L’embauche…

Je lis souvent que la SNCF n’a qu’à embaucher, qu’elle n’embauche que sur piston, qu’il faut avoir la bonne carte syndicale pour être pris et des tas d’autres choses sur le processus de recrutement. Loin des fantasmes, voici la petite histoire de mon embauche.

  • Octobre 2008, la candidature.

Octobre 2008, trop c’est trop ! Je m’emmerde à mourir dans mon job. Aucune perspective d’évolution vu que les postes supérieurs sont externalisés. Quand je suis entré, il y a presque neufs ans, je faisais un vrai boulot de technicien. Les mains dans le cambouis, le cerveau fumant. Depuis, on a tout standardisé, plus question de réfléchir ou de prendre la moindre initiative : électro-encéphalogramme plat ! Il est temps d’aller voir ailleurs !

Photo licence CC - BY-NC-SA : IRDEP par Gilles Renou, Frédérique Donsanti, Sébastien Delbos

Photo licence CC – BY-NC-SA : IRDEP par Gilles Renou, Frédérique Donsanti, Sébastien Delbos

10h30, mon boulot de la journée terminé (oui, dans le privé, on bosse très dur), je consulte le site de l’ANPE. Pas mal de recrutements de techniciens informatique mais rien qui ne retienne spécialement mon attention. Autre idée, chercher des postes près de chez moi. Après tout, si je peux m’économiser les 1h30 de trajet du matin et les 1h30 de trajet du soir, je suis prêt à faire à peu près tout et n’importe quoi. Le confort et la vie de famille, ça n’a pas de prix. Dans ma petite ville, rien ou des temps partiels vraiment pas assez payés pour faire face aux factures. Tant pis.

Et puis je pense à un copain, également passionné de chemin de fer, qui, quelques mois plus tôt est entré à la SNCF. Son grand rêve était d’être conducteur et, ça y est, il est sur le point de conduire ses premiers trains. En même temps, conducteur, pour moi qui voudrait freiner sur les transports et voir un peu plus ma famille, c’est vraiment la pire idée que je puisse avoir. Je veux être tous les soirs à la maison.

Et pourquoi pas les postes d’aiguillage ? C’est du 3×8, 365 jours par an, certes, mais on n’est pas en déplacement. En plus, j’ai visité un poste grâce à un copain cheminot et ça avait l’air vraiment sympa comme job : de vraies responsabilités, de la liberté, souvent tout seul. Ca changerait de mon open-space obscur où je rabache la même chose sans réfléchir au milieu de collègues pour certains assez insupportables.

Au boulot !

Direction le site de la SNCF. Il y a bien des offres pour ce type de poste. Ca recrute sur la région administrative de Chambéry (Ain, Isère, Savoie, Haute Savoie). Avec du bol, il y aura des postes sur Ambérieu. A voir.

Le soir, j’en cause avec mon épouse : elle me suivrait au bout du monde. Vu que je n’irai pas plus loin que la région Rhône Alpes, ça ira donc. Je postule en ligne sur le site de la SNCF. Mail de confirmation reçu : « sans nouvelles sous 30 jours considérez votre candidature comme non retenue ». Il n’y a plus qu’à attendre.

  • Novembre 2008, la journée de recrutement.

Les 30 jours ne sont pas écoulés que je suis convoqué pour une journée de recrutement au centre de Lyon Perrache. Rendez vous à 8h30 dans les premiers jours de Novembre.

Le jour dit, je me retrouve dans une salle d’attente un peu vieillotte. Nous sommes une quinzaine à nous regarder en chiens de faïence. Tout le monde attend de savoir à quelle sauce il va être mangé. 8h30, on appelle les personnes pour le recrutement d’agent mouvement. Nous sommes quatre à entrer en salle. On nous annonce que d’autres personnes sont attendues et on nous fait patienter.

Un petit quart d’heure écoulé, la question tombe : « Vous connaissez des gens qui doivent venir aussi ? » La réponse négative est unanime. « Parce que nous avions convoqué huit personnes. ». Huit convoqués, quatre présents. Pourtant, il parait que c’est la crise et qu’il est dur de trouver du boulot…

Nous entrons donc dans le vif du sujet par la présentation du déroulé de la journée : petit film de présentation du métier, questions éventuelles, tests de français et de maths. Nous enchaînerons ensuite sur la première partie des tests psychotechniques. Pour les retenus, la deuxième partie sera pour l’après midi. Nous terminerons ensuite avec un entretien avec le psychologue et un recruteur.

