TER au mauvais gabarit, une info trop large ?

Mercredi 21 Mai 2014, le Canard Enchainé lâche une bombe: »La SNCF a commandé près de 2000 nouvelles rames pour ses futurs TER. Problème: elles sont un poil trop larges. Il faudra raboter les quais de centaines de gares ».

Evidemment, une telle info est reprise en boucle et commentée à tour de bras sur les réseaux sociaux. Evidemment, personne ne rate une si belle occasion de dénoncer la gabegie publique et de taper sur la SNCF, forcément chère et incompétente. Pas grand monde pour aller vraiment chercher les infos dont certaines sont pourtant dans l’article du Canard.

Voila encore du boulot pour les bloggeurs cheminots !

Premier étonnement de ceux qui connaissent le dossier, le chiffre de 2000 rames commandées. L’article du Canard parle des rames Regiolis de chez Alstom et des rames Regio2N de chez Bombardier. A l’heure actuelle, il y a une commande de 216 rames Regiolis Source) et de 197 rames Region2N (Source). On en est donc à 413 rames commandées. D’où vient le chiffre de 2000 ? Mystère.

Une rame Bombardier Regio2N en essais entre Mâcon et Valence.

Une rame Bombardier Regio2N en essais entre Mâcon et Valence.

Vient ensuite la lecture de l’article
où l’on apprend que les rames ont été commandées par la SNCF après avoir « interrogé Réseau Ferré de France (RFF), propriétaire et gestionnaire des rails de l’Hexagone » sur le fait qu’elles « puissent rouler sans problème sur les voies ».

La SNCF a donc défini le cahier des charges transmis aux constructeurs en se basant sur les chiffres donnés par RFF. Mais alors, ça change tout ! La bourde vient donc de chez RFF. Pourquoi, dans ce cas, titrer sur la SNCF ? Une fois de plus, on constate que personne n’a suivi la séparation SNCF/RFF qui date pourtant de 1997. Français, mettez vous le dans la tête, le chemin de fer, ce n’est plus SNCF. C’est RFF, SNCF, l’état, les régions. La SNCF n’est plus chez elle sur les voies et elle loue le droit de passer comme vous payez votre péage pour emprunter l’autoroute. Malheureusement, tout le monde s’en fout et dès qu’on parle de train, on charge la mule SNCF.

Toujours dans l’article du Canard Enchainé, on découvre l’origine de l’erreur. RFF a transmis à la SNCF le gabarit des quais tel qu’il est prévu par la norme actuelle. Problème, certains anciens quais n’ont jamais été mis à cette norme.

Et puis la nuit passe et de nouvelles informations apparaissent par la voix de bloggeurs ou par un communiqué de presse de RFF. Le souci de gabarit était connu et les rames ont été commandées en toute connaissance de cause. Les travaux de mise au norme des quais sont donc prévus et tout à fait normaux. Après tout, une mise aux normes, quoi de plus normal ?  On le fait bien dans les bâtiments voyageur pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite. Du côté des voies, on renforce aussi des sous-stations électriques pour permettre le passage de trains plus gourmands en électricité. On a d’ailleurs déjà raboté certains quais quand les autoroutes ferroviaires ont été mises en circulation. Les wagons Modalhor servant au transport des remorques de poids lourds sont en effet plus larges et plus bas que les autres. Leur passage a également demandé de surbaisser certains éléments comme les signaux nains ou les pictogrammes des TVP (Traversée des Voies par le Public).

L'autoroute ferroviaire Bettembourg - Le Boulou Perthus et ses wagons surbaissés.

L’autoroute ferroviaire Bettembourg – Le Boulou et ses wagons surbaissés.

Bref, ça se fait tous les jours d’adapter une infrastructure à l’évolution de la technologie. Le travail est engagé depuis longtemps, car il s’agit des normes internationales de l’UIC (Union Internationale des Chemin de fer) devant répondre à la nécessaire mise à niveau des installations concernant les personnes à mobilité réduite, le confort (largeur des trains) mais aussi la compatibilité entre gabarits européens afin, à terme, de rendre interopérables tous les matériels sur tous les réseaux (le gabarit est donc en cours de standardisation dans l’Europe, comme la signalisation ERTMS/ETCS).

La baudruche se dégonfle donc copieusement ! Mais qui a lancé le buzz ? Selon Arrêt sur images, la source du Canard Enchainé serait Alain Rousset, président de l’ARF, l’Association des Régions Françaises. L’élu socialiste précise, dans un article des Echos, qu’il est hors de question pour les régions de mettre la main à la poche pour l’adaptation des quais au passage des rames. Cette intervention soulève une question. Comment se fait il que les régions ne semble pas être au courant du problème des rames qu’elles  ont commandé ? Parce que, depuis la régionalisation des transports, la SNCF passe la commande mais pour les conseils régionaux. Ce sont eux les décideurs finaux des achats de matériel roulant. A ce propos les quelques régions étant depuis réunies pour l’achat de matériel roulant (Source,), auraient dû, si elles avaient passées cette commande au nom de leur association, respecter les mêmes normes de confort ainsi que les standards UIC et Européens et donc demander elles aussi à RFF de mettre les quais « à jour ».

Une rame Alstom Régiolis - Photo @Conducteur_SNCF

Une rame Alstom Régiolis – Photo @Conducteur_SNCF

Au point où nous en sommes dans cette affaire, il semblerait donc que l’on soit plutôt face à une bagarre entre entités publiques (SNCF, RFF et ARF) pour savoir qui va payer la douloureuse. On est donc bien loin de la bourde découverte à la dernière minute.

Si c’est bien le cas, on peut encore saluer la belle réussite de la séparation SNCF/RFF et de la dilution des responsabilités entre les transporteurs et les autorités organisatrices des transports.

Article co-signé par Conducteur SNCF (@Conducteur_SNCF / http://traincabview.wordpress.com)

P.S. du 23 mai 2014 :

Au fil des jours, le déroulement des événements s’éclaircit et cela vient confirmer ce que nous écrivions. Aujourd’hui, une lettre d’info du magazine Ville Rail et Transports (accessible ici) confirme donc que la nécessité d’une correction des infrastructures était connue dès la commande de Regiolis et Regio2N, en 2009. Les études précises des points à modifier ont débuté dès 2010.

P.S. du 23 juillet 2014 :

Et c’est reparti pour un tour ! Ce mercredi, c’est encore le Canard Enchainé qui sort un « scandale ». Il faudrait retailler les tunnels sur le parcours de la future autoroute ferroviaire au départ de Calais pour le sud ouest. Dingue, les constructeurs des tunnels datant du XIXème siècle n’avaient pas envisagé qu’on ferait du ferroutage en 2015 ! Evidemment, on nous raconte encore que le problème aurait été découvert à la dernière minute. Mais alors, comment a t’on fait pour les autres relations assurées par des wagons Modalhor qui circulent tout de même depuis 2003 ? Et si le scandale, c’était que des journalistes puissent écrire n’importe quoi sans se renseigner un minimum avant ?

Agent circulation à la SNCF, passionné de chemin de fer, de photo et de nouvelles technologies.

Publié dans Ca déraille ! Tagués avec : , , , , ,
144 commentaires sur “TER au mauvais gabarit, une info trop large ?
  1. Alain dit :

    Très bon article qui corrobore les blogs ferroviaires…
    En fait dès que la presse ou les politiques se mêlent de secteurs pointus ils sèment la pagaille !
    On pourrait parle de hauteur de quai pour les NAT, hein Monsieur Polochon !!!
    Et au fait tout des troublions nous ont-ils dit que les autoroutes Françaises ont été bradées moitié prix, etc…
    2000 rames ! du boulot pour nos 4.000.000 de chômeurs !!!
    Eoliennes et politiciens, ça revient à brasser de l’air.

    • Clem dit :

      Les hauteurs de quai en général et en IDF en particulier, c’est un peu n’importe quoi, entre les quais hauts, mi-hauts, bas, etc. Il me semble qu’il y a un document très complet sur le site du STIF à ce sujet d’ailleurs.

    • Laetitia dit :

      Moi quand je vois que l’on commande de nouveaux trains alors que la SNCF n’est même pas fichu d’avoir des trains qui roulent (tout bêtement… hein parce que l’avarie matériel, le problème de signalisation, le problème voyageur, les grèves ou tout simplement pas d’info mais pas train) ça me fait un peu enrager…
      Pourtant j’habite pas la creuse, j’habite le 92, ligne J !
      Donc le fait de taper sur la SNCF est peut être juste un signe du ras le bol général des usagers (ou devrais t’on plutôt dire les pigeons) qui payent un tarif de malade, pour un service plus que défectueux (parce que j’ai envie de dire : risquer de perdre son boulot, et payer des heures supp a la nourrice chaque jour parce que OH SUPRISE mon train ne roule pas…) çà commence à bien faire !
      Autre chose, la dernière commande de trains, ou de rénovation des anciens, a été tellement une réussite, que maintenant je ne peux même plus faire entrer ma poussette dans le transilien car l’espace entre le quai et le train est beaucoup trop important, trop grand que la longueur de ma poussette (!!!!), sans compter que la marche (plus basse que le quai)ne peut même plus me servir d’appuie ! On laisse de côté le fait que si les gens sont assis sur les strapontin il n’y a même plus la place de passer du tout, même en étant sans poussette…
      Bref des dépenses encore et toujours plus importantes, qui seront bien sûre compensées par une hausse des tarifs (encore les « pigeons » qui trinquent).
      Mais bien sûre, vous cheminots, ça passe au dessus puisque vous ne payez que quelques centimes vos trajets en trains (c’est hein de pouvoir partir en week end dès les beaux jours arrivés :D) quand nous, pauvres petits pigeons on y laisse un budget considérable !

      • Sylvain Bouard dit :

        Donc, on garde les vieilles rames qui, pour certaines, sont une partie de la cause de certaines suppressions ou de retards ? Je comprends que les problèmes sur certaines lignes finissent par être épuisants mais qu’on fasse blanc ou noir, ça râle.

        Pour le prix du train, n’oubliez pas de compter le remboursement de 50% de l’abonnement de travail par l’employeur et calculez donc combien de kilomètres vous faites dans le mois. Ça revient bien peu cher par rapport à la voiture.

        Quand à la remarque sur nos facilités de circulation, ça n’a aucun rapport avec le sujet et c’est oublier que, pour la plupart, vu nos horaires, impossible de prendre le train pour aller au boulot. C’est donc voiture obligatoire et ça revient nettement plus cher que le train. Par ailleurs, les départs en weekends, ça doit bien être sympa mais encore faut il avoir les moyens de payer son hébergement et surtout… ne pas travailler le weekend.

        • Popy dit :

          Sans vouloir jeter de l’huile sur le feu, ce sont en fait les anciennes rames/locomotives qui sont les plus faciles à entretenir. Les jolis trains bleus tous arrondis ont la réputation de tomber en panne assez souvent (bruits de couloirs qui datent de mon stage à la SNCF).

          • Sylvain Bouard dit :

            Je n’ai pas de stats mais sur ma ligne depuis qu’on a troqué les Z 7500 contre les AGC, on y a gagné en fiabilité et en régularité.

