L’agent SE

ATR 34Vous les avez certainement déjà croisé sans le savoir.

Depuis la fenêtre de votre train, un ou deux cheminots en gilet fluorescent orange sagement rangés le long de la voie, ce sont eux.

Le petit utilitaire à logo SNCF garé au passage à niveau et cet agent, le nez dans une armoire électrique, c’en est un.

Pendant que vous attendiez votre train, ce cheminot, le multimètre à la main, penché sur une pièce électrique d’un aiguillage : encore eux !

Ce sont les agents SE.

  • Leur périmètre d’action :

Le SE, qu’est ce donc ? Il s’agit du service Signalisation Electrique.

Moteur d'aiguille

Le SE travaille sur les installations de sécurité : signaux, répétition des signaux, contrôle de vitesse, parties électriques de la commande des aiguilles, passages à niveau, équipement des postes d’aiguillage,…

Ils sont donc amenés à travailler en extérieur, comme par exemple, quand il faut effectuer l’entretien courant d’un moteur d’aiguille comme celui visible à droite.

Ils travaillent également au chaud et au sec lorsqu’ils interviennent sur les installations d’un poste d’aiguillage. C’est notamment le cas lorsqu’il faut dépanner une installation dans une salle des relais comme celle visible ci-dessous.Relais

  • L’organisation du travail :

Les agents SE sont organisés en brigade. Chacune, plus ou moins importante, a la charge de l’entretien sur un secteur géographique donné. Ce périmètre est constitué par une partie d’une ou plusieurs lignes de chemin de fer.

Leur métier est avant tout d’assurer l’entretien courant des installations. Ils travaillent donc en journée du Lundi au Vendredi. Ils effectuent alors l’entretien en fonction d’un programme pré-établi. Certains équipements remontent également des alertes sur leur état via un logiciel de surveillance. Cela permet de modifier le programme d’entretien afin de prévenir les pannes.

Ponctuellement, ils peuvent également travailler de nuit lorsque des travaux requièrent leur présence. C’est par exemple le cas lorsque les équipes de la voie doivent démonter certaines parties de rail ou effectuer du bourrage. Dans ces cas, il y a toujours des pédales, des balises de contrôle de vitesse ou des circuits de voie à démonter avant les travaux et à remettre en place par la suite.

Un balise de contrôle de vitesse

Un balise de contrôle de vitesse

  • Les urgences :

Vous vous en doutez, s’ils sont ceux qui savent entretenir les installations, c’est à eux que l’on fait appel en cas de dysfonctionnement. Parallèlement à leurs horaires de travail normaux, une partie des agents SE sont également d’astreinte à tour de rôle.

En poste

Plus de train en gare mais une zone reste au rouge sur le tableau de contrôle optique ? Il est temps pour l’agent circulation de contacter les agents SE. A eux les joies du téléphone de service qui sonne au milieu de la nuit ou du barbecue du Dimanche pour un passage à niveau qui ne s’ouvre plus ou un signal en dérangement !

  • Sur le terrain, la sécurité avant tout :

Vous l’avez vu, leur travail n’est pas différent de tout travail de maintenance industrielle dans n’importe quel secteur d’activité. Il ne faudrait cependant pas oublier que le chemin de fer reste un environnement bien particulier.

Je vous l’ai dit, les agents SE travaillent pour partie en extérieur et donc sur les voies. Pas question d’y aller sans être sûr de ne pas passer sous un train. Les agents SE sont donc amenés à effectuer des demandes de fermeture de voie (DFV) auprès des agents circulation. Ces derniers prendront les mesures nécessaires afin d’interdire la circulation sur la partie de voie où a lieu l’intervention.

Ils travaillent par ailleurs sur des installations qui assurent la sécurité des trains. Pas question de louper ou de créer un dérangement qui pourrait avoir de graves conséquences.

Le 12 Décembre 2001, près de Lyon, un dérangement a amené deux trains à la collision. Le SE n’y était pour rien mais une grosse erreur de leur part pourrait avoir les mêmes conséquences. C’est quand même autre chose que de faire perdre du temps de production dans une usine à cause d’une mauvaise réparation.

Photo DR

Photo DR

Toujours dans cette visée sécuritaire, les agents SE, lors des travaux d’entretien ou de réparation des installations se retrouvent parfois obligés de devoir créer des dérangements.

Dans ce cas, ils doivent effectuer une Demande d’Autorisation de Travaux sur les Installations de Sécurité (DATIS). Ils déposent cette demande à l’agent circulation concerné. Celui ci autorise ces travaux en fonction des circulations des trains et est alors dûment informé qu’une installation ne fonctionnera pas normalement. Il peut donc prendre les mesures nécessaires en temps voulu pour que l’exploitation du réseau puisse se poursuivre dans de bonnes conditions de sécurité.

Agents SE au travail sur un dérangement.

Agents SE au travail sur un dérangement.

Vous le voyez, ces agents peu connus sont tous les jours exposés au risque d’accident du travail et ont un rôle clé dans la sécurité du réseau. Ils assurent leur mission de jour comme de nuit, toute l’année, avec le souci de la sécurité des trains et donc des voyageurs. Ils ne perdent pas non plus de vue que, lorsqu’ils interviennent sur un dérangement, ce sont eux qui peuvent permettre une reprise rapide du trafic normal.

En tout cas, nous, agents circulation, sommes toujours embêtés de les tirer du lit pour un dérangement mais également toujours bien soulagés de les voir arriver pour nous sortir des emmerdes. Merci les gars !

Agent circulation à la SNCF, passionné de chemin de fer, de photo et de nouvelles technologies.

Tagués avec : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*