  • Une matinée bien remplie…

Et nous voilà partis pour un film présentant le métier : gestion des circulations, sécurité des circulations expliquée à grand coups de trains miniatures qui déraillent, missions d’escale ou desserte, travail de nuit, travail le weekend et les jours fériés, responsabilité pénale.

A côté de moi, mes trois compagnons ont l’air de vraiment découvrir le boulot et ça ne semble vraiment pas les inspirer : ils sont blêmes.

Des questions ? Un de nous ose soulever celle du salaire. 1200€ mensuel en 2×8, 100€ de plus en 3×8. Moue déçue de l’un des postulants.

Aller, c’est parti pour les tests de français, de maths et psychotechniques. Il est 10h quand  on nous installe devant des ordinateurs. « Vous en avez pour une heure et demie au minimum. Quand vous avez terminé, vous retournez en salle d’attente. »

Au boulot ! Effectivement, le programme semble lourd. 11h, deux de mes compagnons quittent la salle. Dix minutes plus tard, je suis le seul encore devant ma machine. 11h45, j’ai terminé. Retour en salle d’attente.

Chacun à leur tour, les trois autres sont reçus dans un bureau par un recruteur. Je reste un peu idiot à attendre. Une tête dans l’encadrement d’une porte : »Monsieur Bouard, vous pouvez aller déjeuner. On se retrouve à 14h. »

  • Après midi express…

14h, à peine arrivé, on m’embarque pour la suite des tests psychotechniques qui sont bouclés en une petite heure. Ayant remarqué que j’étais seul dans la salle d’attente, je m’enquiert du sort de mes compagnons présents le matin : recalés.

Je suis à peine étonné. A la vitesse où ils ont bouclé les tests et vu leur tête devant la présentation du métier, je me demande même s’ils n’ont pas fait exprès de planter tout ça pour vite passer à autre chose…

J’en suis à me faire cette remarque quand je suis reçu par le chargé de recrutement. Entretien cordial sur mes motivations. Il insiste lourdement sur le fait qu’un échec lors du cursus de formation serait synonyme de licenciement puis me demande où j’en suis de ma vie professionnelle. Je lui indique donc que je suis en CDI depuis 9 ans dans une petite vie d’employé de bureau pas franchement marrante. Sur le ton de l’étonnement le plus total, sa réponse fuse : »Mais vous êtes sûr de vouloir lâcher un CDI pour venir chez nous ? ». Un peu que j’en suis sûr !

Deuxième entretien de l’après midi, cette fois avec le psychologue. Nous débriefons mes tests psychotechniques. Pas un dieu côté chiffres, esprit synthétique. « Vous jouez aux jeux vidéos, vous. Vous m’avez fait de beaux scores sur les tests qui demandaient de la coordination et des réflexes ! ». Tu m’étonnes, j’étais en pleine période Guitar Hero.

On discute également de ma candidature et de mes motivations. Lui aussi ne semble pas habitué à voir des candidats prêts à lâcher un CDI.

S’en suit ce petit échange qui me restera toujours : »
– Qu’avez vous retenu du métier auquel vous postulez ?
– Qu’il me faudra faire circuler les trains à l’heure et en sécurité.
– C’est bien… mais j’aurais préféré que vous me parliez de la sécurité d’abord. Enfin, ce n’est pas grave, la formation vous permettra de remettre ça dans le bon ordre. »

Effectivement, nous allons passer des semaines à en bouffer, de la sécurité. Je revois encore ce formateur qui, à chaque mauvaise réponse, tapait sur la table et nous traitait d’assassins ou de criminels.

Bref, l’entretien se termine. On m’annonce que je serais vite tenu au courant de la suite des opérations.

  • Alcool, stupéfiants et démission…

Effectivement, cela ne traîne pas. Dans les dix jours suivants, je reçois une convocation pour la visite médicale d’embauche. Rendez vous à 8h à Annemasse. Evidemment, aucun moyen d’être à l’heure en prenant un train au départ de chez moi. Tant pis, je le veux ce poste. Je paye ma nuit d’hôtel à Annemasse.

