L’agent SE

ATR 34Vous les avez certainement déjà croisé sans le savoir.

Depuis la fenêtre de votre train, un ou deux cheminots en gilet fluorescent orange sagement rangés le long de la voie, ce sont eux.

Le petit utilitaire à logo SNCF garé au passage à niveau et cet agent, le nez dans une armoire électrique, c’en est un.

Pendant que vous attendiez votre train, ce cheminot, le multimètre à la main, penché sur une pièce électrique d’un aiguillage : encore eux !

Ce sont les agents SE.

  • Leur périmètre d’action :

Le SE, qu’est ce donc ? Il s’agit du service Signalisation Electrique.

Moteur d'aiguille

Le SE travaille sur les installations de sécurité : signaux, répétition des signaux, contrôle de vitesse, parties électriques de la commande des aiguilles, passages à niveau, équipement des postes d’aiguillage,…

Ils sont donc amenés à travailler en extérieur, comme par exemple, quand il faut effectuer l’entretien courant d’un moteur d’aiguille comme celui visible à droite.

Ils travaillent également au chaud et au sec lorsqu’ils interviennent sur les installations d’un poste d’aiguillage. C’est notamment le cas lorsqu’il faut dépanner une installation dans une salle des relais comme celle visible ci-dessous.Relais

  • L’organisation du travail :

Les agents SE sont organisés en brigade. Chacune, plus ou moins importante, a la charge de l’entretien sur un secteur géographique donné. Ce périmètre est constitué par une partie d’une ou plusieurs lignes de chemin de fer.

Leur métier est avant tout d’assurer l’entretien courant des installations. Ils travaillent donc en journée du Lundi au Vendredi. Ils effectuent alors l’entretien en fonction d’un programme pré-établi. Certains équipements remontent également des alertes sur leur état via un logiciel de surveillance. Cela permet de modifier le programme d’entretien afin de prévenir les pannes.

Ponctuellement, ils peuvent également travailler de nuit lorsque des travaux requièrent leur présence. C’est par exemple le cas lorsque les équipes de la voie doivent démonter certaines parties de rail ou effectuer du bourrage. Dans ces cas, il y a toujours des pédales, des balises de contrôle de vitesse ou des circuits de voie à démonter avant les travaux et à remettre en place par la suite.

Un balise de contrôle de vitesse

Un balise de contrôle de vitesse

  • Les urgences :

Vous vous en doutez, s’ils sont ceux qui savent entretenir les installations, c’est à eux que l’on fait appel en cas de dysfonctionnement. Parallèlement à leurs horaires de travail normaux, une partie des agents SE sont également d’astreinte à tour de rôle.

En poste

Plus de train en gare mais une zone reste au rouge sur le tableau de contrôle optique ? Il est temps pour l’agent circulation de contacter les agents SE. A eux les joies du téléphone de service qui sonne au milieu de la nuit ou du barbecue du Dimanche pour un passage à niveau qui ne s’ouvre plus ou un signal en dérangement !

  • Sur le terrain, la sécurité avant tout :

Vous l’avez vu, leur travail n’est pas différent de tout travail de maintenance industrielle dans n’importe quel secteur d’activité. Il ne faudrait cependant pas oublier que le chemin de fer reste un environnement bien particulier.

Je vous l’ai dit, les agents SE travaillent pour partie en extérieur et donc sur les voies. Pas question d’y aller sans être sûr de ne pas passer sous un train. Les agents SE sont donc amenés à effectuer des demandes de fermeture de voie (DFV) auprès des agents circulation. Ces derniers prendront les mesures nécessaires afin d’interdire la circulation sur la partie de voie où a lieu l’intervention.

Ils travaillent par ailleurs sur des installations qui assurent la sécurité des trains. Pas question de louper ou de créer un dérangement qui pourrait avoir de graves conséquences.

Le 12 Décembre 2001, près de Lyon, un dérangement a amené deux trains à la collision. Le SE n’y était pour rien mais une grosse erreur de leur part pourrait avoir les mêmes conséquences. C’est quand même autre chose que de faire perdre du temps de production dans une usine à cause d’une mauvaise réparation.

Photo DR

Photo DR

Toujours dans cette visée sécuritaire, les agents SE, lors des travaux d’entretien ou de réparation des installations se retrouvent parfois obligés de devoir créer des dérangements.

Dans ce cas, ils doivent effectuer une Demande d’Autorisation de Travaux sur les Installations de Sécurité (DATIS). Ils déposent cette demande à l’agent circulation concerné. Celui ci autorise ces travaux en fonction des circulations des trains et est alors dûment informé qu’une installation ne fonctionnera pas normalement. Il peut donc prendre les mesures nécessaires en temps voulu pour que l’exploitation du réseau puisse se poursuivre dans de bonnes conditions de sécurité.

Agents SE au travail sur un dérangement.

Agents SE au travail sur un dérangement.

