L’empire des sens…

A la lecture du titre, j’en vois qui ont déjà l’oeil qui frise. Aucun rapport avec le film d’Ôshima. Non, nous allons parler de parité. Là non plus, aucun rapport avec le sexe. Nous allons parler de la parité des trains.

Pour une fois, la question ne sera pas venue de Twitter mais directement des commentaires de ce blog : « qu’est ce que les sens pairs et impairs ? »

Les voies ont un sens…

TGV 1_2

Comme je l’avais évoqué à l’occasion de cet article, les voies de chemin de fer ont un sens.  On pourrait penser qu’une voie, ce n’est toujours que deux rails et qu’il n’y a donc aucune contrainte à faire passer un train dans un sens ou dans l’autre. Ce n’est pas le cas. Si on fait un parallèle avec la voiture et que l’on s’imagine dans une rue à sens unique, il apparait évident que le premier problème sera celui de la signalisation. Sur une voie, comme dans une rue à sens unique, les signaux sont implantés dans un sens. Le conducteur d’un train qui circulerait à contre-sens ne pourrait donc pas voir les signaux permettant l’espacement des trains ou donnant les indications de vitesse à respecter.

En plus de cela, les voies comportent divers équipements. En premier lieu, il y a le KVB (contrôle de vitesse par balises). Les balises permettant d’assurer que les conducteurs ne font pas d’erreur sont installées pour un sens de circulation précis. En plus de cela, il y a diverses pédales, balises et commandes permettant, notamment de fermer les passages à niveau. Par défaut, tout cela est installé pour un sens de circulation.

… et doivent être identifiées :

Pour faciliter la gestion du trafic, il fallait pouvoir désigner chaque voie par un nom. Imaginez comme ce serait peu pratique si, dans chaque gare, on devait parler de la voie de X à Y ou l’inverse. Pas simple et bien long. Pour remédier à cela, il a été convenu de donner aux voies des numéros et l’on s’est inspiré des numéros des rues de nos villes : pair dans un sens, impair dans l’autre. Histoire de définir une norme, on a décidé que les voies impaires seraient celle venant de Paris et les voies paires celles allant vers Paris.

Les voies de service ont été numérotées en s’alignant sur les voies principales. Les voies de service donnant sur une voie impaire sont également impaires. Même principe pour les voies de service donnant sur une voie paire. C’est ainsi que, dans une grande gare, on parlera de faisceau pair et de faisceau impair.

Un exemple avec le plan de voie d’une petite gare :

Plan de voies

Les trains suivent le mouvement.

Quand les trains se sont multipliés, il a également fallut les nommer de façon courte et efficace. On a donc basé la numérotation des trains sur celle des voies : les trains s’éloignant de Paris sont impairs et ceux se dirigeant vers Paris sont pairs.

Plan

Evidemment, le numéro des trains étant lié à la voie sur laquelle ils circulent, sur certains parcours, ils changent de parité plusieurs fois. Les postes d’aiguillages verront donc passer le même train mais pas avec le même numéro. Voici un petit exemple avec un train qui circulait pas loin de chez moi, le TER 882127.

Le Dimanche après midi, il assurait une relation Bourg en Bresse – Lyon via Ambérieu.

Au départ de Bourg en Bresse, il circulait donc sur voie 1. Arrivé à Ambérieu, il prenait le raccordement pour emprunter les voies en direction de Lyon. Ces voies sont celles normalement utilisées pour un trajet en direction de Paris. Le train changeait donc de parité et devenait le 882126. En arrivant au Nord de Lyon, en gare de Saint Clair, le 882126 prenait la direction du Sud pour la gare de la Part-Dieu et circulait à nouveau sur voie 1. Il changeait à nouveau de parité et redevenait le 882127.

Evidemment, pour des raisons pratiques, les voyageurs ne connaissent ce train que sous un seul numéro. Pas question d’embrouiller tout le monde.

Sur vos billets, le numéro du train.

Sur vos billets, le numéro du train.

Et voilà, vous savez tout sur la parité des voies et des trains. Des questions ? Un truc pas clair ? N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Agent circulation à la SNCF, passionné de chemin de fer, de photo et de nouvelles technologies.