Photo DR

Photo DR

Le jour dit, visite médicale standard puis, prise de sang et analyse d’urine. Les agents occupant des postes liés à la sécurité subissent en effet un contrôle annuel de la consommation d’alcool et de produits stupéfiants.

Ayant mon préavis à effectuer, je me risque à demander le résultat de ma visite d’embauche. Sauf détection de produits psychoactifs, l’embauche est validée par le médecin. Ne consommant pas plus de deux ou trois litres de vin par an, et n’ayant jamais vu la moindre drogue de près, je connais donc le résultat. Le lendemain, je remettais ma démission en main propre à mon supérieur.

Une nouvelle vie allait bientôt commencer. Il était temps !

Si vous aussi, vous avez envie de vous lancer, toutes les informations nécessaires sont par là : https://www.emploi.sncf.com

Agent circulation à la SNCF, passionné de chemin de fer, de photo et de nouvelles technologies.

Publié dans Les métiers du rail Tagués avec : , ,
49 commentaires sur “L’embauche…
  1. Clem dit :

    Ah, j’ai fait la même démarche dans le même état d’esprit, en dehors du fait que je ne tiens pas de CDI actuellement. J’ai postulé il y a pas loin d’un an, j’ai eu le mail de confirmation et une promesse de réponse sous deux mois. Pile deux mois après, mon profil ne correspondait pas (mais je dois dire que j’apprécie tout de même la réponse, même si c’est un mail standardisé, et même si c’est négatif, je déteste le doute).

    Évidemment je postulais en Île-de-France, ça n’aide probablement pas, mais bref.

  2. alex136 dit :

    Bonjour
    Je suis convoqué le 21 novembre à Bordeaux pour la journée d’évaluation pour le poste de conducteur d’engins de maintenance ferroviaire, j’espère pouvoir intégrer ce poste ça me tiens énormément à coeur.
    La lecture de votre blog me conforte dans mes motivations.
    Au plaisir de vous relire.

  3. alain dit :

    bonjour

    j’ai trouvé votre blog par hasard sur « rue 89 » et je le trouve fort intéressant ;
    de mon côté, mon grand-père travaillait aussi au chemin de fer, chef mécanicien sur une Chapelon-Nord entre Lille et Dijon, le fameux « dijonnais » des années 1950-1960 ;
    moi, j’aurais aimé aussi conduire une loco-vapeur, mais dans les années 1970-1980, les vapeurs ne roulaient plus … mais j’ai fait un métier qui m’a fait beaucoup prendre le train en France et ailleurs en Europe essentiellement, ce dont je parle sur mon blog ;
    en tous les cas encore une fois toutes mes félicitations pour vos récits ; continuez et à très bientôt

    Alain

  4. angibaud michelle dit :

    bonjour j ai réussi tout les test mais j attend depuis 2 mois que l on m appel pour mon poste de technicien de voirie on me dit d appeler la personne qui ma recruté par téléphone mais elle me dit toujours la même chose votre dossier est partie il faut attendre !!avez vous eu le même problème !!combien de temps je dois attendre!

    • Sylvain Bouard dit :

      J’avais attendu un mois et demi avant d’être recontacté. De ce que je sais en parlant avec les collègues, ça peut aller jusqu’à 10/12 mois.

  5. Frédéric dit :

    Un peu le même parcours, CDI depuis 14ans dans la boite familiale, crise dans le bâtiment, découverte un peu par hasard des métiers de la SNCF et…habilitation sécurité validée aujourd’hui…nouveau métier, nouvelle vie, pour moi ce sera technicien de la circulation ferroviaire…

  6. Cédric dit :

    Content de voir que votre cheminement a abouti. Pour ma part j’avais postulé pour une licence professionnelle (bac+3) menant au poste de technicien de la circulation ferroviaire. De nombreux points de votre histoire ont été communs aux miens : des candidats refroidis par la paye et les 3×8 et qui comble de la chance pour moi n’avaient pas révisé les tests psychotechniques et de logiques alors que pour ma part je m’y étais préparé depuis 2 mois en amont. J’ai continué jusqu’à la visite médicale où on m’a diagnostiqué un micro strabisme (en gros je ne vois pas la 3D du cinéma et des jeux vidéos) mais qui ne me gêne nullement pour le reste, j’ai le permis de conduire aucun problème d’équilibre. J’aurais pû faire partie de vos collègues sans ce fâcheux problème

  7. Julie dit :

    Bonjour

    serait-il possible de savoir se que c’est les tests de français et maths svp?

