L’alerte radio, cette inconnue qui vous saute dessus…

C’est un beau jour de printemps. Il fait grand beau, un peu frais. La pointe du matin s’est bien passée, comme quasiment tout le temps. 9h51, l’heure de l’arrêt d’un TER en direction de Mâcon. Je suis sur le quai où j’accueille mon chef qui vient de descendre du train et va effectuer son contrôle mensuel de notre bonne application des procédures de sécurité.

Coup de sifflet, ordre de fermer les portes. Portes bien fermées: un coup de palette pour autoriser le départ et ça roule. La routine. Nous rentrons dans le poste en discutant. Tout juste le temps de poser la casquette et le guidon de départ que la radio se met à hurler des « whoop whoop » continus. C’est l’alerte radio ! On saute sur la table PRS pour refermer d’urgence les signaux.

Ca y est, tout est au rouge. On a pris notre bon coup de trouille et on attend les nouvelles.

  • C’est quoi donc l’alerte radio ?

Sur le réseau ferroviaire français, il existe un système nommé RST (Radio Sol – Train). Comme son nom l’indique, c’est une radio qui permet aux agents au sol de communiquer avec les trains et inversement. Le réseau est découpé en cantons radio. Chaque canton utilise un canal différent des cantons à proximité. Ces cantons peuvent être plus ou moins grands. Pour ce qui concerne ma gare, il intègre la ligne de Mâcon à Ambérieu entre Mâcon et la gare de Pont de Veyle ainsi que la ligne de Paris-Lyon à Marseille Saint Charles entre les gares de Tournus et de Belleville sur Saône. Le canton représente donc environ 60 km de ligne. Dans des zones denses, ils peuvent être nettement plus courts. Leur étendue est adaptée en fonction de l’intensité de la circulation et des contraintes de réception du signal.

Surligné en jaune, l'étendu du canton radio de Mâcon.

Surlignée en jaune, l’étendue du canton radio de Mâcon.

Ce système de radio intègre Lire la suite ›

Publié dans Mais pourquoi ?

Il y a 60 ans tout juste…

Les 28 et 29 mars 1955, la SNCF et Alsthom (oui, avec un « h ») battaient le record du monde vitesse sur rail en faisant rouler les CC 7107 et la BB 9004 à 331 km/h, ouvrant un peu la voie au futur TGV qui atteint maintenant les 320 km/h… en service commercial.

Retour sur cet événement, qui a 60 ans aujourd’hui, avec ce reportage entièrement d’époque.

 

Publié dans Côté fenêtre

Traverser les voies, c’est pas rien…

Une matinée en gare, il y a de cela une petite dizaine d’années. A cette période là, un gros chantier était en cours. Dès le dernier train de la pointe du matin parti, tout trafic était arrêté jusque vers 16h. Ce train venait justement de partir, laissant les quais vides. Il ne restait que moi, venu là dans l’espoir de ramener quelques photos de ces fameux travaux.

Toutes ces voies à traverser...

Toutes ces voies à traverser…

Je patientais donc sur le quai quand un premier gilet orange fit son apparition au loin. Sortant d’un poste d’aiguillage, le cheminot, agent de la voie, entreprit de traverser les quatre voies le séparant du bâtiment voyageur. Lire la suite ›

Publié dans L'humain sur les rails

Dans les coulisses d’un incident de circulation…

Quand on est bloqué dans un train suite à un incident, on entend parfois dire qu’on ne fait décidément rien pour régler le problème. Effectivement, les agents à votre contact direct ne peuvent pas faire grand chose. Ils sont comme vous: ils attendent que le trafic s’écoule. Pourtant, au plus près de l’incident, on ne se tourne pas les pouces. Illustration en texte, en photo et en vidéo.

Samedi 10 janvier 2015 en gare de Pont de Veyle, 11h51, passage du TGV 6503, reliant Paris à Evian les bains. Je sors faire la STEM. Rien à signaler sur la rame qui file à 160 km/h. Pourtant, il y a un problème. Les pictogrammes lumineux de la TVP (Traversée des Voies par le Public) continuent de clignoter alors que la rame s’éloigne de la gare et qu’aucun autre train n’est annoncé. J’ai un problème.

Effectivement, cette signalisation assure la sécurité des personnes passant d’un quai à l’autre. Si elle reste allumée trop longtemps, rien ne dit qu’au prochain train, elle ne pourrait pas présenter une panne plus importante. La sécurité avant tout: il faut prendre des mesures immédiates. Notre métier c’est de faire circuler des trains, pas d’écraser des gens.

11h52. Premières mesures prises : détruire les Lire la suite ›

Publié dans La technique du rail