez que l’on emploie des aiguilleurs, des menuisiers, des community managers, des agents de sûreté, des chasseurs, des conducteurs de train, des commerciaux, des ingénieurs. On n’est loin de la PME. Nous sommes donc dans une situation qui se retrouve dans toutes les grandes entreprises. Il n’y a rien d’anormal à cela.

Vient ensuite un petit couplet vide de faits et sans arguments que je vous livre tel quel:

Ca va être dur de faire moins argumenté et moins à charge.

Ca va être dur de faire moins argumenté et moins à charge.

Il va être difficile de faire moins argumenté et moins à charge. Bravo M.Nouailhac, vous êtes encore dans l’attaque gratuite !

  • Vous reprendrez bien un peu de chiffres flous sans analyse ?

On enchaine avec encore un chiffre: 3200 médecins salariés « à temps complet ou partiel ». Quelle proportion entre les deux ? Pas de réponse. Y aurait il, par hasard, une bonne raison ? Pas le début d’une analyse. La SNCF emploie un gros contingent de salariés qui ont en charge la sécurité des voyageurs et qui sont surveillés de près. Ca ne parait donc pas étonnant que l’on ai besoin de beaucoup de médecins. Vaut il mieux les employer directement ou sous-traiter ça ? On peut en discuter mais, là, toujours pas la queue d’un début d’argumentation. M.Nouailhac a décidé que c’était une gabegie et estime n’avoir aucun argument à apporter pour le prouver. Du grand journalisme… encore.

Passons au budget de communication. Oui, il semble élevé mais est ce anormal dans la mesure où, contrairement à ce qui est écrit, la SNCF est dans un contexte concurrentiel ? Même Le Point le sait (SNCF et les autocars, la SNCF et le covoiturage).

Celui qui fait Paris – Lyon, il ne se dit pas qu’il veut le faire en train. Non, il se dit qu’il veut aller de Paris à Lyon au moins cher, au plus rapide ou au plus confortable selon ce qu’il préfère. Dans la réalité, il a donc le choix (et il s’en sert, suffit de vendre des billets pour vite le savoir) entre la SNCF, les compagnies aériennes, le covoiturage, les autocars ou sa voiture personnelle.

  • Une dernière claque dans la gueule de ces nantis…

On enchaine sur un joli petit passage plein de bile sur ces fainéants qui travaillent moins, partent en retraite tôt et sont gavés de pognon:

Une belle remontée de bile...

Une belle remontée de bile…

Sur tout ça, M.Nouailhac, je vous renvoie à ces articles de mon blog: la durée de travail, le CE, la retraite et les « billets gratuits ».

Aller, sur la retraite, voici mon cas. Avouez que c’est Byzance:

Ma retraite...

Ma retraite…

  • Subventions, dette, on mélange tout et on secoue…

Et on avance dans l’article. La SNCF toucherait 12 milliards de subventions par an. Qu’elle touche 12 milliards d’argent public, peut être mais à quoi cela correspond il ? Aucun détail. Encore un chiffre lancé comme ça, sans aucun moyen de juger de sa pertinence. Les compensations pour tarifs sociaux en font elle partie ? Le montant des factures payées par les régions fait il partie du décompte ? Aucune idée… silence total.

La dette: oui, elle est énorme mais elle vient de la construction des lignes TGV imposées par l’état qui a pourtant refusé de les financer. Ca a été la même chose en Allemagne mais, là bas, l’état l’a reprise à son compte permettant à la compagnie nationale de repartir sur un bon pied. Là encore, sur tout cela, silence total, comme quasiment à chaque fois qu’un journaliste évoque le sujet… M.Nouailhac critique la profession mais en adopte pas mal de travers.

  • Les « profiteurs de la République »…

M.Nouailhac termine donc son article avec cette phrase assassine: « on commence quand, à nettoyer les sales écuries de ces profiteurs de la République ? »

Dis M.Nouailhac, tu permets que je te tutoie ? Après la merde dont tu viens de me couvrir, je pense pouvoir me le permettre…

Seau de merde...

Un seau de merde…

Donc, M.Nouailhac, bon petit pourfendeur des privilèges des nantis qui profitent des impôts du brave contribuable, tu te comptes dans le lot ?

Le Point touche combien d’argent public ? 4658889€ en 2013 pour un tirage d’environ 415000 numéros, c’est bien ça ? Moi, j’ai une source.

Et, toi, combien déduis tu de ta déclaration de revenus sans n’avoir rien à justifier ? 7650€, c’est bien ça ? Là encore, j’ai une source. Pas mal ! Un tiers de mes revenus de « profiteur de la Réplique »… 6 mois de ma future retraite de « profiteur de la République » quand je partirai à 62 ans après 30 ans de 3×8…

Sinon, les multiples avantages et passe-droits liés à ta carte de presse, on en cause aussi ? Là encore, une source.

Et que fais tu pour mériter ça ? En quoi est tu utile à la société ? Ah, oui, tu fais le malin à taper du texte pour  baver sur une corporation toute entière qui, elle, participe activement à faire tourner le pays. Si, demain, tu arrêtes de bosser, on ne s’en rendra pas compte. Nous, les « profiteurs de la République », quand on stoppe le boulot, ça se voit.

Ca en dit long sur ton utilité et sur la notre…

P.S.: suite à cet article, j’ai lu à droite et à gauche que son titre le disqualifiait d’emblée parce qu’il était injurieux. Il n’est qu’une référence humoristique à ceci.

 

Agent circulation à la SNCF, passionné de chemin de fer, de photo et de nouvelles technologies.

Publié dans Ca déraille !
63 commentaires sur “Je n’écrirai rien sur cet article, c’est une merde !
  1. Motard Gilles dit :

    Bravo pour la réponse…. comme je le disais à la lecture de ce torchon, c est notre direction qui aurait dû effectuer un dementi catégorique à ce passeur de copies…
    Pour info, je suis Ret (responsable d équipe trains).
    Que j aimerai avoir aussi peu d agents !! J en ai 25 ! Et je confirme être bien en dessous du salaire annoncé par ce monsieur….

    • Olympe dit :

      Ca fait du bien de lire votre réacction !!