        • Laetitia dit :

          Ah ok donc comme 50% est pris en charge par l’employeur et que au final ça revient moins cher que la voiture j’ai le droit de me faire entuber et de ne rien dire…
          Un magasin fait des soldes, on achète un vêtement à 50% et on se rend compte arrivé à la maison qu’il a un trou.. on râle… normal, ou on se dit que oh aller il est déjà en solde on va pas chipoter…
          Intelligent comme remarque. On vous vend un service pour lequel vous payer c’est déjà pas mal… ah bah non puisque le service n’existe pas…

          • Sylvain Bouard dit :

            On ne dit pas qu’il ne faut pas émettre de critiques parce que c’est pas cher, on dit qu’il faut arrêter de dire que c’est hors de prix quand ce n’est pas vrai.

            « le service n’existe pas » mais alors pourquoi s’entêter à vouloir l’utiliser ? Faut être un peu cohérent dans la vie. Personne n’est obligé de prendre le train. A moins qu’en fait ceux qui se plaignent du prix ne sachent finalement bien que ça revient moins cher et que ça reste plus pratique que le reste…

          • rv9-3 dit :

            Surtout que 50% c’est quand il y a employeur. Sinon c’est plein pot.
            La métropole doit aller chercher vers les 9 millions d’habitants, je ne sais pas combien il y a d’usagers (oups, de clients) par jour, mais tout le monde ne se déplace pas que pour aller au travail.

      • katia_buda dit :

        Bonjour, je ne sais pas si on vous a répondu, mais encore une fois, en ile de France ce n’est pas la SNCF qui gere le transport. Notre bloggueur me corrigera si je me trompe, mais a l’heure actuelle la SNCF possède, les bâtiments des gares, les trains grande lignes et c’est tout. Les trains de banlieue de la région parisienne appartienne a la société qui gère l’ensemble des transports sur la régions: métro, train, RER… techniquement, la SNCF n’a plus grand chose de public, et c’est bien pour cela que ça merde autant !

        • Sylvain Bouard dit :

          C’est pas hyper simple mais, pour faire court: la SNCF possède les bâtiments des gares, les TGV, les trains intercités qui ne sont pas des TET (Trains d’Equilibre du Territoire). RFF possède les voies, la caténaire, les quais. Les AOT (Autorités Organisatrices du Transport) sont dépositaires du service public. Elles possèdent leurs rames et en délèguent l’exploitation à la SNCF via des délégations de service public.

          Les AOT sont: l’état pour les TET, les régions pour les TER, le STIF (Syndicat des Transports d’Ile de France) pour la région parisienne.

          Tout ce système est né de la loi LOTI puis de la loi créant RFF.

          Comme nous sommes encore en phase transitoire, les choses sont un peu plus compliquées. Les rames qui appartenaient à la SNCF avant la loi LOTI sont encore sa propriété. Par contre, le matériel neuf appartient aux AOT.

          Conséquence de tout ça, quand vous prenez un TGV ou les Intercités qui ne sont pas des TET, vous êtes clients d’un service commercial de la SNCF.
          Quand vous prenez un TET, un TER, un RER, vous êtes usagers d’un service public de l’état, d’un conseil régional ou du STIF. C’est pour cela que, dans le cas des TER/RER en retard, les pénalités sont payées par la SNCF à son client: la région/le STIF et pas au voyageur.

          C’est aussi pour cela qu’à l’ouverture de la concurrence, sur les réseaux TER/RER, vous n’aurez pas le choix. Ceux qui rêvent déjà de monter dans un RER privé en faisant un bras d’honneur au RER de la SNCF qui sera stationné sur le quai d’en face seront déçus. C’est l’AOT qui pourra choisir un autre prestataire que la SNCF pour ses TER ou RER. Ce prestataire fera rouler les mêmes rames appartenant déjà à la région.

          Bref, le système est compliqué, multiplie les décideurs et donc ralenti considérablement, voir paralyse toute action mais bon, les français ont voté pour la concurrence, ils ont le système qui va avec. 🙂

          • katia_buda dit :

            Merci pour ce détail. Donc sur le fond j’avais bien raison, la SNCF ne peut plus faire grand chose 🙂
            Perso je continue a voter et a défendre le vrais service public. Apres tout bien avant la création de RFF la SNCF fonctionnait très bien, et faisait figure d’exemple pour tout un tas d’autres pays. Et puis il y a eu le TGV, l’avance des fonds de la SNCF, la magouille pour créer RFF, et j’en passe. Moralité, le service a décliné car les profits sont passé avant le service. On ne peut jamais cultiver quantité et qualité. En gros il est quasiment impossible de faire de gros profits en conservant la qualité, c’est valable pour tout, le vin, la viande et les trains !

          • Gpto45 dit :

            Je suis d’accord avec katia_buda : il faut un vrai service public réunifié, nationalisé, cherchant uniquement le service du public pour le bien du public « usager », et n’ayant pas comme objectif de faire des profits en travaillant pour un public de « clients ». Revenons aux fondamentaux de l’après guerre et du CNR.
            PS : bien sur un service public ne doit pas être un gouffre à fric, il doit être bien géré et permettre de dégager de quoi assurer ses investissements pour la qualité, la sécurité et l’avenir. Mais ceci n’implique pas de remplir les poches d’actionnaires. Ceci devrait être valable pour tous les services publics, en France comme en Europe.

          • Benjamin dit :

            Bonjour,

            Merci pour ces precisions. Je suis un usager quotidien des TER en PACA. Je dois vous avouer que je trouve comme beaucoup le service extremement mauvais, bien que j’admette volontier que le service est plutot bon concernant mes quelques voyages en TGV.
            Du coup je m’intérroge : lorsque je paye mon abonnement mensuel, qui je paye ? La SNCF ? La Région ? Les deux ? Qui est alors garant de la qualité du service que je paye ?

            Merci.

          • Sylvain Bouard dit :

            Si tu parles de l’abonnement de travail ou équivalent régional puisque les régions se mettent à pondre leurs trucs aussi histoire de compliquer un peu la tarification, voila ce que ça donne :

            Tu es usager d’un service public de transport. Cette mission de service public est appartient au conseil régional. Le conseil régional n’ayant pas les moyens nécessaires signe une délégation de service public (un contrat de sous-traitance pour utiliser un mot plus clair) à un prestataire. Ce prestataire, c’est la SNCF.

            Du côté du financement, le conseil régional verse de l’argent à la SNCF pour payer une partie du service qui correspond, en gros à 70% du coût. Le montant restant, tu le paye directement à la SNCF sous la forme de ton abonnement.

          • Benjamin dit :

            Merci pour la réponse.

            Mais lorsque l’on se plaint de la qualité de service des TER, on nous dit que la SNCF n’est pas responsable et qu’il faut voir avec la région. Pourtant comme vous l’expliquez le service est rendu par la SNCF au final ! D’où ma question (restée sans réponse) de savoir qui est garant de la qualité de service (horaires, retards, nombres de rames etc…).

          • Sylvain Bouard dit :

            Le service est rendu par la SNCF, en fonction du cahier des charges établi par la région. Donc, pour les fréquences, les longueurs de rames, les tarifs, les points de vente, le remplacement de certaines liaisons par des cars, c’est le conseil régional qui décide. Il décide même, pour partie, de l’aménagement des gares.

  2. manudiesel dit :

    http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Europe-matin-Thomas-Sotto/Sons/Europe-matin-Thomas-Sotto-21-05-14-2127717/#

    71:00 (le président de RFF s’explique, et il semble tout à fait cohérent)

    Bravo pour votre analyse

  3. Gwen dit :

    Article intéressant effectivement, il y a pourtant un détail qui me paraît inexact. Ce matin à la radio (Europe 1) le président de RFF qui était interviewé a reconnu que le « rabot » des quelques quais à adapter n’étaient effectivement pas prévus et que c’est bien un surcout au budget initial (surcout estimé à 1% du budget total d’achat des nouvelles rames). Donc non, selon ses dires « Le souci de gabarit était connu et les rames ont été commandées en toute connaissance de cause » n’est pas exact. Même si ça ne change pas la suite de la pertinence des propos.

    • bandiera dit :

      cest bien d e repondre
      faut pas oublier qu’il ya elections
      ceci expique cela

    • Marine dit :

      Bonjour,
      En tant que chargée du matériel roulant, je vais vous répondre que l’info a été connu effectivement dans un 2nd temps mais que cette question est déjà maîtrisée et que les travaux sont déjà même tous programmés ! Les coûts sont pris en charge par RFF.
      Pour les Régions, elles sont au courant bien entendu et ont travaillé avec RFF et SNCF sur le sujet côté technique mais côté politique le message est plus difficile à porter…
      Cet article est conforme à la réalité du dossier et le Canard Enchaîné tend plus vers Voici désormais que vers un journal sérieux puisqu’il publie des « scoops » périmés de 2 ans…

      • Sylvain Bouard dit :

        Cette version est confirmée par ce récapitulatif du dossier sorti dans Ville Rail & Transports : http://form.dolist.net/o/?s=2724-45363-9694-93d46891&v=1

        La nécessité d’une reprise de l’infrastructure était connue dès la commande, en 2009. Les études pour voir les points à reprendre ont commencé en 2010. On est effectivement face à une manœuvre de communication pour se débarrasser d’une facture.

  4. Hotels dit :

    Finalement, c’est quelque de chose de parfaitement normal dans la vie de toutes entreprises: s’adapter aux normes quand on a plus le choix.

    Privé ou publique, je ne connais aucune entreprise qui peux se permettre de tout anticipé tout le temps.

  5. AlainM dit :

    Merci aux blogueurs cheminots. Évidemment, avec cette présentation, on se calme. L’ARF, RFF et la SNCF, en offrant ce beau « scandale » aux journalistes n’ont fait que dégrader l’image du chemin de fer, qu’elles devraient promouvoir.
    Toute ressemblance avec l’affaire du « limage » des tunnels du métro de Montréal il y a un mois n’est que fortuite.
    http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201404/25/01-4760970-metro-le-limage-de-tunnels-est-frequent-assure-bombardier.php

    • katia_buda dit :

      Il fallait bien continuer a décrédibiliser le peu de service public qu’il reste afin de légitimer dans l’opinion le reste de la braderie !

  6. Je lit : Voila encore du boulot pour les bloggeurs cheminots !

    Non sérieusement ? il bosse vraiment ?

    • Sylvain Bouard dit :

      Tu es cordialement invité à venir passer quelques jours avec moi. On peut commencer dès ce weekend par un petit 13h35 / 22h50. Si tu préfères, la semaine prochaine c’est jouable aussi mais ce sera de 20h30 à 4h30.

      • Sobry dit :

        9h et 8h d’amplitudes? tu penses etre celui qui travaille le plus?

        • Sylvain Bouard dit :

          12 ans de privé et 5 ans de SNCF m’ont appris une chose: avant, j’avais envie de vacances, maintenant, j’ai besoin de vacances.