Publié dans La technique du rail Tagués avec : , ,
12 commentaires sur “L’empire des sens…
  1. biggerbang dit :

    Bonjour.
    Je croyais que le sens impair était donné par le titre du renseignement technique de la ligne considérée
    Ex :
    FH Nancy- Metz : la voie 1donc le sens impair va de Nancy à Metz

    • Sylvain Bouard dit :

      Localement c’est repris comme ça mais le fait que la ligne soit de Nancy à Metz et pas l’inverse vient du sens de circulation en fonction de Paris.

  2. Erwan dit :

    Il y a des cas plus complexe. Par exemple en gare de Viroflay rive gauche, les voies 1 et 1 bis viennent de Montparnasse, les voies 2 et 2 bis y vont.

    Mais la voie 1Inv va vers Paris-Invalides, et la voie 2Inv en vient…

    Alors Inv comme « Invalides » ou Inv comme « Inversé » ?

  3. ZeHiro dit :

    Bonjour,
    votre blog est très interessant, bravo.
    Une petite précision, les voies ne sont signalisée que pour un sens de circulation, en France! Car, par exemple en Belgique, la quasi intégralité du réseau est signalisé à double sens 🙂 avec tous les avantages et inconvénients que cela puisse avoir (flexibilité d’exploitation vs complexité des enclanchements et risque de confusion des signaux). Du coup pas de sens paire ou impaire, mais voie A ou B. Dès que la ligne a plus de deux voies, on crée 2 lignes (L36 et L36N par ex) chacune avec sa voie A et sa voie B. En gare c’est plus compliqué. On distingue du coup deux régimes de circulation, le régime a voie normale, lorsque le train circule sur le sens de circulation normal, avec implantation des signaux à respecter à gauche. Lorsque le train circule à contrevoie, il faut respecter les signaux de droite, ceux-ci sont clignotant pour les différentier de la voie normale.

    • Sylvain Bouard dit :

      Intéressantes précisions sur le réseau de la SNCB.

      Pour revenir au cas français, je parle du cas général. Le but est de faire de la vulgarisation. Selon les lignes, nous avons aussi des IPCS (Installations Permanentes de Contresens) et il existe aussi le régime de la voie banalisée, utilisée principalement sur LGV et qui permet de circuler dans un sens ou dans l’autre sans aucune restriction. Par contre, le principe de numérotation des voies et des trains reste le même.

  4. Luc dit :

    Le jeu étant de trouver les trains impairs circulant sur une voie paire et vv (sans parler de CS ou banalisation) comme entre Gare-de-Lyon et Gare-du-Nord sur le RER D. 😉

  5. japple dit :

    Bonjour,

    Article très intéressant. Deux constats :
    – À la gare d’Agen, le TGV vers paris est toujours voie 2 (d’ailleurs la numérotation est étrange : d’abord voie 2, puis voie 1, puis 3, 4, etc.) : voie paire.
    – J’ai pris aujourd’hui le TGV 6628 entre Lyon et Paris Gare de Lyon : numéro pair.

    Jusque là tout est bon. Par contre :
    – En gare de Le Creusot TGV, le TGV en question s’est arrêté voie 1 (donc voie impaire).
    – En gare de Lyon, les voies dans le Hall 1 sont bien des chiffres, mais les voies dans le Hall 2 sont des lettres. Comment ça marche dans ce cas ?

    • Sylvain Bouard dit :

      Le cas des LGV est un peu particulier. Ce sont des voies banalisées. Les trains peuvent donc y circuler à leur vitesse maximale dans les deux sens. Par convention, il reste donc bien une voie 1 et une voie 2 sur les LGV mais, en cas de besoin, on peut basculer un train pair sur voie impaire et inversement.

      Dans le cas de la gare de Lyon, la différence de nom permet d’identifier rapidement les voies d’un hall ou de l’autre.

  6. japple dit :

    Okay, je vois. Merci pour ces précisions 🙂

    • DRICI dit :

      Bonsoir,
      je suis en direction de paris pour aller passer les tests de sélection pour faire aiguilleur du rail.
      Jen profite donc pour lire votre blog.
      Une question me vient soudainement le TGV circule depuis tout a l’heure a vitesse réduite et legerement penchez sur ma droite. Pourquoi?

  7. @DBXIII dit :

    Toujours intéressant de lire tes articles. Continue.

    Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*