      Mais que font vos syndicats pour justement communiquer largement sur ces idées reçues qui finiront par avoir la peau de la SNCF !!??

      J’imagine bien qu’il est difficile d’être sur tous les fronts (réforme des retraites, rémunération, les baisses d’effectif), m’enfin il FAUT communiquer contre ces gens toxiques !!

    • Cheminaux dit :

      Tu veux dire que les cheminots ne savent pas faire la différence entre une moyenne et un cas personnel? Et qu’ils veulent être payés comme des cadres?

    • humphrey dit :

      Dans le cas présent et comme à son ordinaire, «cheminaux » est fidèle à ses valeurs : celle de l’arrogance que lui confère à ses yeux son statut social, celle du racisme social dont il fait étalage très régulièrement sur tous les blogs ferroviaires. http://aubin.blogs.nouvelobs.com/archive/2015/10/23/sncf-train-fou-cahier-des-charges-attention-danger-571840.html#c973088

      • Cheminaux dit :

        @humphrey; je ne comprends pas pourquoi tu penses que les cheminots sont une race? Socialement ce ne serait pas des français à part entière?

        • humphrey dit :

          adc

          Vous vous méprenez, je ne pense pas que les cheminots sont une race. C’est une évidence bien sûr, qu’ils n’en sont pas une et sont bien des français à part entière. Où voulez vous en venir? Je ne faisais que me «mettre au niveau» de cheminaux qui sur le blog ci-dessus, emploie le terme race quand il parle d’eux. Ça vous convient comme explication?

      • cheminaux dit :

        @humphrey;

        Quoi que tu écrives, tu as toujours la même tournure d’ésprit: Celle des staliniens: Attaquer l’homme, discrèditer l’homme pour pouvoir le faire condamner ensuite. Surtout quand ses arguments font mouche. Plutôt que d’essayer d’argumenter ou ‘assumer sa malfaisance! Alors quand passes-tu à la phase 2: me faire envoyer en Sibérie avec bonne conscience?

        • humphrey dit :

          Bref si vous m’avez compris, c’est que je me suis mal exprimé. Je serai stalinien et puis quoi encore !! (Toujours vos éructations excessives et largement insensées, balèze quand même pour un ancien de la cgt !). On ne vous empêche pas de croire, vous ne m’empêcherez pas de penser. La bonne vieille méthode : discrédit de l’interlocuteur, désinformation et vociférations hors de propos. Personne n’est dupe. Le problème c’est que comme les trolls sont mono-vanne et mono-argument, j’ai plein de doubles dans la collection…On peut peut-être essayer de faire des échanges avec d’autres blogs ? Par ailleurs, votre tendance, à associer l’image des communistes à tous les cheminots que vous rejetez me fait penser à une manière consciente ou non de refouler ses propres sentiments. Je connais bien vos méthodes vous allez sur un blog, si on vous contredit, vous attaquez la personne en espérant qu’elle passe à autre chose, ainsi vous pouvez vomir votre bile par la suite et colporter des choses fausses et cela à longueur de journée. D’ailleurs j’invite chacun à regarder sur ce fils de discussion et de voir ce que vous racontez. Vous comprendrez sa méthode qui empêche tout débat sur le sujet en cours et détourne inexorablement tout sur la politique, le syndicalisme et j’en passe…
          Fin de transmission, j’ai autre chose à faire que de m’éterniser avec vous, et votre schizophrénie.

          • cheminaux dit :

            Humphrey;
            Tu peux nier tout ce que tu veux mais ne pas pas faire oublier que ce sont les cheminots, et personne d’autre, qui choisissent leurs représentants! Et ce sont la cgt et sud, les deux syndicats les plus extrémistes et les bras armés des communistes. Et cela depuis des générations! Et cela malgrès toutes les vérités historiques que nous connaissons maintenant sur la cgt et les communistes. Vous choisissez vos représentants!!!! Alors assumez!

            Et vos modes de pensée, vos arguments sont toujours copies collés des slogans de ceux que vous choisissez avec fidélité comme vos maitre à penser. Vos arguments sont toujours ceux que ces syndicats autorisent. Il n’y a pas de libre penseurs chez les cheminots!

            On ne peut pas communiquer avec un cheminot sans savoir qu’il ne peut rien dire qui ne soit en contradiction avec la CGT!

    • cheminaux dit :

      Ah, c’est bien vrai! C’est de la merde. Cet article c’est de la merde comme les rapports annuels de la cour des comptes, comme les articles du canard, comme l’article de « que choisir », comme le livre  » ca déraille » et tous ces écrits qu’on devrait bruler comme à la belle époque… que des merdes. Heureusement que nous avons nos sources! les tracts de la cgt et sud, les discours de staline et béria, les livres de Thorez le bobo… et moi ce que me dit ma tante qui est dame pipi à Saint lazare.

      • humphrey dit :

        Il est vrai que l’égo du chat vanne… On reconnait bien là vos méthodes quand vous étiez encarté chez les gens que vous brocardez maintenant. «….. et tous ces écrits qu’on devrait bruler comme à la belle époque… »Dites moi cheminaux, c’est quoi la belle époque selon vous, celle des autodafés comme en 1933 ou 1939…
        A lire votre commentaire, je ne suis pas vraiment surpris que vous défendiez Nouilhac en tant que« bonabonnédupoint » parce que votre fonction ici à part vos provocations intimes et la mesure de votre capital empathie, c’est bien d’ouvrir un nouveau ‘’front’’ pour obtenir une tribune qui vous est refusée sur les autres blogs ferroviaires ! A force de jeter l’opprobre sur les cheminots et ceux qui osent tenter de comprendre, n’oubliez-vous pas votre objectivité ? La modération et le pragmatisme ne flatteraient-ils pas davantage votre ego plutôt qu’une rage mal contenue ? Pour les autres : merci de vous interroger réellement, je me sens moins seul dans ce fil de discussion à consonance amère…. Chacun y défend ses intérêts ou règle ses comptes….
        Sinon, bien tenté le changement de pseudo… (Merci la mise à jour automatique de celui-ci) j’ai failli plonger.
        Même joueur, essaie encore.