          • Sobry dit :

            Sinan tu peux lire le com que j’ai laissé a thierry il est de maniere global au gens de la sncf qui ne font que se plaindre sans se rendre compte qu’il ont des tres bon postes bien remunérés. Faut arrete les mec.
            Apres si j’ai cette reaction c’est aussi parce que j’ai ete utilisateur SNCF pendant 3 ans, et jai ete moins de 60 % du temps a l’heure et la sncf n’as jamais voulu admettre qu’un service payant doit etre rendu da

          • Sobry dit :

            Rendu en entier. si tu va acheter un voiture tu la veux avec les roues nan? et pas sur cale. pour les utilisateur SNCF c pareil. rien nous garanti que le service sera effectivement fait comme il se doit, ni ne sera rembourse dans le cas contraire.
            Encore une chose. au lieu de faire greve et d’empecher des gens d’aller bosser, ne faites grave des controles ! la quand vos superieurs verront la perte d’argent que ca engrange il repondront a vos attente. au lieu d’emm*** la population que vous prenez en otage ( les gens qui prennent la SNCF le font aussi parce qu’ils n’ont pa d’autre moyen de locomotion ! ). Et la vous aurez des reponses plus rapides a vos attentes !

          • manualliasmanuel dit :

            ses clair faites votre boulot sans grève et après venez vous plaindre j ai perdu un taf a cause du manque de professionnalisme de la sncf et ses employer qui se moque bien de se que l on vie au quotidien mais merci car grâce a vous je me suis bouger pour passer mon permis et du coup plus besoin de me traîner a la gare avec l angoisse de savoir si mon train sera en grève ou pas!!!!

          • Sylvain Bouard dit :

            Mais comment font tous ces gens qui prennent le train tous les jours et ne se font pas virer ? Je me le demande.

          • katia_buda dit :

            Il me semble que le sens de service de la SNCF échappe a certains. Vous achetez une voiture, son premier service c’est de vous amener d’un point A a un point B. Exact ? Le fait d’y arriver dans les temps estimés est un plus. Le premier service de la SNCF est d’amener d’un point A a un point B en un seul morceau. Et des imprévus il peut y en avoir. J’ai été des années usager de la SNCF, en grande ligne, en régions, et en île de France. Les fois ou je suis arrivée en retard sont rares. C1est arrivé. mais je ne vais pas blamer la SNCF ou le conducteur du train pour une ligne de caténer qui lache sous la foudre, ou un train qui prend du retard a cause de voies non entretenues comme elles devraient l’etre par RFF. et pourtant c1est ce que vous Sobry, usager lambda faites ! Vous critiquez une situation, sans même vous rendre compte que ceux que vous critiquez, sont ceux qui essaient de faire en sorte que ça n’empire pas ! Les cheminots font un boulot tellement facile, qu’ils sont de plus en plus nombreux a finir leur carrière avec des maladies professionnelles. les controleurs ont tellement le respect des usagers qu’ils sont avec leurs horaires a la con de plus en plus nombreux a faire des burn out ! Mais a part ca… Ce ne sont que des fainéants, et vous en tant qu’usager, vous avez tellement pris la peine d’analyser que vous savez a quel point VOUS avez raison ! Vous savez quoi ? Puisque leur boulot est si facile, si bien payé, et si magnifique: FAITES-LE ! Apres tout donner des lecons c1est bien… Mais appliquer ces lecons c’est mieux ! je ne vous donne pas trois ans avant d’y bosser et finir par faire greve aussi ! Mais non vous ne pourrez pas, parce que la seule chose que vous connaissez c’est votre personne. le service publique exige de penser un peu plus aux autres !

      • Philippe D. dit :

        Comment on fait pour prendre le train tous les jours et ne pas se faire virer ?

        Ben très facilement, il suffit de se lever à l’heure !

        Je te trouve particulièrement gonflé de cracher dans la soupe. Pendant mes 25 dernières années professionnelles j’ai fait le trajet du Sud de l’Essonne à mon Travail à Montrouge (Rue de la Vanne) en utilisant les transports en commun.
        Parking à Evry + RER D -> Chatelet + RER B -> Gentilly
        Certain jours le trajet simple peut dépasser 2h30.

        Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’il n’y a pas moins cher, que pendant le trajet, même quand c’est blindé avec des gens debout partout on peut lire ou bosser. Que ce mode de transport est le moins dangereux, même en prenant en compte l’incivilité et les agressions.
        Les rares exceptions à ce mode de transport, et vu ton profil tu comprendras aisément, ça a été pour les interventions en horaires décalés. Du style de 15h à 3h ou de 4h à 15h.

        • Sylvain Bouard dit :

          Ne t’inquiètes pas, je sais comment on fait pour prendre le train tous les jours sans se faire virer: on se prend une petite marge et à côté de ça on fait bien son taf. On ne se fait pas virer juste à cause de quelques retards de trains.

          J’ai fais Ambérieu – Lyon pendant un peu plus de 4 ans et je n’ai eu droit à une remarque sur un retard qu’une seule fois. Effectivement, cette semaine là, on avait eu 3 retards importants de suite. D’un autre côté, il faut aussi savoir répondre à ce genre de chose. J’ai dis à mon chef que, s’il me payait 200 ou 300€ de plus par mois, je pourrais revenir m’installer à Lyon où les loyers étaient devenus trop chers. Ça a stoppé net la discussion. 😉

    • LACHEREF dit :

      Moi, j’en lis un qui n’a guère bossé l’orthographe ! ! !
      Pas dû bosser beaucoup à l’école ! ! !

      • Sobry dit :

        orthographe et conjugaison sont deux notions différentes en francais. retravailles donc le tiens avant de juger les autres 😉

        • Frans dit :

          Certes, il y a plus de fautes de grammaire que d’orthographe, mais il y a beaucoup de fautes d’orthographe quand même.

          De plus, la conjugaison s’applique seulement aux verbes, lorsqu’il y a une faute d’accord (par exemple, lorsqu’on oublie de mettre au pluriel « les utilisateuR ») on parle de faute de grammaire.

          Quand on veut vraiment chercher la petite bête, on le fait mieux que ça ;).

          Au fait, pour tes deux dernières petites lignes il y a trois fautes :
          On écrit français et pas francais (faute d’orthographe)
          – L’impératif des verbes en -er ne prend pas de s, donc on écrit « retravaille » et non « retravailles » (faute de grammaire).
          Le tien et pas le tienS (faute de grammaire). Il renvoie à quoi d’ailleurs ce « le tien », à l’orthographe? si oui, c’est féminin donc tu devrais écrire « la tienne » (donc deux fautes dans le même mot).

          A cela, je ne vais pas compter l’absence totale de ponctuation, qui rend certaine tournures un peu confuse.

          bonne journée

          • Sylvain Bouard dit :

            Certes, certes mais, si on revenait un peu au sujet 😉

    • Thierry dit :

      Et moi je t’invite à faire des astreintes et mises en production de nuit, et week-end.

      • Sobry dit :

        Jsuis ambulancier couillon renseigne toi sur cette professaion avant de penser que tu sais ce que c’est le travail ou de vouloir donner au autre des conseil ! Amplitutde de 10 a 15 h, periode de recup pouvant etre raccourcies a 9h sur decision du patron, une astreinte à vie dans le cas d’un plan rouge car nous somme secouristes( ou que tu soit en france et meme si tu est en vacances tu peux etre requisitionne dans le departement ou tu te trouve!). Des astreintes j’en ait encore faite une hier soir, des gardes de nuit payés a 75% du taux horaire. Moi je t’invite a faire 2 semaine dans une compagnie d’ambulance. mais pas en stage hein ! pas au 35h mec ! Donc la Sncf si on en entend pas parler parce qu’un idiot a plante un train ou qu’un autre idiot s’est ne s’est pas renseigne sur les mesures a prendre ( boulot d’un ingenieur en passant ), c’est parce qu’il font greve. Sur ce thierry a bon entendeur 😀

        • DAvid dit :

          Mais si t’es pas content de ton job et que tu préfères celui des autres, pourquoi t’en change pas au lieu de râler de ce que les autres ont ?
          C’est bien beau de dire, vous les cheminots, vous avez que des avantages et vous prenez en otage les usagers quand vous faites greves, mais si vous êtes pas jaloux, vous avez qu’a vous bouger le cul et faire un sorte d’avoir un taf qui vous conviennent ! Si tu trouves que bosser 15h d’affilés, avec 9h de repos et faire des nuits à 75% c’est ton problème !
          Imagine juste le boulot qui serait créé si des débiles comme toi arrêtaient de se faire prendre par des couillons par leurs patrons !
          Si les cheminots font greve pour ne bosser que 8h et pas 15h, c’est aussi pcq si le temps de travail est divisé par 2, y’a besoin de 2 mecs au lieu d’un ! Et bim, moins de chomeurs !

        • Gemini dit :

          Oh un pleurnicheur. Qui a l’air d’en tenir une bonne couche en plus. Le genre de beauf qui joue à celui qui a la plus grosse. Visiblement, son trop plein de travail lui a fait perdre toute capacité de réflexion.

          Et le pire, c’est que ça vient pleurnicher alors qu’en astreinte, il est payé à 75% du taux horaire pour ne rien branler alors qu’il s’agit d’un sacré privilège. M’enfin, la paille, la poutre, l’oeil, tout ça…

          Allez bébert, on continue le concours de qui c’est qui a la plus grosse ?

        • katia_buda dit :

          Sauf qu’ambulancier, c’est moins dangereux que cheminot, ou agent de rail comme certains disent. C’est pas moi qui le dit, mais l’inspection du travail ! Ca remonte a quand le dernier ambulancier gravement blessé sur son lieu de travail ? Dans le personnel de la SNCF, c’est bien plus courant. J’ai meme du « subir » une greve sauvage suite au deces d’un cheminot en pleine nuit pendant son travail du fait de conditions de sécurités pas assez respectées par la direction. Enfin conduire une ambulance peut être chaud oui. Mais vous n’avez pas la responsabilité de millions en équipement et de la vie de 100 a 300 personnes par trains. Donc comparons ce qui est comparable. comme je l’ai dit plus haut, si leur boulot est si bien, et le votre si difficile, faites le leur ! passez le concours !

        • katia_buda dit :

          En passant, si vous vous bougiez un peu le cul pour faire respecter les conventions collectives a votre employeur, vous auriez toutes vos heures de repos. Mais comme vous êtes tous bêtes a bouffer du foin (quand je dis tous, je parle de tous les saints râleurs, qui ne font ni grève ni rien), au lieu de faire respecter vos droits, vous râlez un peu, et vous dites amen avec le sourire. Excusez-moi de ne pas avoir plus de pitié pour vous !

  7. liv dit :

    A noter tout de même que RFF et SNCF vont à nouveau fusionner dans très peu de temps et c’est pourquoi des agents de la SNCF font grève cette semaine…

    • Sylvain Bouard dit :

      C’est plus subtil que ça. On ne revient pas à une entité. On passe de SNCF et RFF à SNCF Mobilités et SNCF Infra, deux entreprises sous la tutelle d’une troisième, SNCF. On passe donc de deux lignes hiérarchique à trois. Une vraie fausse fusion quoi…

      • Kio dit :

        En fait SNCF Réseau, plutôt que SNCF Infra…

        • PIERRE dit :

          Non non….
          le nom officiel prévu est bien SNCF-Réseau…
          c’est la partie INFRA (maintenance + DCF (Exploitation – parait qu’on va bientôt dire « Transport ») + RFF qui composera ce nouvel ensemble…

  8. soulabaille dit :

    je pense que tout le monde semble oublier que bien qu’étant deux entités différentes la sncf et rff sont quand meme deux sociètès ètroitement liées
    un exemple de la quantité de séparations de services dans la meme entreprise tout ça pour avoir des présidents et des actionnaires à gogo
    n’était ce pas plus simple de tout laisser gérer par une seule et meme entreprise non?

