Mais pourquoi il s’arrête là ?!

« Mais pourquoi il s’arrête si loin ?! » Tous les paresseux et/ou ronchons ne manquent pas de pester devant ce train qui tire jusqu’au bout du quai, ou pas, bref qui ne s’arrête pas là où ils le voudraient. Sachez le, le conducteur ne choisi pas son point d’arrêt. Voyons comment tout cela est organisé.

  • Une signalisation pour les points d’arrêt :

Les points d’arrêt sont en effet repérés sur les quais par des pancartes de forme carrée à fond noir et liseré blanc.

Pancarte TTDans les petites gares, le point d’arrêt est très souvent le même pour tous les trains. C’est le cas sur le signal de gauche : la pancarte TT repère le point d’arrêt pour tous les trains desservant cette gare.

Dans les plus grands établissements, la signalisation peut prévoir plusieurs points d’arrêt repérés en fonction du type de rame et/ou de la longueur du train. Ci-dessous, la pancarte TGV 1_2 indique qu’elle s’adresse aux TGV (dingue !) et le 1_2 précise qu’elle repère le point d’arrêt pour un TGV seul ou un couplage de deux rames.

TGV 1_2

 

 

 

 

 

 

 

  • Pourquoi indiquer le point d’arrêt ?

L’intérêt de repérer les points d’arrêts est multiple. Sur des quais courts, il permet d’optimiser leur utilisation. Une rame qui serait presque de le même longueur que le quai rentrera en effet à tous les coups, si tous les conducteurs s’arrêtent au même endroit. Cela évitera que les dernières portes de la rame ne donnent sur la voie.

Les points d’arrêts sont également liés aux installations de signalisation et de sécurité. Par exemple, l’emplacement de cette pancarte TT, à l’extrémité du quai, permet de s’assurer du dégagement complètement d’un passage à niveau :
TTDans le cas des TGV, cette signalisation permet de préparer l’affichage des voitures afin que le voyageur puisse rejoindre facilement la voiture dans laquelle sa place est réservée. Le respect du point d’arrêt permet donc que les voitures se trouvent en face des bons repères.

Le choix des points d’arrêt n’est donc pas le fait du hasard et les conducteurs ne stoppent pas leur rame là où ça leur chante. Si vous vous retrouvez à marcher quelques dizaines de mètres jusqu’à votre train lorsqu’il s’arrête en gare, il y a donc une bonne raison pour cela.

Pour éviter cette surprise de dernière minute, la prochaine fois, repérez la pancarte TT et ne vous en éloignez pas trop !

Agent circulation à la SNCF, passionné de chemin de fer, de photo et de nouvelles technologies.

6 commentaires sur “Mais pourquoi il s’arrête là ?!
  1. Nico dit :

    TT = Tête de Train ? Ça me semblerait logique mais comme ce n’est pas indiqué dans l’article…

    • Sylvain Bouard dit :

      Il me semble que c’est ça mais, comme je n’ai pas la source réglementaire sous la main, je me suis abstenu de l’écrire.

    • J’aurais dit « Tout Train », parce que tous ces pancartes concernent la têtes de trains, même celles où c’est juste marqué le nombre de wagon de la rame.

      • Hervé DAGO dit :

        À ceci près que les trains de marchandises ne respectent pas ces pancartes. Comme dit dans l’article les pancartes ayant trait aux composition/nombre de voitures ne valent que pour les trains voyageurs.

        Un train de marchandise ayant un arrêt en gare s’arrêtera au signal ou à défaut, le chevron de l’aiguille de sortie (voie unique). Il n’y a pas de notion de nombre de wagons ou de longueur de train. Si ce dernier est trop long d’ailleurs (par rapport aux aiguilles d’entrée, par rapport au quai !), il suivra des signaux de manœuvres selon les besoins du service.

  2. LOL dit :

    Je confirme le « Tête de Train »!

  3. juju67 dit :

    Je confirme que TT signifie Tête de Train.
    Tout comme 6V signifiera 6Voitures, 8V = 8Voitures, etc….
    Dans les gares TGV on notera plus fréquemment TGV1 pour un TGV simple et TGV2 lorsqu’ils sont en UM (Unités Multiples) soit 2 TGV raccordés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*