        • Sylvain Bouard dit :

          La mise à jour n’a rien eu d’automatique. J’ai juste trouvé que c’était plus fairplay de remettre le même pseudo aux messages postés avec la même adresse mail. 😉

          • humphrey dit :

            Merci Sylvain, Mais bon l’individu n’en est pas à son coup d’essai sur la toile…

        • cheminaux dit :

          humphrey;

          Pourquoi tu remontes a 33/39 pour trouver ceux qui brulaient les livres? Toi-même ne demandes-tu pas le lynchage de ceux qui ne lisent pas les bons livres! Tu n’a pas changer d’esprit depuis 33/39. Toi et tes amis vous êtes conditionnés à lyncher ceux qui lisent les livres qui ne sont pas dans la ligne du parti!

          Oh, oui,vous êtes de grands défenseurs de modération, de la politesse, du raisonnement etc… Sauf quand c’est pour vous! Des prises d’otages (sans rien à gagner) pendant les fêtes des travailleurs, pendant les catastrophes naturelles… quand cela fait le plus mal aux travailleurs pour ne rien gagner, si ce n’est que pour casser. Refuser des budgets pour suppression de passages à niveau ( combien de morts?) mais des voyages vacances au maroc, les pub de gaspille, pomper dans la caisse générale des travailleurs pour payer votre manque de courage…Vous voulez des relations apaisées par égoisme! Mais vous-même vous n’avez aucun sens collectif avec les autres travailleurs!

          Quand assumerez vous que dans le monde d’aujourd’hui vous ne pourrez pas mettre le plomb sur tout ce qui n’est pas à votre avantage. Même si vous êtes très fort pour cela!

          • humphrey dit :

            Vous avez trouvé une tribune politique pour y verser toute votre nostalgie ? En ce qui concerne mes opinions politiques, une fois de plus la bonne veille technique qui consiste à répéter sans cesse des supputations infondées sur vos contradicteurs, notamment lorsque les événements leur ont donné raison, est on ne peut plus foireuse. Quand les souvenir s’en mêlent, les larmes me viennent, et le chant des sirènes me replonge en hiver
            Oh mélancolie cruelle, harmonie fluette, euphorie solitaire…

    • Jeroen dit :

      Bravo ! Magnifique réponse. Mais pour ce genre d individus, nous devrions enfin porter plainte.

  2. malgouyre dit :

    il est clair que l’intox commence, à l’approche de l’abrogation du rh0077……

  3. Clem dit :

    Sur les profiteurs de la république, M. Nouailhac oublie un petit truc : les usagers paient 30% du coût des transports régionaux, le reste étant compensé par les collectivités et/ou l’État, donc les impôts, ce que la plupart des usagers trouvent normal, s’agissant d’un service public. Qui profite de la république du coup ? ^^

  4. x0r dit :

    Casser du sucre sur le dos de fonctionnaires qui n’ont jamais rien demandé est dans l’air du temps, visiblement, et les cheminots sont loin d’être les seuls. Les enseignants aussi en prennent pour leur grade. Il suffit de voir les articles horripilants qui sont parus il y a quelques semaines à propos de la contestation des enseignants face à la réforme du collège, qui est présenté comme un problème n’affectant que les enseignants alors que cela devrait pourtant concerner tout le monde…

    Enfin, quand on voit que ces mêmes articles ont été pondus sur ces mêmes torchons en ligne (et hors ligne) par ces mêmes imbéciles qui ne font que ressasser ces mêmes préjugés… j’ai surtout pitié pour les « vrais » journalistes, ceux qui font un vrai travail de recherche, qu’on associe à tort avec ces amateurs.

    Mais le niveau de cet « article » du Point mêle mauvaise foi et diffamation de la manière la plus minable qui soit.

  5. Patricia dit :

    Vive les trains ! Vive les cheminots qui font fonctionner les trains (et pas que les TGV, que je ne prends jamais !). Merci Sylvain d’avoir décortiqué cet infâme article. Soutien total à vous et vos collègues. Je ne prends pas l’avion, je n’ai pas de bagnole et je prends le train, mon vélo aussi. Il est vrai que la disparition du métier de journaliste n’aura aucune incidence sur nos vies, mais on vivra plus tranquilles, sans merde autour de nous. Ré-merci, Sylvain.

  6. Basthet dit :

    Je n’écrirai rien sur cette merde mais je dirais juste que Le Point arrive 15ème sur 200 en 2014 pour ce qui est des aides directes de l’Etat pour la presse, soit 3,5 millions/ an ( 17 centimes/exemplaire … ) donc ta haine, ( trop) cher Jeannot, est bien en dessous de celle que j’éprouve à l’égard de ta caste ….

    http://www.culturecommunication.gouv.fr/Ressources/Documentation-administrative/Les-200-titres-de-presse-les-plus-aides-en-2014

    • Sylvain Bouard dit :

      Cela dit, il ne faut pas mettre tous les journalistes dans le même sac. L’énorme majorité sont des pigistes ou des petits salariés mal payés et mal considérés. Le problème, ce sont les gros éditorialistes qui ont pris un melon d’enfer, s’empiffrent en allant faire des ménages et se permettent de dire au pays ce qu’il est bon ou pas de penser.

      • sinnaz dit :

        Article très bien écrit, argumenté,sincère et d’une grande probité qui pourrait être écrit par un « journaliste » digne de ce nom.Malheureusement les journalistes « honnêtes » ne peuvent plus ou peu exister dans cette presse qui appartient à des gens qui ne s’en servent que pour véhiculer les idées extrêmement « libérales ».
        Ce sont véritablement les « chiens de garde » du système, et jusqu’à quand acceptera-t’on de se faire insulter par ces faces de pierre imbues de leur position et de leurs certitudes?
        Ces censeurs accepteraient-ils un droit de réponse et publieraient-ils ta réponse dans leur torchon de m….?

    • Moonilt dit :

      Si je peux me faire l’avocat du diable … il n’est pas fait mention des cheminots – mais de la SNCF – avec une approche par la « moyenne » et non par une vue « médiane » ce qui se voit à dès la première ligne (cela dit je comprends que cela soit discutable).