    • Clem dit :

      Il faudrait demander ça à la droite qui a réalisé ce petit montage au début de 97 🙂

      L’idée de séparer réseau et exploitant peut paraître logique dans un contexte de libéralisation du rail. Pourtant, on peut noter que la même libéralisation a eu lieu sur les télécoms et que France Télécom n’a pas été coupé en deux à l’époque…

      L’un des problèmes je crois c’est que RFF a principalement été créé pour absorber de la dette, alors que dans les faits ils délèguent quasiment tout à SNCF, y compris les travaux sur le réseau (via SNCF Infra) ou même la gestion des circulations (ex-CNOF).

      Du coup, plus personne n’y comprend rien.

      • katia_buda dit :

        RFF a été crée pour absorbée la dette que la SNCF a contracté a la place de l’état pour payer les premières infrastructure TGV. Au lieu de payer, l’état a créé les deux entités et fait cadeau de la dette a qui ? a eux !

  9. damien dit :

    1) « La baudruche se dégonfle donc copieusement » : je ne trouve pas, il y a toujours 50 millions non budgétisé dans le projet.

    2) « Comment se fait il que les régions ne semblent pas être au courant du problème des rames qu’elles ont commandé ? » : le client (la région) fait appel au prestataire (SNCF) et le prestataire en tant que professionnel se doit d’assurer la prestation qu’il a promis (des trains qui roulent sur le réseau français). Le problème vient de la relation entre SNCF et RFF.
    Apparemment ce serai RFF qui aurait dit de le merde à la SNCF. Pour être sur il faudrait enquêter !
    Quand autant d’argent publique est utilisé avec autant d’amateurisme, une enquête devrait être obligatoire.

    Pour finir le plus rageant : on dirai que RFF (enfin son énarque de boss surtout) en a rien à foutre de mal utiliser l’argent publique. Bien sur qu’un projet peut comporter des erreurs. C’est même l’inverse qui serait étonnant. Mais lui préfère dire que c’est une situation normale. Je pense que, s’il s’agissait d’une société dont il serai actionnaire, il trouverai ça inadmissible.

    • Sylvain Bouard dit :

      La mise aux normes du gabarit des quais aurait du se faire tôt ou tard vu que tous les futurs trains seront à ce gabarit.

      J’ai du mal à croire que les régions n’étaient pas au courant quand, apparemment, les constructeurs des rames savaient tout depuis le début des études de ces engins : http://verel.typepad.fr/verel/2014/05/bévue-imaginaire.html

      • damien dit :

        « La mise aux normes du gabarit des quais aurait du se faire tôt ou tard ».
        Oui mais plus tôt aurait été mieux.

        • Sylvain Bouard dit :

          Je vais encore être obligé de rappeler la schizophrénie des français qui hurlaient devant la dette de la SNCF dans les années 90 et s’étonnent maintenant que l’on soit passé sur une gestion du réseau basé sur le moindre coût ?

          • katia_buda dit :

            Dette qui était due a quoi ? Au fait que la SNCF a pris sur SES sous pour payer les commandes de l’état pour les travaux de TGV dans les années 80… Il fallait bien justifier la séparation aussi demander par les technocrates au nom de la casse du service public…

      • katia_buda dit :

        Oui et non. Il y a des régions qui sont toujours en proces contre RFF a cause des problemes d’entretien des lignes a cause des trains bleus qui ne pouvaient pas rouler a l’allure de 100km et donc affectaient le service vendu par les régions..

    • DAVID dit :

      Il s’agit d’une augmentation des gabarits de train dû à une demande croissante de voyageur … médisant : informé vous.
      L’adaptation les amis … sinon on roulerait encore en charrette et vous iriez chercher l’eau au fond de votre puit
      Et je ne travaille pas à la SNCF …

      • damien dit :

        le problème n’est pas le changement de gabarit, le problème c’est que ce changement n’est pas été prévu dans le projet !
        Des choses comme cela se prévoient et se planifient (gestion de projet). ça évite de se faire livrer un train qui peut pas rouler et de devoir planifier des travaux en catastrophe… informEZ-vous.

        • Thierry dit :

          Damien,

          Vous me faites sourire. Vous vous placez en donneur de leçons comme beaucoup d’ailleurs. J’ai travaillé de nombreuses années dans le privé, et des projets qui glissent, des deadlines qui ne sont pas tenables, des surcoûts suite à un oubli, un contournement, je n’ai connu que ça. Que dire par exemple d’Airbus qui livre avec retard ses avions? Une affaire d’état? Alors votre petite leçon sur la gestion de projet, vous repasserez. Je vous invite d’ailleurs à regarder de plus près les planifications sur la construction et l’entretien des lignes TGV pour vous apercevoir de la complexité de l’ouvrage (en perturbant le moins possible la circulation). Mais vous qui êtes le meilleur gestionnaire de projet, je vous invite également à rejoindre la SNCF pour leur apprendre à mieux gérer.

    • PIERRE dit :

      Et quand on a refait toutes les gares (quais) pour mettre à quai les TGV? ça a choqué quelqu’un?
      Quand on a rehaussé tous les tunnels de Paris-Rouen pour faire passer les rames à 2 niveaux ça a choqué quelqu’un?
      et quand on allonge les pistes des aéroports pour faire atterrir les A380 ça choque quelqu’un?
      et quand on a du travailler sur le gabarit pour les TER2N et autre sur certaines lignes, ça a choqué quelqu’un?
      et quand aujourd’hui les constructeurs automobiles construisent des voitures qui ne passent pas les portes STANDARD des garages (qui font 2M – d’autres font 2,20m), ça a choqué quelqu’un?
      etc…

      • Sylvain Bouard dit :

        Ben on car il n’y avait pas une réforme ferroviaire à l’approche avec une ARF qui veut prendre un rôle décisionnaire dans l’affaire et a donc intérêt à discréditer SNCF et RFF.

      • katia_buda dit :

        Non mais ca a choqué quand il a fallu allonger notre dernier porte avion pour y faire atterrir les avions de l’OTAN suite a notre réintégration pas prévue au moment de la livraison du projet 🙂

        • Philippe D. dit :

          L’A380 est un avion qui se pose court et n’a nécessité aucun allongement de piste. Pour simplifier sa surface de voilure lui permet de s’intégrer dans le trafic avec les memes caractéristiques que les autres gros porteurs B747, B777,A330, A340.
          La rénovation des pistes d’Orly est due à l’arrivée des 777-300ER d’Air France, elles n’ont pas été allongées mais renforcées. La masse du 777-300ER n’est supportée que par deux bogies à 3 essieux pour le train principal. Sur le 380 on a deux bogies à 3 essieux et deux bogies à deux essieux, compte des masses respectives des deux avions le B777-300ER est plus agressif pour les pistes.
          Le train principal du 380 avec ses 20 roues lui permet de s’arrêter sur les mêmes pistes que les 747 et 777.

          • katia_buda dit :

            Oui mais le scandale sur le rallongement des pistes du Charles De Gaulle avait a l’époque fait coulé beaucoup d’encre…

    • Francois dit :

      « Quand autant d’argent publique est utilisé avec autant d’amateurisme, une enquête devrait être obligatoire. »
      Toi tu ne bosses pas pour des maîtres d’ouvrage publics visiblement…
      Au moins chez RFF il n’y a pas d’enjeux électoraux. Quand je vois le nombre de projets sur lesquels je travaille où on accepte de payer 25%, 30%, 40% plus cher les travaux juste pour que ce soit fini avant les élections et que l’élu soit bien content, c’est pas dans le ferroviaire que l’argent public est le plus mal utilisé!
      Le seul reproche éventuel qui pourrait être fait c’est la définition des priorités : on s’est concentré pendant des années sur le TGV plutôt qu’aux rénovations de ligne (incluant rabotage des quais). Mais là on parle d’une décision prise à haut niveau de l’état et en connaissance de cause.

  10. Mehdi dit :

    Merci Pour cet excellent article. Vous mettez bien en évidence que la région a instrumentalisé le Canard Enchainé pour que la SNCF aide les régions avec leurs quais qui ne sont plus aux normes. En tout cas c’est ce que je suppute.

    Est-ce que ça veut dire que certaines régions ne s’estiment pas aussi riche que la SNCF pour faire cet investissement, pardon, cette mise norme ?

    • katia_buda dit :

      les régions ne sont pas responsables de la mise aux normes des quais ou des voies. Le problèmes c’est que même si elles vont en financer une partie, toutes les régions ne sont pas a égalité…

  11. Barbapapa dit :

    On fait du vent. Y’a quelqu’un qui veut la tête de quelqu’un d’autre, donc on saute sur la première occasion.
    Pendant ce temps là, on ne s’occupe pas d’autres choses plus concrètes, certes peut être moins sensationnelles mais importantes, l’éducation des enfants, le chomage, se donner les moyens de ses ambitions quoi. Les apprioris ont la vie dure en France, et comme toujours ca papillonne et ca se persuade que ca c’est tout mieux que tout le monde. Bravo pour votre article Monsieur.

  12. palomby dit :

    Bravo pour l’article, tout le monde manipule tout le monde . Je suis retraité et heureux que vous défendiez la SNCF. Beaucoup d’ultra libéraux voudraient la voir crever !Et c’est ce qu’il ont entrepris en créant RFF . Je vais de ce pas poursuivre le défense de notre entreprise sur les réseaux sociaux.

    Merci à vous bon courage !!

  13. All Right dit :

    Ce buzz montre l’incapacité des journalistes à rechercher la véracité des faits… Et montre aussi l’ignorance totale des français, sur le fonctionnement des chemins de fer.
    Bel article en effet.
    Je vois par cette polémique, la manière dont les présidents de régions, notamment Mr Rousset, qui prennent conscience du coût pharaonique que représente le transport quotidien des voyageurs, et qui va s’envoler dans les prochaines années…
    N’oublions pas que les appels d’offre pour les TER pointent le bout de leurs nez, Quoi de mieux pour diminuer la facture, que de mettre la pression sur les opérateurs…
    Chers Présidents de Région, pour diminuer vos coûts, commencer par diminuer vos dépenses somptueuses de type construction d’un nouveau conseil régional, recruter 350 personnes supplémentaires pour certaines régions (y’en a pas besoin), moins de banquets somptueux etc…
    L’argent public appartient uniquement, aux personnes payant des impôts, ce n’est pas de l’argent privé, pas de faits du Prince…
    À bon entendeur…

  14. Alain dit :

    Je suis réconforté par toutes vos remarques éclairées, moi qui ne suis pas de la Maison mais seulement passionné !
    J’y reviens car je ne l’ai pas digéré, si les autoroutes avaient été vendues au bas mot 30 milliards d’euros ( ça le valait bien…) imaginez tout l’argent qui aurait pu être consacré entre autre au réseau ferré.
    All Right, ta conclusion est édifiante, Cette phrase devrait être inscrite sur tout les bâtiments publics.