  8. nivesse dit :

    bonjour
    j’ai passer les tests comme vous à la fin de la journée je suis rentrer chez moi et le lendemain matin je recevais un coup de tel me disant que ma candidature est retenu mais au lieu d’amv on me propose atef dois je m’attendre à d’autres examens ou juste la visite médicale pour la formation

    • Sylvain Bouard dit :

      ATEF, c’est juste un parcours différent de formation mais qui mène bien au métier d’AMV. A mon avis, il ne te reste que la visite médicale. 🙂

      • nivesse dit :

        Je vous remercie mais on m annonce test psychologique et visite médicale a quoi dois je m attendre car j’ai déjà été recale pour l armée a caused un problème d audition

        • Sylvain Bouard dit :

          Pour la visite médicale, si ça n’a pas changé, on passe un audiogramme. Par contre, je ne connais pas les normes d’acceptation ou non.

          • JOVET dit :

            Bonjour à vous tous !! Ayant quelques problèmes de vue, je n’ose pas postuler aux métiers de la conduite de peur de me faire « grillé »…Cependant j’ai vu sur le site que la SNCF recruter pour le poste « OPERATEUR DE LA VOIE FERREE » près de chez moi !! Qu’en pensez-vous (accèssibilité du métier, salaire…) ? La visite médicale est-elle aussi stricte que pour la conduite ?? Merci d’avance pour toutes vos réponses et un grand respect à vous amis du rail que j’admire depuis ma plus tendre enfance… 😉

          • Sylvain Bouard dit :

            Je pense que la visite médicale est moins poussée. Pour le reste des questions, si un collègue de la voie passe par ici, j’espère qu’il pourra vous répondre.

  9. nivesse dit :

    Je viens de relire que vous aviez eu d’autres tests psychotechniques vous souvenez vous en quoi il consiste car je tiens vraiment à ce poste

  10. talis dit :

    Bonjour,

    Très sympa le blog, moi qui cherchais quelques réponses à mes interrogations je ne suis pas déçue.
    Par contre j’ai une question, les horaires décalées ne sont pas trop difficile à accorder avec la vie de famille?
    Actuellement je suis dans un boulot dans lequel je ne peut pas du tout évoluer et rentrer à la SNCF serait une belle opportunité, mais j’ai peur de ne pas réussir à accordé les horaire et ma vie de famille.
    Merci pour votre avis.

    • Sylvain Bouard dit :

      C’est pas simple tous les jours. Pour ce qui est de la famille proche (conjoints et enfants) je dirais que c’est plus simple quand les gamins sont grands et se gèrent. Quand il faut trouver un mode de garde pour un petit, c’est pas simple. Quand il faut les accompagner à l’école et que tu es rentré du boulot vers 5h, c’est pas simple.

      Pour la vie sociale en général, c’est le gros bordel. Exemple typique, j’ai eu la belle famille à la maison pendant un pont de mai. Pas de bol, je reprenais le boulot le jeudi et je terminais le dimanche. J’ai passé ces jours à croiser tout le monde le matin pour disparaitre de 11h30 à 21h. Pas cool du tout. Pareil, quand tu veux recevoir du monde. Si tu ne peux pas avoir tes congés, c’est emmerdant. Ici, on refuse la famille quand je bosse de matin ou de nuit.

      Bref, ce sont des sacrifices et des complications.

      • MOUKKS dit :

        bonjour,moi ayant passé la visite médicale et ayant été déclaré apte,je me demande quelle sera la prochaine etape? Est ce que se sera un rendez vous pour signer le contrat d’embauche?? j’ai un preavis de 2 mois a posé.Est ce que je pose mon preavis APRES avoir signer le contrat chez la SNCF??? merci pour vos reponses?
        je postule pour un poste de depanneur de train..

        • Sylvain Bouard dit :

          La prochaine étape, ce sera normalement la signature du contrat. Par contre, faudrait savoir quand elle tombe pour ne pas se retrouver bloqué par le préavis. Ne pas hésiter à recontacter les RH SNCF.