      Et globalement tout l’article se fonde sur le même principe – comme pour l’encadrement – il n’est pas question de l’accès à ces postes en interne mais d’une sur représentation du management (donc d’une fonction de contrôle et de reporting) qui est par définition une fonction support (donc productrice très très indirecte de Chiffre d’affaire (pour faire simple))- dont le ratio « 1 pour 4 ou 5 » est très faible (et donc couteux)

      D’ailleurs cela rejoint la question de la subvention – puisque l’état décide de la stratégie de déploiement … ça veut dire que la direction générale ne sert à rien (et coute une blinde) – après que la dette soit portée par l’état ou la SNCF … bah ca change rien (vue les statuts de la SNCF) c’est juste un artifice comptable (faut bien que qqn paye … et au final les contribuables en prennent une bonne partie dans la gueule (et encore pour ceux qui payent des impots …)

      Bon après en vrac … si si la com est un poste énorme (la campagne présidentielle (le top 3) pèse 50 Mion euro (on est très très loin du milliard en 5 ans) – Apple c’est 1 milliard pour la planète et par an (je vous laisse faire le ratio pour estimer le cout en FR)… mais on peut parler de l’aménagement des gares (not. parisienne) ou la circulation des personnes est incohérente avec les affichages … (sans parler des aménagements PMR et la gentillesse très relative des agents par rapport au handicape …), etc. etc. – et même plus polémique !! la grève, par exemple le droit de retrait qui est invoqué et utilisé par des personnes, non exposées à un danger grave et imminent, par « solidarité » (bon après je connais pas les détails …) ou mieux le « sujet/thème » des grèves – connaissant très bien la FP – il y a d’autre corps qui ne font pas gréve pour eux (salaire ou condition de travail) mais pour les citoyens : pour maintenir la qualité du service qu’ils rendent (par ex. les enseignants … que je n’ai jamais vu (ou rarement) faire gréve pour leur bouille mais pour les gosse)

      – moi j’aimerais que les cheminots fassent grève parce qu’il estime que la SNCF ne rend pas un service suffisamment bon et que c’est un devoir en tant qu’agent de la fonction public (je répète « public ») de fournir le meilleur à la société (on pourrait se rappeler de l’accident de Brétigny (ou chacun dira que c’est la faute de l’autre …) en attendant y a eu des morts et personne (pas même les cheminots) n’ont levé le petit doit pour alerter plus tôt, alors qu’ils avaient le nez dessus – bref …

      Pour ce qui est des facilités sur les transports … oui dans les année 80 c’était pas très grave … car pas cher – mais avec la TGVisation vous m’excuserez mais le cadeau commence à être assez mignon … la question n’est pas de savoir si ca coute (et évidemment que ça coute puisque le cout énergétique est fonction des « masses (i.e. poids) » déplacé même si c’est négligeable – après il y a une autre façon de le calculer : 250 000 employés à la sncf / 500 places (dans un TGV) bah ça fait 500 trains … (et ça c’est pour 1 billet / an / personne – donc on ne peut pas dire que ça ne coute rien … et par ailleurs c’est un avantage en nature que vous ne déclarez pas (je m’avance sur ce cout je ne suis pas certain de ça)… donc deuxième effet kisskool vous ne payez aucun impôt alors que dans toute les entreprises cela serait ajouté à vos revenus … donc ça coute aussi à la société et je ne parle même pas de la TVA à 0 puisque le billet est à 0 (hormis la réza) …

      Comme toute entreprise, la SNCF a beaucoup de défauts et ses employés ne sont pas parfaits – de là il y a deux solutions soit on considère que toute critique est « nulle » et que les détracteurs sont des cons … soit on essaye de comprendre pourquoi ils s’expriment ainsi et on essaye de faire face et de s’améliorer

      Après cette tartine – je trouve l’approche des cheminots souvent autocentrée et focalisée sur le refus de la critique avec un gout fort pour l’amalgame sncf/cheminots

      (il n’empêche pas pour autant que le journaleux soit un crétin … mais ce n’est pas une raison pour en être un soit même)

      PS : ce n’est pas un msg de critique même si cela en à l’air – c’est plus une invitation à être « apporteur de solution » et non de « riposte » ou de « critique » (valable pour notre journaliste …) – et pour info, je ne suis ni journaliste, ni de la haute …

      • Le saigneur des naseaux dit :

        « Si je peux me faire … la première ligne (cela dit je comprends que cela soit discutable). »
        Môssieur veut jouer sur les mots, voilà qui est sujet à discussion.

        « Et globalement tout l’article … est très faible (et donc couteux) »
        Merci de faire simple, vu les mots et les tournures de phrases employés vous avez certainement faits de longues études or je n’ai qu’un CAP.

        « D’ailleurs cela rejoint … ceux qui payent des impots …) »
        Plutôt d’accord avec ça. Mais bizarrement chaque fois que les donneurs de leçons crachent sur la dette, c’est la SNCF et plus précisément les cheminots (sans amalgame) qui en prennent plein la figure et non l’état.

        « Bon après en vrac … … et … plus polémique !! … (bon après je connais pas les détails …) … »
        Paragraphe fourre tout pour accuser à tout va, tout en reconnaissant ne pas être sûr de son sujet mais surtout pour faire oublier: « la com »

        « – moi j’aimerais que les cheminots … aient le nez dessus – bref … » Ils l’ont certainement fait et plus que vous ne l’imaginez et si c’était vendeur, vous l’auriez su en première page. Mais voilà nous savons, vous et moi, comment sont perçus les cris d’alerte (droit de retrait, grève ou autres).

        « Pour ce qui est des … effet kisskool vous ne payez … même pas de la TVA … … »
        Ce paragraphe est un petit bijou, un château de cartes monté avec précision.
        Un raisonnement sans faille … ou presque.
        Je vais enlever une seule carte au château, la seule qui fausse le raisonnement. Celle qui suppose que l’avantage en nature est consommé totalement tous les ans.
        Malheureusement, vous l’avez placé à la base du château.
        Adieu château, veau, vache, cochon …
        Peut-on imaginer que les cheminots préfèrent passer leur temps libre ailleurs que dans leur entreprise ? « Yes, we can ».
        Pour faire simple, il y a une différence entre la puissance disponible par votre compteur EDF et la puissance consommé réellement. Quand à payer impôt/TVA pour une puissance non consommé … sans commentaire !