    • DOUAT dit :

      Bonjour Sylvain et merci de ce blog ! Je suis professeur de Finances publiques et j’ai découvert sur les réseaux sociaux à quel point on faisait monter la mayonnaise concernant cette affaire. Votre blog permet de remettre les choses à leur place. Après avoir lu l’article du nouvel observateur et ses commentaires, je dirais que c’est vrai, on aurait dû s’y prendre autrement pour communiquer sur cette question. Personnellement, la question théorique est celle-ci : qui doit s’adapter ? les trains aux quais ou les quais aux trains ? Il me semble que c’est aux quais de s’adapter. Par conséquent, la modernisation du réseau passe par l’achat de nouveaux trains et l’adaptation des dimensions et des caractéristiques des quais. Au fond, on voudrait taper sur la SNCF gratuitement qu’on ne s’y prendrait pas autrement ! La SNCF est une entreprises publique que l’on peut critiquer sur bien des points. Sur cette question, je considère que la Direction de la SNCF a bien fait son boulot ! En revanche, les journalistes donnent un peu trop dans la facilité ! Sur le plan des Finances publiques, vous posez la question de base : qui va payer ? l’usager, le contribuable ou les régions ? il faudra bien que l’ardoise soit présentée à quelqu’un. Les réseaux sociaux encouragent à hurler avec les loups. Cherchons aussi à réfléchir à la réalité des situations. Merci de nous y aider avec votre blog.

      • Sylvain Bouard dit :

        J’ai mon idée sur qui doit payer : RFF, donc l’état. On parle de mise au norme d’une infrastructure d’utilité publique et qui appartient à l’état. Iln’y a pas à chercher plus loin. Après tout, quand on refait une route, on ne se pose pas la question, c’est financé par l’impôt local ou national.

        • Philippe D. dit :

          Oui Sylvain
          Mais parfois, c’est Vinci ou confrère qui paye, si c’est une autoroute qui pourrait rapporter gros.
          La charge est laissé à l’état, s’il s’agit d’un service public gratuit.

          • Sylvain Bouard dit :

            Privatiser les gains, nationaliser les pertes, on connait ça depuis des décennies…

  15. meteor dit :

    Il faudrait quand même rappeler que les carences sur l’entretien des quais ne datent pas de 1997, année de la partition de la SNCF historique en SNCF et RFF. Du temps du service « VB » (Voies et Bâtiments), les quais étaient la 5ème roue du carrosse en termes de maintenance. La priorité, c’était la voie, il fallait que ça roule.
    Donc entre la maintenance légère des quais (descellement des bordures) et les dressages de la voie en relatif lors des bourrages et des RVB, on a historiquement une infra qui déroge aux normes UIC et aux IN (pour parler chiffon).
    Mais ça ne se voyait pas avec des matériels à caisses longues et effilées. Avec des matériels qui vont aux limites du gabarit théorique (et c’est très bien), on révèle les non conformités qui étaient latentes jusqu’alors.
    Le problème posée est multiple et bien moins « médiatique » : pourquoi la SNCF n’associe-t-elle pas plus étroitement SNCF Infra (le mainteneur de l’infra) et RFF (le gestionnaire de l’infra) lors de la rédaction du cahier des charges du nouveau matériel ?
    N’y a-t-il pas aussi l’effet des multiples réorganisations au sein de l’infra qui ont bousculé les savoirs, les savoir-faire et les faire-savoir, avec en même temps un renouvellement des générations dans un domaine où l’information n’est pas toujours écrite (je le constate au quotidien)?
    Aujourd’hui, quand RFF demande un état précis des installations d’une ligne donnée, SNCF Infra est à la peine pour récolter les informations et parfois, on obtient des éléments erronés (on m’a par exemple présenter des non conformités des quais interdisant les MI2N sur le RER A entre Houilles et Cergy alors que ces trains passent sans problèmes depuis 1997).
    Par contre, concernant la NAT, les hauteurs de quais, c’est un autre sujet. Transilien a fait fi de la situation de l’infrastructure en demandant un matériel à plancher haut alors que 65% des quais sont bas. D’où le rehaussement des quais pour être compatible avec les normes d’accessibilité qui sont intervenues entre la rédaction du cahier des charges de la NAT (pour mémoire, le marché a été attribué en 2006, mais le projet date de 2001) et son attribution (la loi du 11 février 2005).
    Au final, une séquence d’hystérie politico-médiatique dont on se demande à qui profite-t-il à 3 semaines du débat parlementaire sur la réforme ferroviaire.
    Une chose est certaine : après la réforme, il est peu probable que les bordures de quai se rescellent toutes seules et que les voies se redressent conformément à l’IN0162…

  16. Yoda dit :

    Moi je prends le train tous les jours et je n’ai qu’une chose à dire : RFF ou SNCF, vivement la privatisation !!!

    • Gemini dit :

      Vivement la privatisation oui. Comme ça, au moins vous n’aurez plus de train du tout, à moins d’être sur une ligne très fréquentée. Tout le reste fermera.

      N’oubliez pas également de faire quelques économies. Les prix vont fortement augmenter.

      Enfin, n’oubliez pas de vous équiper en équipement de protection. L’entretien des voies, la sécurité, ça ne rapporte pas d’argent. Il n’y en aura donc que très peu.

      J’exagère ? Faites donc quelques recherches sur ce qu’il s’est passé outre manche à tout hasard. Renseignez-vous sur l’état et la qualité du réseau ferroviaire aux États-Unis ou au Canada. Informez-vous sur le coût des trains au Japon. Admirez la qualité de leur maillage territorial, pourtant bien plus petit que le nôtre.

      Vous êtes d’une intelligence redoutable. Vraiment.

      • renaud dit :

        Euh.. je ne voudrais pas tirer à boulet rouge.. mais « le train » en France n’est pas du tout à l’équilibre financier.. il coûte … et plusieurs dizaines de milliards par an.

        http://www.developpement-durable.gouv.fr/document123431

        Pourquoi ne citez vous que les exemples qui ne fonctionnent pas correctement?
        Est ce que la privatisation a induit toutes les catastrophes ? ou tout simplement la privatisation n’ayant pas les même subsides que le public n’arrive pas à faire front aux dépenses.
        Et alors une solution serait de continuer d’accumuler les dépenses payées par le contribuable, afin de ne pas froisser les bien-pensants? ou peut-être de s’engager sur une pente douce de rentabilisation de l’investissement pour que les benefices dégagés soient réinvestis en aménagement, plutôt qu’en « enrichissement » de la dette ?
        non?

        • katia_buda dit :

          Ben dans le domaine, toutes les privations en Europe, ont conduit a des catastrophes. Citez-moi un exemple de privation de réseau ferré qui aie permis de garder service de proximité, qualité de transport et j’en passe… Je vis pas en France, je vis en Hongrie, les trains ont été privatisés depuis 20 ans, eh bien, croyez moi vous n’en voudriez pas !

        • katia_buda dit :

          Et petit bonus, si la SNCF et RFF ré-investissait tout leur capital en investissement de travaux et de matériels, on aurait moins de problemes… Mais ce n’est pas le cas. Et pourquoi ? Parce que RFF doit faire des profits, engrenger des profits. Et la « SNCF » aussi… Regarder sur ces 15 ou 20 dernieres années le nombre de lignes qui étaient équilibrée (sans profits, mais sans pertes non plus) qui ont été supprimés. Du coup ce sont les transporteurs privés qui s’en donnent a coeur joie en proposant des lignes la ou la SNCF ne propose plus rien. les tarifs au km sont plus élevés, le service moins fréquent, mais ils font leur beurre alors tout le monde est content… Savez-vous au moins combien de lignes ont disparu ces 20 dernières années ?

    • Thierry dit :

      Monsieur Yoda,

      Je vais vous en apprendre une bonne. Savez vous que beaucoup de prestations dont les travaux au sein de la SNCF et RFF sont réalisés par… le privé.

      Avez vous constaté avec ces nombreuses entreprises privées qui sont maîtres d’œuvres, y compris dans des secteurs moins visibles tels que informatique, études et signalisations, entretiens, … une nette amélioration du transport ferroviaire?

      Mais oui effectivement, je vous souhaite de connaître le ferroviaire privé. Vous pourrez alors vous défouler sur le prix du billet, sur l’insécurité des transports, des suppressions de toutes les lignes non rentables. En résumé, la destruction du ferroviaire en France.
      Puis vous vous souviendrez sans doute un jour d’une SNCF qui ne fonctionnait pas si mal en fin de compte.

      • Sylvain Bouard dit :

        C’est vrai que des projets foireux, abandonnés en route ou partiellement mis en production ou avec des retards incalculables, j’en ai vu un paquet dans les 12 ans que j’ai passé dans le privé.

        Je me souviens en particulier du logiciel le plus utilisé dans mon ancienne boite. Une base de données monstrueuse gérée via une interface 100% clavier à la DOS. Entré dans la boite en 2000, les collègues m’ont dit: »ça, on ne te le montre pas trop, dans quelques mois ça aura disparu ».

        5 ans plus tard, le super projet en dizaines de millions d’euros du logiciel super joli en interface web qui devait remplacer ce dinosaure avait été déployé… à moitié. Ben oui, c’était bien joli mais ça ramait lamentablement alors que ça avait demandé des millions d’investissement en réseau, serveurs et remplacement des postes des utilisateurs. Cerise sur le gâteau, certaines fonctions semblaient impossibles à remplacer.

        Au bout de 9 ans, j’ai quitté la boîte. Les utilisateurs avaient bien la nouvelle application mais en parallèle de l’ancienne et on dépensait encore des milliers d’euros en mises à jour de serveurs pour qu’ils supportent la charge.

        Ca fait maintenant 5 ans que je suis parti et l’ancienne application tourne toujours en parallèle de la nouvelle.

        Ca fait donc 14 ans que le projet qui devait aboutir dans quelques mois n’est qu’à moitié terminé et les surcoûts ont été énormes.

        • Stich dit :

          Ca me fait penser au logiciel de paie Louvois dans l’armée, qui a coûté une fortune et qui n’est pas capable de fonctionné correctement.

      • renaud dit :

        ce n’est pas le matériel qui est en cause.. merci de soulever le problème … effectivement .. pas le matériel…

  17. Philippe D. dit :

    Très bel article et bonne analyse.
    Pour le nombre de « rames » commandées, je vais y aller de mon sentiment et de mon intuition.
    Les médias sont en règle général totalement incompétents pour parler technique, ici, il se pourrait qu’un gazettier ait entendu « voitures » et ait traduit « rames ».
    Quelque part, en divisant 2000 par 4 on pourrait avoir une commande de 500 rames environ soit 2000 caisses.
    Mais même là, ça fait encore beaucoup, alors attendons … l’erreur est fatalement énorme, comme la stupidité du fautif ou de la fautive.
    … à suivre …

    • cerbere22 dit :

      Le chiffre des 2000 vient du décompte de l’ensemble des Regiolis et Regio2N, s’il on prend en compte toutes les options posées (et qui ne seront à l’évidence jamais toutes prises), soit 1000 Regiolis + 860 Regio2N, avec un peu d’approximation on arrive au 2000 😉

  18. Maxime dit :

    Hello, moi je ne suis qu’un internaute dans cette affaire. Mais quelque chose me choque dans cet article: on force une « normalisation » des gares alors que la norme a combien d’années ?

    Non parce que la gare TGV de Reims n’est pas adaptée et est pourtant presque neuve (bon, ok, 7ans quand même).

    Du coup il y a 7ans on ne faisait pas des gares compatibles avec les trains modernes ? wtf ? Il y a anguille sous roche, admettez le 🙂 .