  11. HIMEUR dit :

    bonjour, merci à vous tous de nous faire participer vos déroulements à l’entretien.
    pour ma part, j’ai postulé pour le poste de opérateur de la signalisation électrique, il me reste la visite médicale qui arrive très prochainement + 1 entretien avec un psychologue de la sécurité.
    qui peut me donner des infos svp ? à quoi consiste cet entretien ?
    merci de votre retour

  12. Kolarov dit :

    Bonjour Sylvain,

    J’ai postulé pour une licence pro « exploitation ferroviaire » en alternance avec la sncf et pour valider mon admission, je vais avoir sous peu toute une batterie de tests. Je précise que je souhaite devenir tout comme vous, technicien de la circulation ferroviaire. Les tests psychotechniques sont-ils difficiles ? et le passage devant la psychologue est-il déstabilisant ?

    Vous remerciant d’avance pour vos réponses.

  13. Huck dit :

    Bonjour et merci pour cet aperçu du recrutement c’est très instructif.

    J’ai pu lire à plusieurs reprises que la SNCF recrutait selon le niveau d’étude, évidemment mais je m’explique.
    A bac+2 il n’est pas évident (voir impossible selon mes lectures) d’être pris pour le poste de conducteur de ligne, bac+2 étant « trop qualifié »…
    A partir de bac+2 ils ne proposent que manager de conducteurs. Or c’est pas le même métier !

    Alors vrai ou faux ?
    Tu avais quel niveau d’étude quand tu as postulé Sylvain ?
    Merci.

    • Sylvain Bouard dit :

      Oui, à partir de Bac+2, tu es recruté pour des postes d’agent de maitrise. Pour la conduite, ça veut donc dire que tu ne peux pas être conducteur mais encadrer une équipe de conducteurs. A la circulation, ça n’ouvre des postes d’agent circulation/aiguilleur dans des très gros postes ou alors tu es dans l’encadrement.

  14. Catala dit :

    Salut à tous!!!
    je vous explique mon cas. J’ai postulé pour un poste d’opérateur de la voie ferrée. J’ai tout eu même la visite médicale d’embauche la semaine dernière. Vous pensez intelligent de donner sa lettre de démission avant d’avoir un date de début de formation? Suis-je sur d’etre embauché? J’ai jusqu’au 25 novembre pour donner ma lettre. MERCI pour vos réponses

    • Sylvain Bouard dit :

      Tant que la date d’embauche n’a pas été fixée, il vaut mieux être prudent et ne pas poser sa démission. Enfin, à priori, si la visite médicale a été passée, c’est que c’est bon. Le mieux c’est tout de même de se rapprocher du service RH qui a fait le recrutement. Leurs coordonnées doivent être sur les courriers qu’ils ont du te transmettre.

    • Sandrine eugenie dit :

      bonjour pouvez vous m expliquer comment se passe le deroulement de l examen,jai rdv la mercredi 16novembre svp;
      en quoi concerne le test?le recrutement?MERCI BIEN

      • Catala dit :

        Alors tu as la présentation du métier le matin, ensuite test psychotechnique. Et si c’est bon tu va aux entretien l’aprem 🙂 c’est pour quel poste?

  15. Catala dit :

    Je me suis rapprocher du rh et la personne m’a dit qu’elle atendait que paris lui donne les dates pour la formation. Suis je sur que cette formation commence un jour? J’ai jusqu’au 25 pour poser ma lettre de départ.

  16. baylly dit :

    bonjour j ai postule pour un poste de conducteur de train je viens d etre apte apres le bilan de sante je voudrai savoir si on est automatiquement pris apres pour la formation et si oui quel est le delai ou on nous l anonce

    • Sylvain Bouard dit :

      Si ça n’a pas changé, quand on passe la visite médicale, ça ne traîne pas. C’est une question de quelques semaines.

  17. nanou dit :

    Bonjour,
    Je viens de passer ma visite médicale à lyon perrache, après avoir réussis tous les test le matin, j’ai continué ma visite l’après midi, tout s’est bien passé, jusqu’au moment ou le médecin me donne une feuille avec plein de couleur et un chiffre à retrouver au milieu, je n’ai pas réussi à apercevoir le chiffre et à cause de cela il a coché la case « inape aux conditions d’aptitudes physiques requises pour exercer des tâches essentielles de sécurité autres que la conduite  » à l’inverse la psychologue a validé l’aptitude psychologique. Je ne sais plus quoi penser de tout sa. Est ce éliminatoire pour moi d’avoir était jugé inapte juste pour sa ?? Merci par avance

    • Sylvain Bouard dit :

      Oui, le daltonisme est incompatible avec les métiers soumis à l’arrêté d’aptitude: conduite, circulation, contrôle,… Désolé. Par contre, je ne sais pas ce qu’il se passe dans un tel cas. Ils vous proposeront peut être un recrutement dans un autre domaine.