        « Comme toute entreprise, … soit on essaye de comprendre pourquoi ils s’expriment ainsi … »
        Parce qu’ils n’ont pas étudié leur sujet.

        « Après cette tartine – je trouve l’approche des cheminots souvent autocentrée et focalisée sur le refus de la critique avec un gout fort pour l’amalgame sncf/cheminots »
        Exact, surtout avec des critiques aussi constructives que celles-ci.

        « (il n’empêche pas pour autant que le journaleux soit un crétin … mais ce n’est pas une raison pour en être un soit même) » Je vous retourne le compliment.

        « PS : ce n’est pas un msg de … journaliste, ni de la haute » Ni probablement dans « la com » comme je l’ai pensé car avoir fait des études en communication et faire autant de fautes …

        • Moonilt dit :

          Salut !

          Bon bah déjà merci pour votre si gentille et agréable réponse … nan mais la faut le souligner – ça fait chaud au palpitant de voir un mélange si subtile d’esprit et d’empathie … parce que j’en ai rencontré des gens brillants et sympas mais la – c’est niveau tournois !!

          Premièrement, oui je fais des fautes et les compétences en orthographes ne démontrent absolument aucune intelligence si ce n’est celle de respecter les règles comme un mouton 😉

          pour le paragraphe « simple » (ou pas) bah la faut faire un effort, vous ne pouvez quand même pas faire grève pour l’amélioration de vos conditions (travail, salaire ou autre) sans comprendre ça … (en version courte vos managers ne servent à rien … et comme ils sont dans la sncf ils coutent du fric … donc pour rien … voila … pour le détail suffit de me relire)

          Bref, pour ce qui est de la TVA et le reste (mon bijou ;)) – je n’ai fait mon calcul que sur la base d’un billet par an et par personne … ce qui est une moyenne ridiculement basse, ne me dites pas que la moyenne de consommation du train par un cheminot (+ famille est inférieure à 1 billet par an … après que vous soyez d’accord ou non cela reste un avantage en nature – donc soumis à la fiscalité pour tout le monde (enfin presque du coup 🙂 allé on pète un coup et on rigole … de toute manière le pbl de la sncf n’est absolument pas la – de plus l’idée de ne pas voyager parce que c’est « être » dans son entreprise c’est comme dire qu’un restaurateur ne mange pas parce qu’il cuisine tout le temps – même si l’idée générale de votre propos se comprend, il y aura toujours un minimum (mon fameux et trés raisonnable 1 billet par personne) – après je connais des cheminots qui aime la sncf et le train (d’ailleurs ne devraient être embauchés que ceux qui sont dans cet état d’esprit) – aprés j’ai pas bien compris votre histoire de château de cartes avec une histoire de base et pis après vous me parlez du « yes we can » d’obama je vois bien que vous essayez de dire qqch mais faut éviter ça … sérieusement c’est flippant

          Pour ce qui est de la grève, comme je l’ai dit je connais beaucoup de corps d’état (et aussi de syndicats bref je me tiens au courant) … et jamais la sncf (erratum cheminots) n’a fait grève pour la qualité du service pour l’usager …

          Euhh … sinon si si je parle de la com … faut lire aussi je vais pas le faire à votre place (en tout cas pas après que vous m’ayez craché à la figure avec votre si gentille réponse)

          Le fait de proposer que l’approche des cheminots est auto centrée etc … est une critique constructive par définition … puisque je construis une solution … en proposant de faire grève pour les usagers (après le fait que ça se sache ou pas c’est le boulot des syndicats … mais bon … on a les représentants qu’on mérite – dans la mesure ou on vote pour eux :))

          sinon oui !!! vous m’avez démasqué … j’ai fait un paragraphe four-tout (vue que j’ai dit « en vrac » vous avez un oeil de lynx ma<parole)ou j'admets ne pas tout savoir … bon après ceux qui savent tout sont aussi des cons pour vous … puisque vous opposez mes tournures de phrase à votre niveau d'étude – donc soit je suis un con qui avoue ne pas savoir … soit je suis un con qui sait tout (la j'applaudis le raisonnement …) – après si vous avez toujours raison, que vous n'avez aucun doute alors prenez la direction générale de la sncf (qu'on rigole un coup) et arrêtez de parler avec les gens con comme moi (à la fois trop intello et trop ignare)… il n'y a rien de pire que quelqu'un qui vit "entre soit" : la pensé unique, interdire la critique, ne voir que des gens comme soit, qui pensent comme soit … un bel esprit d'ouverture – bravo – (vous savez que c'est un des concepts de base du populisme tout de même ?)

          bref finalement je n'ai pas spécialement envie de vous répondre (mais je vous laisse ce que j'ai commencé pour pas gâcher hein)… que voulez vous que je vous dise ? que vous êtes un dieu de l'esprit de la sncf, emprunt de la connaissance absolue et que moi je suis une sombre merde ??? vous pensez réellement qu'il y a de quoi se toucher et être fier du service public, c'est à dire du service apporté au citoyen ? vous qui êtes dedans et qui pouvez, à votre niveau j'en suis conscient, essayer de faire un peu mieux – de ce que je perçois c'est hors de question pour vous ! vous en avez finalement rien à branler … et quand on a rien branler du service public on bosse pas dedans – (ça aussi c'est très constructif, peut être pas pour vous mais pour la sncf c'est évident)

          Votre réponse me dégoute en fait, je connais des fonctionnaires ou mieux des contractuels embauchés pour faire le taffe de fonctionnaires , et eux (au moins) se remettent un peu en cause et en question, ils se sortent les doigts et cherchent comment s'améliorer et améliorer les choses – ce ne sont pas une bande de tarés qui pensent que la planète leur en veut pour justifier leur inertie (mais la encore bouhbouhbouh c'est la faute des autres … parce que vous êtes l'homme parfait à en croire votre réponse)

          Et vous, vous crachez à la gueule du premier gars pas d'accord avec vous ? c'est ça être cheminot ou c'est juste vous ? (connaissant un peu de monde dans votre boutique … j'ai mon idée sur la réponse) – oui moi aussi je peux troller

          Voila voila … je vous lésse conter les photes d'orthograffe (j'en ai laissé plein pour que vous puissiez me dire que je suis un con)

          • cheminaux dit :

            @moonlit;

            Excellent! Esprit d’analyse, esprit de synthèse, phrasé efficace, recule pour ne pas se prendre trop la tête avec les débilisés…

            Mais quelles sont les chances de « rencontrer » un boeuf dans un couloir quand on voyage? Infime. Mais c’est un exercice utile qui fait du bien.