Vous le voyez, ces agents peu connus sont tous les jours exposés au risque d’accident du travail et ont un rôle clé dans la sécurité du réseau. Ils assurent leur mission de jour comme de nuit, toute l’année, avec le souci de la sécurité des trains et donc des voyageurs. Ils ne perdent pas non plus de vue que, lorsqu’ils interviennent sur un dérangement, ce sont eux qui peuvent permettre une reprise rapide du trafic normal.

En tout cas, nous, agents circulation, sommes toujours embêtés de les tirer du lit pour un dérangement mais également toujours bien soulagés de les voir arriver pour nous sortir des emmerdes. Merci les gars !

Agent circulation à la SNCF, passionné de chemin de fer, de photo et de nouvelles technologies.

Publié dans Les métiers du rail Tagués avec : , , , ,
22 commentaires sur “L’agent SE
  1. Math dit :

    Bonjour,
    Encore une fois les agents Telecom n’apparaissent pas.
    Que serait les gens des postes sans le téléphone 🙂
    cordialement.
    P.S: il s’agit bien évidemment d’une boutade de la part d’un Telecom.

    • Sylvain Bouard dit :

      Les agents voies non plus. Ces articles viendront mais c’est pas super évident de parler de métiers qu’on ne pratique pas. Si tu veux aider pour ta partie, contactes moi par mail 🙂

  2. xabou dit :

    +1 pour mon pote….

  3. Fred dit :

    Bravo pour cet article concernant le formidable métier d’agent SE.

  4. V dit :

    Super résumé !

    • Gauthier dit :

      Super bien ecrit mais hélas on ne parle pas du service énergie qui eux aussi bosse aussi bien dehors qu au abord des voies… En tt cas top ! Je partage

  5. colette dit :

    Bravo pour ce super commentaire. Merci d’avoir pensé à tous les agents SNCF qui protègent les usagers.
    Très beau résumé.

  6. Anthony dit :

    Salut, et merci pour cet exposé qui résume bien mon travail.

    Je me permet un détail, bien souvent pour les collègues SE signifie Service Électrique… Mais en fait non 😉 cela signifie Signalisation Électrique.
    Tout comme le SM qui signifie Signalisation Mécanique, même si aujourd’hui les signaux mécaniques sont rare et nous prenons donc l’habitude bien courante de les appelés les agents du Service Mécanique 😉

    Bonne journée.

  7. Lebert dit :

    Félicitations pour l’exposé de notre fonction,un agent du SE n’aurait pas mieux résumé notre fonction que j’exerce depuis plus de 37 ans maintenant…et la route n’est pas finie 😉 Un grand merci à toi.

  8. hurbin dit :

    Merci pour cette description et nous sommes toujours ravi de venir vous dépanner quand vous êtes en galère 🙂 agent se de paris rive gauche

  9. Jean Bapt dit :

    Super article sur ma corporation, car oui je suis un SE^^. Juste une tite précision, à Paris du fait de la forte densité de trafic, on fait de la maintenance de nuit également, toutes aiguilles de VP se fait de nuit !

  10. Sarrat dit :

    Bonjour
    Merci pour se formidable métier peut connu
    Se fut le mien travaux de signalisation 43ans tout une vie ou presque
    Les agents SE des amis

  11. wes dit :

    Bel article 🙂 faudrait créer une page agent SE …

  12. wes dit :

    * une page facebook..

  13. BORDET Jean-luc dit :

    Super,tout est dit sur ce métier méconnu des usagers et même de nos proches . Félicitations pour l’article et les différents liens

  14. Debosque Frank dit :

    Merci pour ce beau témoignage. Je suis moi même agent SE depuis 5 ans. Avant cela j’étais durant 15 ans agent circulation. On a souvent la sensation d’être transparent et souvent confondu avec les caténaires. Bonne continuation et encore merci. Cordialement Frank D.

  15. lemaigre dit :

    vs me faites rire mais part mahleur avec notre fric , je connais du perso qui travail chez vs , je suis dégoutés. venez dans le privé et là vs allez comprendre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  16. guidet dit :

    merci pour ce descriptif de mon métier je suis agent SE a Lyon et l’accident de 2001 est le rattrapage de Lyon saint clair ,celui ci reste dans nos memoires .mais en tout cas merci aussi au agents circulations.
    au top

  17. Adell dit :

    Bien résumé!
    Bravo !

  18. Un usager hors IDF parmi tant d'autres dit :

    « C’est quand même autre chose que de faire perdre du temps de production dans une usine à cause d’une mauvaise réparation. »

    J’ai déjà travaillé dans des usines de production qui tourne H24 366j/an (en l’occurrence, la pétrochimie). Un nb non négligeable d’indicateurs et de signaux touche directement à la sécurité des personnels et des installations (et dans ce domaine, si l’installation ne fonctionne pas en sécurité, celle du personnel est en jeu, surtout quand on connait les produits qui sont utilisés.). Si la maintenance des dispositifs de surveillance est mal faire (par exemple à la remise en route d’une unité où les personnels sont souvent amenés à intervenir), l’accident peut vite arriver. C’est déjà arrivé.

    Il ne s’agit pas « que de faire perdre du temps de production ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*