  18. alexandra dit :

    bonjour, mon mari a passer sa visite médicale et ses tests spychotechniques, il a été déclaré apte, en combien de temps environ les recruteurs vous appellent ils pour signer le contrat et donc commencer la formation?
    on lui a parlé d’une cession debut janvier et une autre fin mars
    merci a vous

    • Sylvain Bouard dit :

      Tout dépend des besoins. Ca peut être l’affaire de quelques semaines ou de quelques mois.

      • rachel dit :

        bonjour mon mari cherche l’adresse de la visite médicale à paris. est ce a la gare de l’est réellement ? merci

  19. eric dit :

    Bonjour, je viens de passer les test et le visite médical c’est ok.
    Il me reste la visite médical et le test de l’échelle, dans la région de l’est.
    Ma question est: peut-on demander une affectation dans une autre région,si ma candidature est retenue et comment cela se passe-t-il?

  20. Sam dit :

    Bonjour,

    Les test psychotechniques sont des questions en math techniques type nombres parfaits, nombres premiers, fractions à manipuler , etc ou alors on reste toujours dans les opérateurs de base ( +,-,x, /) ?
    C’est pour le poste de technicien de circulation.

    Merci d’avance

  21. delaire dit :

    Bonjour, mon compagnon a réussi les jours de recrutement (tests, habilité sécurité) dont la visite médicale fin décembre durant laquelle il a été déclaré apte. N’ayant pas de nouvelles il a appelé la sncf qui lui a dit qu’ils ne pouvaient pas lui donner de délai, mais qu’il allait être recontacté. Peut-il tout de même considérer qu’il sera pris un jour ou l’autre? Et il lui a parlé d’une éventuelle visite médicale d’établissement. Est-ce la même qu’il a déjà passé? en quoi consiste-t-elle?
    Merci

  22. Carpentier jean-Pierre dit :

    Bonjour,
    Je découvre ce site avec intérêt. Mon éducation je la dois à la SNCF.
    Apprenti à 14 ans au centre d’apprentissage de Sotteville les Rouen.
    Trois ans à apprendre le métier de cheminot avec la rigueur de l’époque (costume SNCF et chant glorifiant le travail tous les matins). Notre chef de centre Monsieur Pinson disait: Un apprenti devient un très bon cadre ou un très bon délégué. Je suis sorti de cette école avec un CAP et une spécialisation SNCF de motoriste diesel.Premières armes dans la vie active au dépôt de Rouen Orléans. Deux ans plus tard, je rentrais à l’école de conduite des mineurs ouvriers avec Monsieur Orin pour une qualification à la conduite des trains au dépôt de Martainville. Dépôt des « grandes pattes » avec les pacific 231. Ensuite examen de chauffeur (charbon). Préparation de l’examen de mécanicien coupé par l’incorporation militaire.Au retour examen de mécanicien et nomination d’élève mécanicien. Conducteur d’autorail puis accès au roulement express pour finir au TGV.
    Conclusion: qu’elle avancée technologique,De la vapeur aux thyristors des engin dits modernes.
    Passionné d’électronique (cour du soir) les circuits électriques ne m’ont jamais parus insurmontables.
    Alors pourquoi n’avoir pas évolué dans la hiérarchie? C’est tout simple, Après l’examen de « chef mec » comme on disait à l’époque vous étiez mutés dans un autre dépôt loin de chez vous de votre maison , de l’emploi de votre femme et de vos amis. Mon choix fut celui de mon village.
    A la question posée si le BTS est pas une qualification trop importante pour un conducteur. je pense que non car beaucoup de candidats arrêtent au cours de la formation par manque de logique.
    C’est un métier de technicien.Un technicien sans logique c’est l’impasse assurée.Bac S est une bonne base.
    Je suis en retraite depuis 23 ans et depuis 21 ans je suis maire de mon village et actif dans l’intercommunalité.
    Voilà mon expérience de cheminot.
    Le métier de conducteur est un beau métier. il ne faut pas hésiter 300km/h sont grisant pour certains.
    Bonne chance
    J-P C

    • Sylvain Bouard dit :

      Sacrée carrière ! Je te rejoins sur le choix de l’évolution de carrière. Je me tâte depuis un moment à passer la formation d’agent de maitrise mais cela signifierait devoir quitter la région. J’en suis déjà à 3 déménagements en 18 ans, ça commence à faire trop.