          • Moonlit dit :

            Un boeuf ? ça dépend … dans un wagon bétaillère (ça existe ?) je dirais 90% … 😉

            Nan mais l’idée est de surtout penser aux alternatives … c’est le début des vraies révolutions !

            Je pense que les actions des cheminots gagneraient (d’autant qu’il y a l’écho des réseaux sociaux !!) en ampleur et impact si elles cumulaient un volet « usagers » ET un volet « cheminots » – en gros je pense que les gens seraient plus « de votre coté » (j’aime pas cette formulation) si par ailleurs ils sentaient (attention je parle de ressenti pas de réalité … les cheminots bossent comme tout le monde ni plus ni moins ni mieux ni moins bien) que les cheminots sont attentifs à leurs soucis également (un peu du donnant donnant … et même si ça parait un peu cul cul)

            C’est un peu comme le tapage nocturne … si le gars est sympa le reste du temps, qu’il prévient et mieux !! qu’il t’invite – avoue que c’est plus classe et que la pilule passe mieux si c’est le bordel.

            J’ajouterai même que la dissonance entre les usagers et les cheminots est le principal atout de la direction et de l’état (le bon vieux diviser pour régner) – et je ne comprends absolument pas la position des syndicats sur ce plan … enfin eux (les « tauliers », pas le gars qui défile) ce sont juste des politiciens comme les autres … bref

            Après je comprends l’autre loustique, mon post n’était pas non plus le truc le plus agréable à lire (même si je ne pensais pas à mal)

            Bon sur ce … merci d’avoir accueilli mes commentaires – j’arrête d’encombrer l’espace

            ++ les cheminots et courage à vous

          • Le saigneur des naseaux dit :

            Bon, ce sera ma dernière réponse et je vais la faire courte car à l’évidence vous ne voulez pas (ou ne pouvez pas) comprendre.
            Vous confondez intelligence et instruction.
            Vous confondez faire de la com et être dans la com.
            Respecter les règles, c’est aussi respecter les autres.
            Etre d’accord ou pas n’a pas d’importance si on ne parle déjà pas de la même chose.
            Vous pensez vous tenir au courant, je pense plutôt que vous gobez les propos d’une certaine presse qui vous inculque ce que vous devez penser et comment vous devez réagir.
            Lâchez votre biberon et allez voir par vous même, de manière objective et avec empathie, si vous savez réellement ce que cela veut dire.
            Il y a aussi des gens qui aiment le train et pas la SNCF, des cheminots qui se décarcassent mais ça demanderait un effort que d’enlever les œillères pour les voir.
            Je ne suis pas parfait, personne ne l’est et surtout pas vous.
            Mes propos n’engagent que moi mais encore une fois vous avez fait l’amalgame avec les cheminots et/ou les fonctionnaires sur qui vous crachez.
            Ce n’est pas ma boutique et je ne suis pas dedans.
            A bon entendeur …

          • Dr Dré dit :

            Bonjour Moonlit,

            Je ne ferai ici qu’une remarque sur le coût des billets gratuit et leur non imposition.

            Suivant les modes de calcul, les estimations différents énormément. La méthode qui me semble la plus pertinente est celle proposée par la SNCF qui est le taux d’éviction. Et encore… Les trains empruntés par des cheminots sont rarement pleins, du coup on pourrait même voir la réservation comme une perte évitée.

            Ensuite, concernant l’imposition de cet avantage, le plus juste serait de le compter comme les voitures de fonction carburant payé (peu ou prou le même type d’usage avec beaucoup moins de liberté) … Et là on tomberait à entre 10 et 60€ (suivant les estimations du coût) d’impôt en plus par an…

            Sur la forme, ajouter un prélèvement forfaitaire aux cheminots d’une vingtaine d’euros par an serait sans doute une bonne chose… Mais sur le fond ça fait partie des derniers sujets qui devraient être pris en compte comme action politique à mener

        • cheminaux dit :

          @ saigneur des anneaux;

          Toi qui prétends mieux savoir que quiconque la différence entre intelligence et instruction, pourrais-tu préciser l’origine de « intelligence » ? Inter ligaé! c’est à dire transversalité. Il n’y a pas moins intelligents que les cheminots qui se meurent de leur enfermement rigide d’une fonction. Votre enfermement venant de vos technicités et de la rigidité imposée par les syndicats vous plombent complétement de manière incurable!

          • Le saigneur des naseaux dit :

            PETITE PRECISION pour Moonlit
            Votre message du 29/10 19h56 n’était pas visible lorsque j’ai répondu le 30. (Délai de modération probablement)
            Ma réponse était donc pour le message du 29/10 0H56.
            J’ose croire que vous l’aurez compris.

            Tant qu’à être là, je répond:
            @Moonlit:
            Rien à redire au message du 29/10 19h56.

            @Cheminaux:
            Je n’ai rien prétendu de tel mais vous ne savez peut-être pas lire, ou ne pouvez le comprendre.
            Intelligence -> Inter-ligaré -> entre lier:
            – comprendre (chez moi) ou
            – transversalité (chez vous), pourquoi pas…
            Quand au reste de vos propos, dans vos différents messages, ils ne sont que provocation, insultes et haine envers ces agents. Grand bien vous fasse mais je ne veux m’abaisser à ce niveau.