    (notez que je ne dis pas de qui est la faute, juste qu’il y a bien une faute)

    • Sylvain Bouard dit :

      Etonnant qu’une gare si récente (2007) ne soit pas aux normes. La publication de la norme UIC en cause est postérieure à la création de RFF, donc après Février 97 mais je n’ai pas la date. Je cherche et je te dirais ça.

      Cela dit, les malfaçons, ça existe aussi. J’ai vu le cas vers chez moi. Une boîte a refait un quai à neuf, tout gondolé et un poil trop large.

  19. Annick dit :

    Merci pour toutes ces explications!
    et ces mises au point!
    j’en avais assez de voir tout cela sur facebook!
    je suis retraitée SNCF….je vis en Guyane où il n’y a pas de trains…mais je viens souvent en métropole et j’apprécie de voyager.

  20. Bartwix dit :

    Premièrement l’ingénieur est belge et deuxièmement il va y avoir des licenciements

  21. Brigitte dit :

    Merci

  22. Miette dit :

    Je suis cheminote, à l’infra et connaissant plutôt bien le référentiel des quais puisqu’il fait partie de mon quotidien.
    Je n’ai qu’une seule chose à dire : merci pour cet article 🙂 !

  23. Bb dit :

    Juste une precision, je pense que les 2000 rames viennent de la somme des 2 contrat cadres Regiolis/Regio2N (a savoir 1000 rames chacun environ)…donc 2000 rames oui, si les regions l’integralite des quantites prevues dans les 2 contrat cadres avec Alstom et Bombardier.

    • Sylvain Bouard dit :

      Effectivement, il semble que ça puisse faire dans les 1800 rames si les options sont confirmées. En l’état on est à 413 commandes fermes.

  24. Aujeanpas dit :

    Merci pour cet article qui remet les choses à leur bonne place !
    j’avais entendu parler que le souci n’était pas la taille des trains, mais bien les quais obsolètes. Je ne suis que simple internaute, mais pas mouton de panurge et je vais toujours chercher la petite bête plutôt que de croire un article écrit par des journalistes qui n’y connaissent rien…
    Merci de nous rendre l’affaire bien plus claire.

  25. De passage dit :

    Merci, si les médias n’étais pas tant préoccupe à vendre en faisant la une ils passeraient plus de temps à aller sur le terrain.

  26. Stich dit :

    Purée, toujours la même rengaine.. Les gens qui se balancent leurs horaires pour jouer à « c’est qui qui travaille le plus? »… Raaaaah!

    • Sobry dit :

      Et tu remarqueras que c’est un employe SNCF qui a commencé avec ca, en mettant au defit un internaute de le suivre pendant ses ( attention jai toujours du mal a y croire ) 9, oui j’ai bien dit 9 ! h de travail quotidien. comme si cela etait un exploit. Mais cela montre encore la mentalite SNCF ( Je travail le plus, dans le metier le plus dur du monde donc personne n’as le droit de me « taper » desus ). tjs la meme chose : pauvre calimero de la SNCF ….

      • Sylvain Bouard dit :

        9h de travail quel que soit le jour ou la nuit. C’est là la nuance que tu ne veux pas voir. L’énorme majorité des salariés de France bosse du Lundi au Vendredi en horaires de bureau. Le gros râleur de ma gare qui ne se gêne pas pour nous faire une scène pour le moindre truc et nous traiter de planqués, il prend le train de 8h le matin et est de retour à 17h50…

        Tu fais partie de ceux qui se cognent les horaires à la con, tu devrais donc bien savoir ce que ça coûte de fatigue et de vie privée foutue en l’air.

        Sinon, non on ne dit pas que l’on travaille le plus et qu’on a le job le plus dur du monde, on dit que nous ne sommes pas les planqués et les nantis que l’on décrit.

      • Gemini dit :

        Oh le petit jaloux. Ce n’est pas leur faute si vous êtes un brave pigeon pour vous laisser exploiter par un gentil patron. Vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous même.

        Au lieu de jalouser ces personnes, battez-vous pour améliorer vos conditions. Il ne ressortira rien de bon à harmoniser par le bas. Et au vu du nombre de chômeurs de notre pays, nous aurions bien plus à gagner à harmoniser vers le haut, à partager le travail restant.

        Et si vous faites partie de ces gens qui trouvent que c’est une bonne chose de perdre sa vie à la gagner, grand bien vous en fasse. Il y aura bien un gentil patron pour tirer le meilleur parti du brave pigeon que vous êtes. Moi même serait très heureux de vous avoir comme employé de maison, à tout faire. Je suis tout de même prêt à vous laisser manger une fois par jour en remerciement des services rendus.

        Mais n’exigez pas des autres d’être aussi masochistes que vous.

  27. Bussy Claude dit :

    Bien vu, j’en discutais hier avec des amis, j’avais déjà vu des travaux sur les quais pour le ferroutage… Mais ces nouveaux chiens de garde sévissent souvent en cartonnant sur les fonctionnaires, les « privilèges » des salariés EDF, etc… Mais ils ne parlent jamais de leur avantage fiscal, qui est scandaleux par rapport aux vrais travailleurs ! en plus ils ne font pas leur boulot eux les journalistes !

  28. Emmanuelle dit :

    Je vous remercie pour cet article qui permet d’éluder pas mal d’interrogations.
    Je suis triste de constater autant d’animosité envers les travailleurs de la SNCF sur les réseaux sociaux. Cette affaire ne permet que de faire resurgir certains préjugés bien ancré dans notre société pour vous mettre tous les maux à dos par jalousie et par mépris, ce qui est fort regrettable.
    En tout cas, merci encore pour votre article et votre professionnalisme.

  29. flo dit :

    Bonjour. Je tombe sur cet article par hasard sur les réseaux sociaux et j’ai lu vos commentaires. Je n’y connais rien donc je ne peux pas donner mon avis sur le dossier. Par contre je travaille pour la poste et j’ai vu le changement depuis ces dernières années. A savoir que pour ceux qui le savent pas l’État ne met pas un centime on s’auto finance. Résultat plus de pression, d’objectifs et donc de burn out et d’arrêt. Les agents sont pressés a maximum et on leur dit tu es pas content, pars, facile comme moyen de pression par ces temps de crise. Les heures supp pas payees elles sont pour moi car j’ai soi disant un statut cadre mais ne cotise nul part.Je rappelle que tous les travailleurs ne sont pas fonctionnaires. Rapellez vous les suicides a France télécom. Maintenant les travailleurs petent les plombs chez orange. Je sais aussi que la SNCF les guichetiers ont des objectifs de vente eux aussi, on nous propose tjs une carte. La SNCF n’est pas parfaite loin de la, la poste non plu, aucunes administration l’est mais privatiser est pire !!! pu de service publique que de la rentabilité et engraissement des actionnaires. Par contre oui il faut reconnaitre que certains ont trop profité et donc ceux d’après payent les pots cassés.

  30. Alain dit :

    Mais au fait c’est quoi le sujet ???
    C’est vrai, la SNCF n’est pas parfaite et perfectible !
    Mais ce sont toujours les mêmes qui dressent les Français les uns contre les autres, et ça vous ne le voyez même pas !!!!!!!
    Au fait Bruxelles n’a jamais imposé cette séparation débile Infra et transport telle qu’elle a été faite en Gaule, encore un brillante idée de tous branquignoles qui mettent le France au tapis…
    Les Allemands n’ont pas fait cette énorme connerie.
    C’est comme la directive « escabeau » que les oligarques Français se sont empressés de mettre en place, etc…
    L’Europe a bon dos pour pondre des règlements absurdes.
    Seul grand reproche : SNCF et RFF ne savent toujours pas communiquer…
    Les petits rois des régions se frottent les mains, ils ont organisés un sacré B….L , une fois de plus, et on se demande bien ce qu’ils ont en tête ?

  31. alexandre dit :

    Autre question qui n’est pas abordée,les quais ne sont pas aux normes d’accord, mais du coup les rails le sont-ils?
    Je précise ma question, est-ce que deux de ces trains plus larges peuvent se croiser sans risquer un appel d’air trop important et donc un collement qui causerait un accident?
    Qu’en est-il pour le passage dans les tunnels?

    Voir le croisement de deux trains dans un tunnel…

    J’ai l’impression que cette histoire de quais, c’est l’arbre qui cache la forêt.
    Vu les aspects sécurité en jeu, si cela n’a pas été pris en compte, ce n’est que le début de l’affaire … Malheureusement, car personne n’est gagnant.

    Merci pour l’article, très instructif.

    • Philippe D. dit :

      Ce dont tu parles s’appelle le gabari.
      Et oui le gabari UIC est une norme pour les constructeurs de matériel roulant ainsi que pour les concepteurs de réseaux.
      Les seuls évolutions récentes, en Europe continentale, ont été liées à l’arrivée des ICE de la DB sur le réseau hollandais, ils nécessitaient un gabari plus généreux ; les hollandais ont traité et « ça roule ».
      Le problème des quais frottés par la rame s’est posé lors des premiers essais du matériel RERA (MS61) qui ne passait pas dans les gares de la ligne SNCF de La Bastille à Boissy Saint Léger, mais à la mise en service les gares avaient été aménagées et tout s’est bien passé.

      Pour les croisements, pas de problème non plus, les problèmes peuvent se poser, mais les constructeurs font des tests.
      La SNCF a réalisé, lors de l’électrification de Paris-Caen-Cherbourg des essais de croisement à 200 km/h de rames corail dans un des tunnels, il fallait vérifier que les voyageurs ne recevraient pas les vitres (en miettes) sur eux lors d’éventuels croisements à grande vitesse.
      L’entraxe des voies les ligne TGV (vitesses de 280 à 320 km/h) est supérieur à celui des voies traditionnelles qui elles ne sont pas parcourues à plus de 220 km/h.

      Rassure toi, les aspects sécurité sont toujours pris au sérieux par tous les opérateurs de transports, et ce quel que soit le mode de transport.
      Les transports aériens et ferroviaires atteignent un niveau de sécurité mesuré qui n’est égalé par aucun autre mode.
      La route reste le canard noir des transports, …. à cause du non respect des règles et du mauvais entretien des véhicules.

  32. Henri P dit :

    Très bon article qui remet les choses au bon niveau. Ce (faux) problème est une vraie opportunité de mettre enfin le réseau aux normes actuelles. Je suis atterré de voir les tirs à boulets rouges sur cette question qui aurait du être traité depuis plusieurs décennies…. Bon courage pour la SNCF et RFF, enfin, surtout aux salariés !!!!!!!!

  33. castor dit :

    Tres intéressant et vraiment bien construit.
    Mais en meme temps reconnaissons que toutes les blagues qui circulent en ce moment sont tout de meme bien rigolotes( cela m a valu 2 ou 3 fou rire aujourd’hui)

  34. renaud dit :

    Bonjour, bonsoir.

    C’est étonnant ce besoin de rendre public un débat aussi stérile.