  23. ASCT dit :

    Bonjour à tous.

    J’ai passé pour ma part avec succès la visite médicale + psychotechnique début mars pour un poste ASCT.

    Sans nouvelle, j’ai contacté les R.H qui me disent que je serai appelé, je travail actuellement au sein d’une entreprise ou cela se passe très mal, je n’ai plus le cœur et courage de subir mes conditions actuelle.

    Ma question est :
    combien de temps d’attente en général pour intégrer une session de formation d’ASCT (contrôleur/commercial à bord de train) ?

    Je souhaiterai entamer au plus vite ma rupture conventionnel avec mon travail actuelle sans devoir me retrouver au chômage plus de 4 mois.

    Je vous remercie de vos réponses.

    • Sylvain Bouard dit :

      Ca dépend des besoins. Pour certains c’est quelques semaines, pour d’autres, quelques mois. Je ne peux malheureusement pas être plus précis. Courage.

  24. COACOLO dit :

    PUIS JE CONNAITRE EXACTEMENT QUELS SONT LES TESTS PSYCHOTECHNIQUES A ETUDIER POUR DEVENIR ASCT. JE ME SUIS PLANTE (CAR JE N’AVAIS RIEN PREPARE) POUR LES TESTS D’AGENT DE CIRCULATION FERROVIAIRE.SUIS JE MARQUE A L’ENCRE ROUGE POUR UNE NOUVELLE CONVOCATION. JE SOUHAITE VRAIMENT PREPARE CES TESTS D’AGENTS D’ACCOMPAGNEMENTS!

    • Sylvain Bouard dit :

      Je crois bien que ce sont les mêmes tests. Pour ce qui est de les préparer, dans la mesure où ils sont certainement spécifiques à l’entreprise, ça me semble difficile.

  25. Noël dit :

    Et voilà, cela fait une semaine et demi que j’ai envoyé ma candidature. Reste plus qu’à attendre, en espérant que cela fonctionne.

  26. Brihat dit :

    Bonjour, hier j’ai passé l’habilitation sécurité et la visite médicale. A la fin le médecin m’a prescrit une analyse de l’apnée du sommeil. Je postule pour un poste de conducteur d’engins de maintenance. Ma question est : c’est la procédure normale, ou je dois m’inquiéter?
    merci

  27. Alex dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord très beau boulot pour ce blog,
    Je suis en phase de recrutement pour une licence professionnelle logistique parcours transport ferroviaire. Cette formation consiste à me préparer au poste d’agent de circulation (TTMV), aujourd’hui je veux réussir plus que n’importe quoi ma journée de recrutement qui devrait se dérouler dans environ 1 mois.
    J’aimerai savoir comment se déroule la journée, les tests psychotechniques, suivi de la mise en situation métier (j’aimerai avoir des cas concrets, pour voir en quoi consiste cette mise en situation etc..).

    Si vous avez d’autres conseils je suis preneur, ayant 21 ans aujourd’hui je m’intéresse à se métier depuis mes 17 ans.

    Merci d’avance pour vos réponses.

  28. kencker dit :

    Bonjour, j’aimerais savoir comment cela se passe t-il si l’on est reçu à toutes les épreuves?
    Doit-on obligatoirement passer par une période de formation en centre ? Si l’on postule pour être commercial en gare ne alternance par exemple …
    Et bien sûr si l’on doit aller dans un centre de formation, j’imagine que les animaux ne sont pas admis ;(
    Si je postule en Alsace, puis-je être affecté ailleurs ? Et si oui, si je refuse de rentrer en centre de formation et préfère me loger par mes propres moyens ai-je droit à des aides? j’imagine que non …lol et une dernière question. Les recrutements se font tous sur Paris ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*