          • Moonlit dit :

            « lâchez votre biberon » – « pouvez pas comprendre » – « gober les propos » – « savez pas lire » – « m’abaisser à votre niveau » – « J’ose croire que vous l’aurez compris. »

            Nan mais y a pas à dire … c’est feutré, élégant, la grande classe quoi … le respect à l’état brut(al)- 😉

            En fait je ne comprends pas pourquoi vous êtes aussi bourrin et vénère … et pourquoi vous pensez que tout commentaire en écart avec vous est une agression ou démago ou insultant – je sais pas moi … si le débat vous rend nerveux à ce point faut éviter … faut pas se faire du mal comme ça c’est pas très bon pour le cœur … (d’autant que ça ne changera pas fondamentalement l’histoire – du moins pas d’ici 2084 😉

            En plus vous avez la chance d’avoir un gars qui propose un blog sur le thème des cheminots, et assez ouvert pour laisser passer vos commentaires alors qu’il semble peu aligner avec votre « phrasé » … (preuve de respect et d’ouverture vous pourriez au moins le souligner avant de le cartoucher) –

            Bref, on vous donne une liberté de parole très grande pour finalement en faire ça … mais regarder vos commentaires enfin – regarder la différence avec les autres (pas que les miens … lisez ce blog bordel de me**e)

            (je sais … je sais … j’avais dit que je me sauvais … mais je suis un petit curieux alors …)

            tchuss les gens

  7. Et seulement 12 dimanches par an, pas au travail mais juste de repos à la maison. Les fêtes en famille Noël ou autres passées hors de la famille seul dans un foyer, ça compte pour du beurre. Les voyages gratuits c’est un fait, mais très peu utilisés par certains. C’est mieux à l’EDF pour le courant. Se lever vers 1h00 du matin pour aller conduire un train, arriver au point de relais vers 8h00, se reposer un peu, en repartir vers 20h00 pour revenir à la maison vers 2h00. CA C’EST UN GROS AVANTAGE QUI PERMET DE VISITER UNE VILLE dans la journée. Et puis, il y a aussi ceux qui travaillent quelques jours l’après-midi, ensuite quelques jours la nuit et après le matin et ainsi de suite. On appelle ça le 3/8 et c’est reconnu qu’il perturbe le corps humain.
    je m’arrête là car il y aurait tant d’avantages de ce genre que nos TECHNOCRATISES qui écrivent des articles plein de mensonges, ne voient pas. Un seul regard : L’ARGENT mais pour la santé c’est secondaire.

  8. Gemini dit :

    La guerre du tous contre tous continue de plus belle. Les minables laquais du capitalisme tels que les éditorialiste du Point, sac à pub ne servant que les intérêts de la caste dominante bien que gavé d’argent public en sont une des illustrations.

    Je suis bien incapable de dire ce qu’il en est réellement de la SNCF mais il est certain que la fiente de tels journaux ne peut être que néfaste pour le débat démocratique, tant les informations sont fausses et biaisées.

    Merci à l’auteur pour cet article. Cela permet d’ajouter des informations qui semblent bien plus fiables à la connaissance du public.

  9. Affinito dit :

    Bonjour, j’espère que tu lui à envoyer ton article à se pseudo journaliste,
    et, que tu en as fais une copie pour son responsable d’édition.

    Un moment il serait bien que les journalistes fassent réellement leur travail d’investigation. Si on travaillait avec la même rigueur qu’eux, je pense qu’ils auraient beaucoup d’articles à écrire sur les accidents à le SNCF.

    Par contre, pourquoi la SNCF, ou même nos syndicats, ou même moi si c’est possible, n’attaquons nous pas ce genre de journaliste pour diffamation et appelle à la haine envers notre corporation, avec volonté de nuire. ??????????

  10. Thierry Girardin dit :

    un seul mot ——> MERCI !! Les termes  » bouse « ,  » grosse merde  » sont très à propos il en manque bcp…..

  11. dormeur dit :

    Plutot que de pleurnicher contre cet article il serait plus intelligent de mettre ce journal au tribunal

  12. Laurent dit :

    Très bon article et bien argumenté mais juste une précision, le code du travail ne prévoit aucune majoration de salaire pour les dimanches travaillés. C’est une jour comme un autre pour le CT. Si majoration il y a c’est par convention collective ou accord d’entreprise. Le seul jour de l’année qui donne droit à une majoration de salaire par la loi est le 1er mai.

  13. Stephane dit :

    Putain SYlvain j’adore ton site de jour en jour!!! Il faudrait l’attaquer en diffamation ce trou duc!! Et quand on voit que même notre direction de fait AUCUN démenti à ce sujet, on imagine de suite qu’elle nous prend en considération!!

    Merci à toi Sylvain. Je partage!

  14. Didier dit :

    C’est très bien argumenté, je pense que tous les cheminots devraient lui demander qu’il nous donne la différence de salaire. …..

  15. Marion dit :

    Un (trop) simple merci pour avoir brillamment mis en mots la colère que nous a provoquée ce torchon.

  16. Hollville dit :

    Bien joué.Il y a une catégorie de gens à qui il faut savoir répondre par le silence…
    Aujourd’hui certains jounaleux ne font pas de l’information mais de la désinformation.
    Il aiguisent au maximum la jalousie du voisin en inventant tout et n’importe quoi…
    Bien triste époque pour un métier qui autre fois était si louable.

  17. Loulan dit :

    Cet article est commenté sur Reddit venez donc voir ce qu’on en dit en dehors du cercle des cheminots.

    http://www.reddit.com/3plkai

  18. Dadou dit :

    Bonjour, moi aussi j’avais lu cet article qui m’avait choqué. Que Choisir a bien changé, la revue est censée défendre les consommateurs, là, elle a diffamé des salariés. Ailleurs, elle pousse les gens à abandonner leur abonnement d’électricité et de gaz pour soi-disant profiter d’une meilleure concurrence sans dire qu’après un an ou deux la facture sera autrement salée. Je suppose que la prochaine étape pour Que Choisir sera la Sécurité Sociale, cet archaïsme qui empêche les assureurs de se faire encore plus de blé. Que choisir, la défense des trusts.
    Par ailleurs, je suis usager régulier de la SNCF, et ce qui me met en colère, c’est la casse organisée de ce moyen de transport, de la suppression des lignes au bourrage de crâne de Que Choisir en passant par des lignes de bus du privé. A la télévision, il y a eu un reportage sur une entreprise qui proposait des voyages à un euro. Quel voyagiste peut se permettre cela s’il n’est pas subventionné par l’État ? Ce n’est pas le problème de Que Choisir…

  19. Berthier Gilles dit :

    bravo,j’ai pris le même ton courroucé pour répondre au Point il y a quelques jours, juste des branleurs de la République bons à monter les salariés les uns contre les autres.
    Ta réponse est exemplaire Sylvain. Merci.