    1 chacun a son avis, moi aussi.
    2 la vérité est ailleurs (dixit mulder)
    3 nos « amis » cheminots, roulants ou non, nous tiennent en otage et ont force de nous le rappeler dès qu’ils le peuvent.
    4 les lignes de province non-rentables, ou les trains semi-vides sont tout bonnement annulés des programmations (service public? Donc les propos concernant l’appauvrissement du service s’il est privé est aussi caduc, enfin, je crois. Et pour citer mon exemple; le train de Nuit d’aurillac qui permettait de travailler dès l’arrivée a disparu. La ligne « bis » avec changement de train (maintenant de jour) à Brives Lagaillarde va aussi disparaître).
    5 les cartes de transport ne sont pas toutes remboursées par les employeurs, à 50% ou moins. Mais les transports gratuits offerts aux cheminots sont un acquis (je suis petit fils de cheminot et mes grands parents avaient leur maison dans le morvan près de Cercy la tour).
    6 les acquis sociaux des cheminots sont plus que conséquents et généralisés à l’ensemble du personnel. Dans le privé les tickets restaurants ne sont pas non plus garantis à chacun. Vous trouverez aisément des cantines Sncf dans les grands gares, et des cuisines dans les petites (je parle d’expérience pour les avoir fréquentées).
    7 le leitmotiv selon lequel on gagne plus sa vie dans le privé est tout bonnement scandaleux: Je gagne 2500 euros avec 16 ans d’ancienneté, dans une boulot pour lequel je suis responsable technique d’une grosse clientèle. Je suis bien loti, le salaire moyen français est de 2130 tous salariés privés confondus (http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1471)
    8 concernant les travaux, les financements etc …
    Combien a coûté la gréve de 2008 des cheminots à La France (s’entend par La France, nos impôts, nos structures ( Sncf, rffetc ???) etc.. sans parler des pertes pour les utilisateurs) ?
    300 millions d euros de perte séche et cette grève concernait 4000 cheminots .. et a généré des frais à plusieurs millions d’utilisateurs.
    Une perte financière épongée par nos impôts, la hausse des tickets.
    Alors par pitié, n nous ressortez pas l’argument de la privatisation ou du risque ..ou encore d’autres sornettes …
    Vous avez des droits à n’en plus finir, de la mobilité au sein de la société, des congés aménageables, des droits de grève avec des syndicats qui prétendent œuvrer pour les ‘travailleurs’ mais qui ne prêchent que pour votre paroisse.
    Une garantie de travail, une garantie de salaire en cas d’arrêt longue durée (qu’encore une fois la majorité des gens du privé n’ont pas). Un durée d’emploi moins longue, une pénibilité reconnue. et quasiment aucun devoir..juste des droits.

    Alors bon, tout n’est pas de la faute des uns ou des autres.. mais pitié..arrêtez les couplets sur vos horaires, sur votre travail … et sur les avantages du privé qui sont équivalents aux vôtres.

    Faites votre travail comme chacun .. et essayez de ne pas pénaliser les usagers avec vos droits, mais au contraire de faire avancer le système aussi un petit peu de vôtre côté.

    Guillaume Pepy, directeur général exécutif de la SNCF, annonce un plan d’économies de 100 millions d’euros dans les mois qui viennent. Ce plan a pour but de limiter les per- tes dues à la grève des cheminots de novembre dont le coût est estimé à 300 millions d’euros pour l’entreprise.

    Désolé pour cette diatribe. et bon courage

    • Francois dit :

      Ce que vous dites est vrai, mais votre analyse est incomplète :
      – il n’y a pas tant de grévistes que ça à la SNCF. Si peu de grévistes paralysent autant les trains, c’est parce que la sécurité passe en premier et que si un seul maillon de cette chaine est manquant, le train ne part pas.
      – les routiers, pas fonctionnaires, n’hésitent pas beaucoup non plus à faire grève et à manifester « en prenant les gens en otage »
      – sur le côté « restauration », la cantine dans les grandes gares et la cuisine dans les petites gares c’est exactement à l’image des entreprises du secteur privé. (pour rappel, s’il n’est pas mis en place une cantine ou une indemnité restauration, la cuisine est une obligation légale)
      – je travaille dans le secteur privé et régulièrement avec la SNCF. A une période, nous avons même bénéficié d’accords avec la SNCF qui nous « louait » des cadres. Pour parler d’un cas concret, sur le même poste, on a remplacé un cadre SNCF qui gagne 4000 euros par mois par un cadre du secteur privé, aux mêmes compétences voire moins compétent, qui en gagne 7000. Alors effectivement, avant je partageais votre vision. Maintenant, je suis un peu plus mesuré quand on parle des « avantages » de la SNCF.

      • Sylvain Bouard dit :

        Sur les salaires, je confirme. J’ai vu, lors de gros travaux, des cheminots qui avaient quitté la SNCF pour aller bosser dans les boîtes privées. Pour un boulot équivalent de technicien caténaire, les gars faisaient 30 à 40% de salaire annuel en plus.

        Sur les cantines et « cuisines », j’ai fait 3 employeurs dans le privé avant de rentrer à la SNCF et, en douze ans, j’ai eu le temps de connaître quelques déménagements donc plusieurs locaux. J’ai connu les restaurants inter-entreprises de La Défense où l’on mangeait comme des rois pour 5/6€ et, par la suite, j’ai toujours eu à disposition des locaux de pause équipé en frigo, table de cuisson et/ou micro-onde.

        Je reviens également sur le point soulevé sur le remboursement des transports. Les employeurs ont l’obligation de prendre en charge 50% des abonnements de transport mensuels ou hebdomadaire de leurs salariés. S’ils ne le font pas, c’est qu’ils sont hors la loi. Rendez vous à l’union locale du syndicat de votre choix pour faire respecter vos droits.

        Tiens, les syndicats, tant qu’on en parle… Ils s’occuperaient de l’intérêt des salariés de la SNCF. Quel scoop ! Quand je bossais dans l’intérim, les syndicats présents s’occupaient des intérêts des salariés de l’intérim. Quand j’étais dans une boîte sous convention SYNTEC, nos syndicats s’occupaient des intérêts des salariés de la boîte.

        • katia_buda dit :

          Il y a aussi l’abonnement de travail de la SNCF qui permettait quand je vivais encore en France il y a 8 ans d’économiser jusqu’à 70-75% du tarif train. Travaillant et prenant le train, j’avais mon abonnement de travail, et mon employeur m’en remboursait la moitié en plus ! Au total, je ne payais que 7 % du prix réel du train… Par contre je trouve que les tarifs étudiants et séniors sont bien trop élevés par rapport a leur pouvoir d’achat réel surtout dans les zones rurales, ou assimilés. En Hongrie pour les plus de 65 ans, les transports sont gratuits pour les distance locales, et a moins 90% pour les longues distances. Pour les étudiants c’est -80%. Personnellement j’ai un bébé et quand je prends le train pour aller a Budapest avec ma fille, j’ai d’office droit a une remise « famille » de 15%, sans carte sans rien. Il est vrai que les trains, et les temps de trajets ne sont pas les mêmes (on a de vieux trains…), mais au moins les tarifs restent abordables ! Ce sont a mon sens les autres tarifs que la SNCF et les régions devraient reconsidérer…

    • Sobry dit :

      Amen renaud !

  35. Jeje dit :

    Pour ceux qui ne sont pas content… Les voitures ça existe..

    • Sobry dit :

      ca c’est bien egocentrique comme reaction. certaines personnes n’ont pas les moyens pour avoir une voiture ! tout le monde n’a pas tes facilitées !

      • Sylvain Bouard dit :

        Ca c’est bien vrai. Moi même, j’ai pas les moyens de payer le permis et la voiture et l’assurance. Alors j’ai pris un scooter. C’est bien le scooter, ça se trouve pas cher du tout en occasion, ça consomme presque rien, ça coûte pas grand chose en entretien, pas non plus trop en assurance.

        A part ça, y a le vélo aussi. Encore plus écolo et encore moins cher.

    • Gemini dit :

      Ahh la voiture. Superbe moyen de transport pas du tout égoïste et très écologique. En outre, c’est bien connu, il n’y a aucune gabegie dans l’utilisation de l’argent public pour l’entretien des routes.

      Merci pour ce commentaire intelligent.

      La voiture personnelle est une mobilité d’un autre âge, certes très pratique, mais qui ne passe pas à l’échelle. Nous sommes trop nombreux pour que ce moyen de transport soit généralisable à tous. Le transport en commun est donc la seule solution de bon sens. Moins de pollution, moindre consommation d’énergie, moindre nécessité d’infrastructures, etc.

      Au lieu de suggérer l’utilisation de la voiture, nous devons encourager le train, le vélo, et les autres transports en commun, et lutter contre les gabegies financières et autres cadeaux aux petits copains.

      S’il y a quelque chose à retenir de cette affaire — qui n’en est d’ailleurs pas vraiment une —, c’est qu’au lieu de suggérer la voiture, qui n’est pas une réponse, mais un problème encore bien plus important, il serait plus intéressant de prendre soin de notre réseau, plus de lignes locales, moins de lignes à grande vitesse qui ne sont pas la priorité, avec une utilisation exemplaire de chaque centime de budget.

  36. Anti Rageux dit :

    Bonjour,

    Je me sens obligé de réagit tellement ça m’énerve.
    Tous ces commentaires de rageux frustrés de leur condition d’esclave du privé qui déversent leur bile dès que la moindre petite occasion leur est donnée, ça m’énerve. Ça n’a rien à voir avec le schmilblick, mais c’est pas grave, ils râlent quand même sur les grèves, les retards, la condition trop facile de cheminot…

    Mais bordel, si c’est si bien que ça d’être cheminot, allez-y tous, lâchez votre boulot de merde dans le privé et allez bosser dans la fonction publique ! Quoi, c’est les concours qui sont trop difficiles d’accès ? Dans un cas comme dans l’autre, écrasez et sortez-vous de votre condition miséreuse au lieu de râger contre ceux qui sont supposés avoir une meilleure vie !

    C’est bien franco-français, ça, de gueuler dès qu’on se sent désavantagé et de demander que les autres soient dans la même merde.

    Je me souviens d’un « micro-trottoir » sur un quai de gare à l’occasion d’une grève générale : les cheminots protestaient contre l’allongement de la durée de cotisation pour la retraite, qui passait de 37 à 40 années (je crois).
    Un abruti en costard cravate a pas trouvé mieux à dire au « journaliste » : moi je cotise 40 ans, y’a pas de raison qu’ils cotisent moins.

    MAIS ESPÈCE D’ABRUTI VA ! Tu sais ce qu’ils disent les grévistes ? Exactement la même chose ! « Nous on cotise 37 ans, y’a pas de raison que dans le privé ils cotisent 40 ». Mais non, au lieu de se sortir les doigts, de prendre des risques et des engagements pour aller faire grève et manifester pour que TOUT LE MONDE cotise pareil et MOINS LONGTEMPS, ces abrutis préfèrent enrager contre les « privilégiés ». Ah ouais ? Privilégiés ? On les regarde les stats des cheminots qui ont fait les 3×8 toute leur vie pour voir leur espérance de vie ? On va pas le voir pareil, le privilège !

    Alors voilà, quand je lis des commentaires débiles bourrés de fautes du genre :
    « ses clair faites votre boulot sans grève et après venez vous plaindre j ai perdu un taf a cause du manque de professionnalisme de la sncf et ses employer qui se moque bien de se que l on vie au quotidien mais merci car grâce a vous je me suis bouger pour passer mon permis et du coup plus besoin de me traîner a la gare avec l angoisse de savoir si mon train sera en grève ou pas!!!! »
    ça m’inspire plusieurs choses :
    – tu vois, tu t’es sorti les doigts du fion et t’es pas plus malheureux maintenant !
    – et toi, le quotidien des cheminots, tu le connais ? Non, t’en as rien à carrer, exactement comme ce que tu reproches aux grévistes.
    – et le meilleur pour la fin : « faites votre boulot sans grève et après venez vous plaindre » => non mais tu te rends compte de la stupidité de tes propos ?