  20. vavasseur dit :

    et vive l’autocar qui ne font pas grève, qui vont mailler le territoire et même la sncf veut manger au gâteau.
    Eux en 1 mois ont transportés plus de personnes qu’en 2014
    eux ils ne coûtent pas dans nos impôts,
    les chauffeurs ne font pas 200 km pour aller travailler,
    eux c’est le bonheur,

  21. Dadou dit :

    « vive l’autocar qui ne font pas grève », vous rigolez, vous ne prenez pas l’autocar, vous. « eux ils ne coûtent pas dans nos impôts » : si, ils sont subventionnés et utilisent les routes qu’ils endommagent par leur poids tout comme les camions qui ont pris le fret. Sans oublier les accidents de la route dont le coût est supporté par les assurés. Sans oublier la pollution qui a un coût sur la sécurité sociale. Et si le bonheur, c’est de se traîner deux fois plus lentement en bus dans le meilleur des cas, et beaucoup plus en cas de bouchon, très peu pour moi.

  22. Dadou dit :

    Bonjour,un blog ou un site, pour être efficace devrait être l’endroit où on peut trouver des faits, du dialogue argumenté et non du trolling qui ôte toute pertinence au sujet traité. Le respect de l’opinion d’autrui ne consiste pas à accepter de recevoir la merde à jet continu de certains sur son blog. Ce qu’on n’accepte pas des journalistes, pourquoi devrait-on le tolérer d’ennemis déclarés des travailleurs de la SNCF dans les commentaires ?

    • Le saigneur des naseaux dit :

      Entièrement d’accord avec ça, Dadou.
      Un débat n’est intéressant que s’il y a différence de point de vue donc, plus ou moins, désaccord. L’échange d’arguments sert à convaincre (ou pas) de sa position.
      Mais pour être constructif, le débat doit partir sur des bases saines et non sur des idées inculquées créatricent d’affirmations non vérifiées à partir desquelles on ne parle plus de la même chose.
      D’où un débat stérile et parfois agressif :-p
      J’ai cru pouvoir ouvrir le débat avec Moonlit, il a du potentiel mais n’accepte pas les retours de bâton. Dommage.
      Bon courage ++

      • cheminaux dit :

        @ saigneur;

        Votre posture du débat? Et vous mettez dans le titre que l’article, « c’est de la merde! »

        Pour qui vous connait un peu, le débat est impossible avec vous! La vérité c’est que votre hierarchie a abandonné le management pas le dialogue. Les journalistes non asservis ont compris cette impossibilité. Tous les usagers qui en direct ou a travers des associations qui ont essayé par naiveté ont laissé tomber, le gvt ( même de gauche) sait maintenant que c’est impossible…votre egoisme, votre manque de sens collectif, votre esprit réactionnaire, votre rigidité…ne permettent aucun espoir.

        Seule un privatisation avec éclatement peut avoir une chance. Mais il ne faut pas être naif. Vous ferez encore tout pour saboter cette solution la moins pire!

        En attendant, tant que vous n’aurez pas donné des gages que vous avez changé, inutile de nous chanter votre posture du dialogue. Rare ceux qui y croient!

  23. Dadou dit :

    « Seule un privatisation avec éclatement peut avoir une chance. » hou là, en tant qu’usager, je ne peux qu’être contre. La privatisation implique la rentabilité du service, et à terme la désertification de certaines régions. Au contraire, de la notion de service public qui prévoit un accès pour tous aux services, que le secteur soit rentable ou pas. Ca s’appelle en d’autres termes maintien du niveau de vie de ceux qui ne peuvent utiliser les transports individuels. Les économies à court terme sont des pertes à long terme.
    Si on s’occupe des deniers de l’état, on peut aussi soutenir Antoine Deltour qui paie cher le fait d’avoir révélé le blanchiment d’argent au Luxembourg.
    https://support-antoine.org/

  24. cheminaux dit :

    « La desertification de certaines régions ». Nous avons un « service public » qui nous coute la peau des fesse en 2015. C’est l’idéale n’est-ce pas! Et pourtant combien de lignes ont été supprimées par la sncf ces 20 dernières années? Beaucoup et pourtant c’est public! On voit toujours des lignes transformées en TGV a des couts fous. Mais jamais de nouvelles lignes pour lutter contre la désertification!!!! Et pourtant c’est  » un service public ». Regarde une carte de France et les lignes de ce service public. Tu vois toutes ces zones qui ne sont pas désservies? Tu as des chiffres sur le nombre de Français qui NE PRENNENT PAS les trains?

    Je suis convaincu que le privé est assez souple pour s’adapter aux diverses situations. Ce que ne peut faire la sncf avec ses rigidités, son centralisme bureacratique et son égocentrissme.

  25. Youpi dit :

    Bravo, article intéressant et pertinent. Marre des journalistes crétins qui postent sans source. Devrait être viré de Que Choisir, celui-là. Si il produit une enquête sur les lave-linges, il est fichu de vous raconter que le lavage à la main est celui qui consomme le plus d’électricité! 😀

  26. Fred dit :

    Et si le service communication de la SNCF faisait un droit de réponse ?

  27. Villeneuve Betnard dit :

    Je ne suis pas cheminot, et j’essaie d’être objectif. Ces merdias qui se croient légitimes en tout instant à donner des leçons de morale bénéficient de salaires bien plus élevés que les cheminots et fonctionnaires.Ils ne parlent jamais de m’abattement fiscal dobt ils bénéficient sans aucune raison. Ah oui, comme cela ils sont gentils avec les gouvernements de gauche qui tiennent à ficeler l’information. Les merdias constituent un quatrième pouvoir en toute illegitimité. Cette injustice tue par ceux qui détiennent l’information doit être largement diffusée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*