    Et l’ambulancier, s’il a un boulot aussi pourri, pourquoi il va pas mobiliser un peu tous ses collègues et confrères, les médias, lancer des pétitions, pour attirer un peu l’attention de tout le monde sur ses conditions de travail merdiques ? Ah ben non, c’est vrai qu’en France on préfère cracher sur son voisin que d’être solidaire. Et après on s’étonne que les patrons exploitent… Ben ouais, personne se rebiffe, ils auraient tort de s’en priver, hein ! Mais sors-toi les doigts, bon sang ! Arrête de gémir et dis à ton patron que c’est un con, quand y’aura plus personne pour transporter les malades, ils vont peut-être penser à chercher des solutions.

    Ah et une dernière chose… Encore heureux que les employés de la SNCF ont des avantages sur leurs billets de trains ! Mais d’abord, faudrait se renseigner un peu sur ce dont il s’agit, parce que c’est pas -99% 24/24 365j/an. Ensuite, moi j’aimerais bien être ambulancier pour mettre le giro et le deux tons pour rentrer plus tôt dans les bouchons qui me mettent en retard pour l’apéro. Ouais je sais, c’est cliché, mais c’est du même niveau que les débilités qu’on lit contre la SNCF.
    J’aimerais bien bosser à Auchan pour avoir 10% sur toutes mes courses. J’aimerais bien bosser dans un magasin de fringues pour m’habiller moins cher.
    Mais où vous avez vu que personne dans aucune entreprise n’a aucun avantage ? Si vous voulez partir en vacances en train pour pas cher, allez bosser à la SNCF ! Si vous voulez pas avoir de contrôle fiscal, bougez vos fesses et passez un concours pour être contrôleur des impôts, y’en a qui y arrivent, pourquoi pas vous ?

    Mais ouais, la fonction publique, c’est le paradis. Allez-y donc tous. Et on peut parler des profs avec toutes leurs vacances. On m’expliquera après pourquoi y’a même pas la moitié des postes de prof de math disponibles qui ne seront pas pourvus l’année prochaine. Ça doit pas faire tant rêver que ça, on dirait.

    Non en fait, j’ai une dernière chose à dire : quand les rageux comprendront que c’est contre le système en place qu’il faut lutter, pas contre ses congénères qui sont TOUS victimes autant que tout le monde, ben peut-être que la société se portera moins mal.

    Alors je sais que mon commentaire est bien long et n’a rien à voir avec le sujet de départ, mais il a à voir avec toutes les conneries qui ont été répondues et qui n’ont pas grand chose à voir non plus.

    Qu’on m’excuse de ma virulence (ou pas, je m’en fous pas mal), mais les rageux ils ont tendance à me les briser menu.

    Bon courage à tous, du public ou du privé, planqués ou non.

    Et pour éviter les questions débiles : non, je ne suis pas fonctionnaire, je suis entrepreneur dans le privé. Et j’ai pas envie d’être fonctionnaire, justement parce que je trouve ça bien trop difficile pour moi.

    • Pierre dit :

      Voilà qui est bien dit !
      Nos grands dirigeants et politiques se régalent de toutes ces divisions. Soyons plutôt UNIS. L’union fait la force…

    • Gemini dit :

      Un commentaire intelligent. Ça change de certains. Merci. Je n’aurais pas dit mieux. Je travaille également dans le privé. Et je pense comme vous. Et j’enrage comme vous à la lecture des mêmes commentaires débiles que vous citez.

    • katia_buda dit :

      Oh ben je m’étais déjà énervée avant d’avoir lu votre commentaire… Et j’ai dit la même chose ! J’aurais peut-être pas du 🙂

  37. Gpto45 dit :

    …heu, non, on a pas oublié que SNCF n’est pas égal à RFF et inversement, mais ce que vous oubliez de dire, c’est que ce fut une très mauvaise chose que de séparer et privatiser la SNCF en 97, et que heureusement aujourd’hui on s’en rend compte et que demain les deux entités seront enfin réunies !

  38. rv9-3 dit :

    Euh, une question à propos de la séparation RFF/SNCF : qu’est-ce qui enpêche le réseau (et ce qui va avec, gares, quais etc.) d’appartenir à la collectivité et qu’y roulent diverses entreprises ? Après tout c’est pareil pour la route, l’espace aérien ou maritime.
    M’étant tapé RER B et A à la file et A/R quotidien pendant pas mal d’années, je ne suis cependant pas sûr d’avoir un point de vue objectif et bienveillant.
    Cela dit chouette blog et bonnes infos propres à éclairer la manip, avec cependant le regret qu’y circulent pas mal de sottises pour savoir qui est le plus misérable, ce qui éloigne du sujet principal et fait un brin enfantin.

    • Pamynx dit :

      peut-être parce que dans l’aérien et le maritime il y a la place pour plusieurs acteurs en parallèle, il faut juste gérer le départ et l’arrivée.
      Sur des rails tu peux mettre qu’un train à la fois…

      Lu sur d’autres excellents articles, les concurrents, même privés seront bloqués si le train précédent (voir le leur) heurte un animal, un suicidé ou rencontre une panne de signalisation ou un vol de cuivre… Ils n’ont pas prévu de sortir les ailes pour passer outre !

      • rv9-3 dit :

        Ça je comprends. Chaque type de transport a ses spécificités, y compris quant à la qualification de ceux qui le conduisent. Mais je ne vois quand même pas pourquoi il faut UN opérateur. On pourrait se dire que la multiplication de ces derniers, ainsi que des comités de ligne, créerait un peu plus de pressions sur le gestionnaire du réseau pour qu’il l’entretienne. Après tout le maximum des retards est dû à des défaillances du matériel, non ?

        • Sylvain Bouard dit :

          Selon RFF (chiffres de 2011, pas trouvé plus récent en quelques clics), les retards des trains sont dus à 37% à des causes externes (malveillance, intempéries, obstacles,…), 28% à l’infrastructure (travaux, pannes,…) et à 35% aux entreprises ferroviaires elle-mêmes.

          Le lien vers le document.

  39. learn dit :

    La nouvelle question qui m’interpelle, est que, toute cette polémique sur une mauvaise communication est due a multiplication des acteurs de gestion d’un réseau vieux de je ne sais combien d’année……. ? Mais vieux, ça c’est sur.
    J’apprend donc qu’en 1997, il a fallut créer le « reseau ferré de France » pour mieux loué les voies, créer encore un peu plus de paperasse……
    Car, depuis que la SNCF existait, ( sans compté les changement de nom et de logo souvent surfacturés par la boite du frère du pote de « l’autre ») , les différents patrons ne savaient toujours pas ou il y avait des gares, ce qu’était un rail, de combie de kilomètres ils disposaient, etc……
    Pour moi, ça s’appelle créer de nouveaux pseudo sous traitants, dont les boss(s) se versent de bons gros salaires, avec de pauvres petits salaires a la clef pour une poignée de personnes au titre de fonctionnaires bien sûr (du moins j’imagine).
    Alors nous payons……. m’étonne pas que le train français soit si cher.
    De très bonne qualité, certes, mais il n’y a quasiment que nous qui l’ achetons.
    Ah oui, VIVE LE COVOITURAGE ET L’AVION.

  40. Alain dit :

    Franchement ne me dites pas tous que vous êtes comme les guignols qui nous gouvernent, au soir du dimanche 25 !!!
    Je confirme les propos de Sylvains pour avoir vu des soudeurs d’une entreprise de travaux ferroviaires sur un gros chantier de RVB, ils plafonnent à près de 4000 neuros par grands mois, mais ils ne sont pas au fond de leur lit la nuit…
    Chacun son métier, chacun ses avantages, et puis plein de Français qui sont mal payés !!!
    Est-ce la faute d’un cheminot si le pékin qui prends le train de 5:47 ne gagne pas bien, au moins lui, il bosse !
    Je travaille comme TS dans un grand organisme de recherche de l’état ( pas fonctionnaire ! ) et on m’a fait ramasser les lapins crevés ou balayer des cailloux, repeindre les murs, etc… !!!!!!
    Et alors !!!!
    est-ce que je m’en suis pris aux cheminots, au moins ils ne laissent pas emmerder, POINT
    Si nous faisions tous pareille ça irait peut-être mieux ?????
    EST-CE QUE QUELQU’UN SE PLAINT DU SCANDALE DES RAFALES ????
    Bizarre là c’est silence radio, et l’addition est de combien ????
    un programme à près de 50MD d’euros !!!!
    Alors crachez votre salive sur les voyous qui nous gouvernent ou veulent nous gouverner…
    En fait ils ont réussi.

  41. Pamynx dit :

    Il y a un mot que je n’ai pas lu dans tous ces commentaires (même en faisant une recherche) c’est « Bretigny »

    Je ne bosse pas chez RFF, mais d’après ce que j’ai pu comprendre, cet accident a perturbé tous les projets en cours. D’abord pour l’analyse, puis pour réparer et surtout éviter que ça se reproduise ailleurs.

    Moi j’en conclurai que les travaux étaient prévus, budgétés, mais plantés par les conséquences de cet accident tragique.

    En revanche, cet article est paru quelques jours avant la grève du 22 mai, qui n’a eu que très peu d’échos dans la presse. « encore en grève ces fainéants qui ne sont même pas capables de prévoir la largeur des quais »
    Et là les discours des instances dirigeantes font plus sens : eux aussi ont intérêt à ce que la grève soit minimisée.

  42. Christian dit :

    Pour réagir sur la largeur des rames, je prends quotidiennement la ligne Lyon-Valence et il me semble que cela fait déjà pas mal de temps que certains quais sont rabotés… Y-a-t-il une relation ?

    Quand aux 60 % de retards évoqués plus haut… Sur cette ligne, la régularité est plutôt plus que correcte. Certains N° de trains sont systématiquement en retard, il suffit de s’adapter. Prendre un train plus tôt par exemple.

    Le service est bien rendu, les trains à l’heure pour peu qu’on accepte que 5 mn reste admissible. Au-delà, çà devient un peu plus limite.

    Voilà, voilà.

    • Sylvain Bouard dit :

      Sur Lyon – Valence, ça peut être aussi pour le passage des autoroutes ferroviaires. En tout cas, les Regio2N ont été en essai entre Mâcon et Valence pendant un paquet de semaines.

  43. Christophe dit :

    D’abord un salut amical à Anti-Rageux pour son propos. Eh oui…

    Ensuite, une remarque de naïf concernant cette question du gabarit (puisque c’était l’article) : je suis étonné que Bombardier et Alsthom (oui, je mets le « h » :)) ne connaissent pas le gabarit de RFF vu le nombre de matériels de ces deux firmes qui circulent déjà chaque jour sur le RFN.

  44. jean-luc m dit :

    L’exemple d’une manipulation médiatique ou comment une information erronée et orientée par des intérêts particuliers est reprise en boucle par tous les médias (ou presque)… Les démentis ne sont pas repris ou très faiblement. Un exemple qui devrait être repris de ce qu’il ne faut pas faire dans les écoles de journalisme… Mais ça? Par rapport au fonctionnement actuel de nos médias?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*